Jeux vidéo : France 2 fait peur, France 2 est game-over

Samedi soir, des milliers de Français ont regardé le journal télévisé de 20h sur France 2. Coincés entre des sujets terribles comme « la neige en France », ou encore « le concours Miss Ronde », il y avait ce titre énigmatique « enquête : les accros à la console ». Et là, attention, ça fait mal :

Pour le journal de France2 en replay, c’est ici (c’est celui du samedi 19 janvier). Le reportage commence à 24:52. L’intro : des hommes de 18 à 30 ans passent jusqu’à 12h par jour devant leurs Jeux vidéo. Rapidement, il est dit que ce phénomène de dépendance est « minoritaire », mais il existe. Et les minutes qui suivent sont brutales. Les mots « dépendance » « addiction » « aide médicale » sont lâchés. Le sujet est grave.

Tout d’abord le titre « les accros de la console » est une ineptie puisque ce reportage ne montre que des images d’un jeuPC. Passons. C’est pour faire peur à ménagère de moins de 50 ans qui a offert une Wii U à ses enfants.

On subit ensuite le témoignage de Damien qui passait près de 8 heures sur sa Gameboy quand il avait 10 ou 11 ans. Mais que faisaient les parents de Damien ? Franchement, quand un journaliste entend ça, pourquoi ne pose-t-il pas la seule question valable ?

Le reporter nous apprend que « les jeux en réseau sur Internet » sont « les plus addictifs ». Damien justifie ensuite son comportement. Il dit que les « jeux vidéo lui permettent de s’échapper de la vie ». La voix off confirme ce qu’on pressentait, il s’éloigne de sa famille, de ses amis et de ses cours. Heureusement, un hôpital a ouvert un service spécialisé dans la cyber-addiction. Puis, on voit les mains de Damien, les pieds de Damien, et finalement un psy qui ne nous apprend rien. Damien aime les jeux vidéo car il a un « sentiment de maîtrise ». La bataille contre la cyberaddiction passe par des « consultations » ou des « groupes de parole ». La musique d’ambiance est dramatique.

Bouchez les oreilles de vos enfants, le pire est à venir. On touche vraiment le fond quand une mère parle à visage cachée de son fils de 30 ans qui est « addict à Internet » (Tiens, elle est médecin ?). Puis l’histoire prend un tournant insupportable. Horreur absolue, chez lui : « il n’y avait pas d’alcool, pas de drogue ». Non, c’était pire ! « Il y avait des cartons de pizza sur le sol. » Elle rajoute « plusieurs épaisseurs » et ce n’est pas tout, il y avait aussi dans son appartement « des bouteilles de Coca-Cola partout ». Ils auraient pu prévenir ! C’est vrai quoi ! Il ne se drogue pas, ne boit pas et il a moins de 30 ans ! L’en*** !

Alors, je m’adresse à F. Prabonnaud, M. Niewenglowski et C. Forge ainsi qu’à Pascal Doucet-Bon, le rédacteur en chef de ce journal. Arrêtez de faire du sensationnalisme avec rien. Vous parlez de gens dépressif et vous accusez les jeux vidéo qui ne sont pas une cause mais une manifestation d’un mal-être. Grâce à vous, des milliers de parents sont inquiets quand ils voient leur enfant jouer aux jeux vidéo. Certains iront voir un psy. Certains se penseront fous. Est-ce vraiment l’idée que vous vous faites du service public ? Quand vous prenez la parole à une heure de grande écoute, vous avez des responsabilités, que diable !

Nous sommes en 2013, et vous ne savez pas encore que l’addiction aux jeux vidéo n’existe pas. Je vous invite donc à lire cet article et celui-ci écrit par l’excellent Yann Leroux. Puis, comme l’erreur est humaine, pourquoi ne feriez-vous pas un autre reportage montrant que le jeu vidéo n’est pas plus dangereux que la télévision, le sport ou l’éducation ? Et attention, si vous commencez à faire du journalisme, vous pouvez rapidement y prendre goût et devenir « addict à la vérité ».

Source : http://www.gizmodo.fr

couleur

 

NOUS CONTACTER :

JL GESTION SA

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

Steam « Box » : une console de salon confirmée !

Gabe Newell, directeur de Valve, vient de confirmer l’existence de la Steam « Box » : une console de salon.

Steam : Big Picture

Valve possède la célèbre plateforme de distribution de jeux sur Windows, Linux et OS X – Steam. Depuis plusieurs mois, il se murmurait que Valve travaillait sur une console de jeux – le directeur de Valve a confirmé l’information. Cette Steam Box possédera un « environnement très contrôlé » et sera complètement adaptée à la TV. Valve pourrait donc affronter la prochaine génération de console de salon avec un positionnement très orienté PC. Il ne faudrait pas non plus négliger la communauté de développeurs indépendants très active sur Steam. Depuis ce mois-ci, Valve a déjà commencé à faire évoluer Steam avec l’arrivée de l’interface Big Picture, adaptée à la TV et aux manettes de jeux.

Sur Android, la console OUYA possède un positionnement assez similaire. On ne connait pas les détails de cette Steam Box, il se pourrait qu’elle tourne sous Android ou Linux.

aide-tutorial-support-adobe-cs6

formation drupal bruxelles

NOUS CONTACTER :

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

  • Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
  • Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
  • Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
  • Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
  • Parking, boisson et lunch gratuit
  • Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

ZombiU sur Wii U : le Gamepad lui va si bien [test]

Le genre survival horror a gagné ses jalons avec des jeux comme Resident Evil (même s’il les perdus depuis quelques temps), Silent Hill ou encore Left 4 Dead. Ubisoft prend le pari de renouveler le genre et de monter en première ligne pour le lancement de la Wii U ; le jeu est d’ailleurs proposé dans un pack spécial contenant le jeu ZombiU ainsi qu’un contrôleur gamer (utile pour jouer en multi local à deux ; on en reparlera plus tard).

Ubisoft avait salué le lancement de la console Wii avec Red Steel il y a maintenant 6 ans de cela. Cette fois-ci, c’est au studio Ubisoft Montpellier qu’ont doit l’exclusivité ZombiU sur WiiU.

Décidément, Londres aura marqué l’année 2012. Mais dans ZombiU, il faudra devenir médaille d’or en mode survie. Pas de clichés avantageux d’une capitale moderne et accueillante ici, Londres apparaît austère et en ruines. Et pour cause puisque « l’humanité doit être purifiée par des anges noirs pour qu’elle renaisse de ses cendres. » (c’est dans la Bible : Apocalypse (Révélation) 9.6). Le virus qui a transformé les hommes en zombie vous a toutefois épargné vous et quelques autres (probablement grâce à une protection immunitaire spécifique). Mais les autres zombies ne l’entendent pas de cette oreille (pour ceux qui en ont encore une).

Zombi Ubisoft WiiU Presse Citron a 533x300 ZombiU sur Wii U : le Gamepad lui va si bien [test]

WiiU survive ?

Le jeu débute par une très belle cinématique qui vous plonge dans le vif du sujet. La perfide Albion est devenue un paysage apocalyptique et en particulier, les rues de Londres dans lesquelles vous êtes lâché d’entrée de jeu. Mais vous n’êtes pas seul. Une voix mystérieuse vous guide, vous, ce survivant épargné (croyez-vous donc ?). Mais « combien de temps allez-vous survivre ? ». Oh my god ! C’est la question qui s’affiche d’emblée sur l’écran du Gamepad. Le décor est planté à défaut de planter votre batte de cricket dans la face de ces sortis d’outre-tombe (patience, ça viendra !).

Deux modes de jeu s’offrent à vous : les modes « survie » et « normal ». Pour ce dernier, vous pouvez choisir entre deux niveaux de difficulté : « poltron » et « standard ».

Votre ange gardien vous permet de suivre le fil rouge du scénario et vous oriente dans les lieux grâce à l’utilisation des caméras de surveillance. Dans un premier temps, il faudra trouver le rescapé précédent, l’achever à la batte de cricket (PEGI 18 oblige) et récupérer son sac à dos.

Zombi Ubisoft WiiU Presse Citron b 539x300 ZombiU sur Wii U : le Gamepad lui va si bien [test]
I will survive

Héro malgré vous

Il s’agit d’un véritable survival horror. Vous n’incarnez pas un spécialiste des armes à feu ou des techniques de combat (comme dans Resident Evil). Non, vous êtes simplement un habitant de Londres (une femme ou bien un homme de différentes professions) qui a survécu de façon miraculeuse. C’est la raison pour laquelle, souvent, il sera préférable de ruser en contournant plutôt que d’affronter une horde de zombies. Pour en venir à bout de ces pourfendeurs de carotides avec votre batte de cricket, il faut s’y prendre à maintes reprises. Autant dire que face à deux zombies simultanément, la tâche s’avère coriace. Au-delà, il est préférable de mettre les voiles et chercher à contourner grâce à des raccourcis que vous découvrirez sur la carte.

Votre guide vous épaulera mais c’est aussi votre sac à dos et son précieux contenu qui vous seront d’une très grande utilité.

Zombi Ubisoft WiiU Presse Citron c 533x300 ZombiU sur Wii U : le Gamepad lui va si bien [test]

La mort vous va si bien

Le jeu génère beaucoup de stress car vos munitions sont limitées en quantité et vous évoluez souvent dans la pénombre. Mais surtout, lorsque vous mourez, c’est réellement définitif. Frustrant au départ, cela joute à l’immersif du jeu. On est aux antipodes des productions actuelles dans lesquelles on peut se faire tuer tous les 100 mètres sans que cela n’affecte réellement le déroulement du jeu. Dans ZombiU, lorsque vous mourrez, c’est retour direct au hub, ce refuge dans lequel vous vous reposez. Il ne faudra pas s’attacher au personnage que vous incarnez car vous en changerez souvent.

Vous vous retrouvez alors dans la peau d’un autre personnage. Votre première préoccupation consistera à rendre visite à votre ancien personnage et d’user de votre batte pour récupérer le contenu de votre sac à dos.

Les missions sont entamées avec une angoisse non feinte. Il faudra trouver un endroit pour dormir qui signalise un point de sauvegarde.

On regrettera l’absence de cinématiques pour entrecouper certains passages. Cela aurait permis de rompre avec certains aspects répétitifs. Les morts-vivants sont par exemple assez semblables et seul leur nombre modifie la donne et le comportement à adopter.

On notera également la quasi absence de musique. Cela met toutefois en exergue les bruits alentours (grognements de zombies et gémissements).

Zombi Ubisoft WiiU Presse Citron d ZombiU sur Wii U : le Gamepad lui va si bien [test]
Checkpoint dans le jeu

Jouer a l’économie

Lorsque la barre de vie apparaît rouge sur l’écran du GamePad, il faut savoir que la moindre morsure vous sera fatale. On l’apprend assez vite à ses dépens.

Pour couronner le tout, les munitions sont en nombre limité, les déflagrations attirent les morts-vivants présents aux alentours, il faut armer la batte avant de porter le coup et il faut s’y reprendre à plusieurs fois pour terrasser le moindre zombie. Ajoutez à cela que certaines zones sont très sombres.

Avec tout cela, la messe semble dite pour survivre dans cet environnement hostile.

Toutefois, on apprend à ruser et à se débrouiller avec son attirail. Ainsi, les fusées éclairantes que vous pourrez récupérer çà et là vous permettent de faire diversion puisque les zombies sont attirés par la lumière.

God save the hemoglobin

La tension est omniprésente et les développeurs ont su distiller des scènes qui ajoutent au stress. Il y a ainsi des passages très angoissants dans lesquels il faudra trouver la combinaison d’une porte alors que des zombies arrivent sur vous. Et pas question de pause ici puisque lorsqu’on scanne l’environnement avec le Gamepad ou bien qu’on examine le contenu du sac à dos, le jeu ne s’interrompt pas.

On est ainsi très proche du « réel » ou du moins des scènes d’actions des séries (The Walking Dead) ou des films. Pas de répit, l’action se poursuit et met vos nerfs à rude épreuve. Stressé certes mais a-t-on peur pour autant ?

On cherchera également des raccourcis cachés dans les égouts qui vous ramènent directement à votre refuge.

Rappelons tout de même que le jeu peut heurter la tête des zombies sensibilité des plus jeunes. Si ZombiU vous emmène dans différents lieux de Londres dont Buckingham Palace, l’hémoglobine y règne au royaume de sa Gracieuse… des zombies.

L’exploitation du Gamepad

Elle est exemplaire. En cela, Ubisoft a mis un point d’honneur à l’exploiter le mieux et le plus possible. On peut tout simplement dire que ZombiU s’articule entièrement autour de la tablette de la Wii U.

Zombi Ubisoft WiiU Presse Citron f 534x300 ZombiU sur Wii U : le Gamepad lui va si bien [test]
Le Gamepad : l’arme absolue pour survivre

Il permet bien entendu d’avoir accès à l’inventaire (contenu du sac à dos). Mais il sert également à scanner l’environnement pour détecter les objets potentiellement intéressants ainsi que les zombies. Vous pouvez marquer les éléments détectés qui vous seront indiqués une fois le scanner éteint (très pratique et bien vu). Il peut aussi servir à voir ce qui est affiché par les caméras de surveillance que vous aurez piratées. Un radar détecte les mouvements suspects et le Gamepad affiche par ailleurs les cartes.

Si au début, on a tendance à regarder presque exclusivement le Gamepad (puisqu’il permet de se déplacer sans même regarder l’écran TV), on apprend rapidement à jongler d’un écran à l’autre, les deux s’avérant complémentaires au final. C’est très bien pensé de la part d’Ubisoft avec la voix de votre guide qui vous arrive directement via le Gamepad. Cela ajoute au côté immersif.

La tablette se révèle être votre meilleure arme dans le jeu. Sa maîtrise devient rapide et on se félicite de pouvoir simplement y consulter l’inventaire sans passer par l’écran de la HDTV.

On notera toutefois que dans la mesure où le Gamepad participe pleinement et de façon complémentaire au jeu, il n’est pas possible de jouer exclusivement sur la tablette comme c’est le cas avec d’autres jeux.

Ce sera l’un ou l’autre dans les jeux. Mais, on préfère largement qu’il soit mis en oeuvre pour ajouter à l’expérience de jeu plutôt que pour simplement switcher d’un écran à l’autre.

Zombi Ubisoft WiiU Presse Citron e 534x300 ZombiU sur Wii U : le Gamepad lui va si bien [test]
Mode Multi local à deux joueurs

Durée de vie (du jeu bien entendu !)

Une bonne douzaine d’heures est nécessaire pour terminer le jeu et un peu plus si vous explorez absolument tous les endroits pour trouver les différents objets. A cela, Ubisoft a ajouté un multi local à deux joueurs plutôt fun. La personne qui jouera au Gamepad aura pour tâche de venir à bout de celui qui jouera avec le contrôleur gamer (livré avec le pack ZombiU). Pour y parvenir, il fera apparaître des zombies sur la carte. Il n’y a malheureusement que quelques cartes. Ce multi se décline en modes « capture de drapeau » et survie où il faudra achever un maximum de zombies.
On notera également qu’il est possible de laisser des indications (écrites sur les murs par exemple) aux autres joueurs en ligne (Dark Souls dispose du même système).

LE jeu incontournable ?

Ubisoft est largement présent dans le lineup de sorties de la Wii U (avec Just Dance 4, The Lapins Crétins Land et donc ZombiU). Avec son survival horror, l’éditeur français signe probablement le début d’une nouvelle franchise. Le jeu n’est pas exempt de défauts. On regrettera ainsi qu’il ne nous éblouisse pas avec des graphismes sublimes (ils restent toutefois bons dans l’ensemble). Mais le gameplay est vraiment là et l’ambiance également. Et surtout, le Gamepad est utilisé de façon exemplaire. Il est la preuve qu’utilisé intelligemment avec quelques trouvailles, il est capable de rendre un jeu très immersif. On espère maintenant que les autres éditeurs suivront cette voie.

Dans ZombiU vous serez éliminé de nombreuses fois mais le jeu a également réussi à éliminer les doutes (pas de lags, très bonne utilisation de la tablette…) qui pouvaient subsister quant au potentiel du Gamepad qui s’avère ici l’élément différenciateur (par rapport aux PS3 et Xbox 360).

Pour la petite histoire, Zombi fut le premier jeu à la fois développé et édité par Ubisoft. Le jeu sorti en 1986 sur Amstrad CPC. L’histoire se passait alors à Berkeley, ville connue pour son université.

source: http://www.presse-citron.net/zombiu-sur-wii-u-le-gamepad-lui-va-si-bien-test

NOS AVANTAGES :

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

« Zone of the Enders – HD Collection » : les mechas du gentil Kojima de retour

Les mechas sont des chars d’assaut d’aspect humanoïde. Nuls ne les met mieux en scène que les mangas et anims Evangelion, Gundam ou encore Zone of the Enders. Pour les occidentaux, ce dernier est d’ailleurs plus attaché au jeu vidéo « Zone of the Enders » sorti en 2001 et produit par Hideo Kojima.

On attend tous avec impatience « Metal Gear Rising : Revengeance« . Mais qui dit « Metal Gear Solid State » dit également « Zone of the Enders », le dénominateur commun étant Hideo Kojima.

Konami a eu la bonne idée de sortir en versions remasterisées HD les deux opus de la série sortie sur PS2. On aurait préféré un 3ème opus directement développé pour les PS3 et Xbox 360 (cela viendra peut-être). Mais, les deux versions adaptées aux nouvelles consoles sont l’occasion de replonger dans l’une des sagas mythiques de la PS2.

Le jeu contient donc les versions HD de la version originale « Zone of the Enders » et de « Zone of the Enders : the 2nd Runner« . Vous êtes aux commandes de Jehuty, un mécha de type Orbital Frame. Il s’agit du nec plus ultra en termes d’armure robotisée. Vous affrontez les raptors qui sont également des Orbital Frames entièrement robotisés.

Zone of the Enders HD Collection Xbox 360 Presse Citron 212x300 Zone of the Enders   HD Collection : les mechas du gentil Kojima de retour [test]

D’emblée, on constate que le 16:9 se prête beaucoup plus au gameplay que le 4:3. On avance par zone associée à des missions variées qu’il faudra boucler pour progresser (en nettoyant la-dite zone, en affrontant un boss…). Plutôt classique et linéaire, on se rend d’ailleurs compte que le 1er opus est plutôt limité (on en gardait pourtant un excellent souvenir). Passage donc rapidement au second opus également adapté en HD (le 1er se termine en 4 à 5 heures).

Dans le second ZoE, il s’agit toujours de combats aériens entre mechas de type Orbital Frames. Mais, le jeu est beaucoup plus abouti, avec plus d’environnements et d’histoire grâce à de véritables cinématiques. On se retrouve au coeur d’un conflit interplanétaire dans lequel le destin de Jupiter et de Mars sont en jeu. On se surprend à prendre ce plaisir singulier qu’avaient procuré ces combats aériens et toute cette frénésie ambiante (au détriment parfois des mouvements de caméra) qui nous plonge littéralement dans ces affrontements. Les versions originales étaient sorties il y a déjà quelques années. On aurait ainsi pu s’attendre à des améliorations techniques. Peine perdue puisque le passage à la HD et au 16:9 s’est fait au détriment du framerate. Sur ce jeu testé sur Xbox 360, on ressent des baisses de framerates inexcusables (on semble parfois bien loin des 60 ips). C’est regrettable car ZoE est entièrement basé sur des phases d’actions très rapides pour lesquelles un framerate faible jure instantanément. L’impression de toute puissance procurée par les commandes de l’Orbital Frame reste toutefois présente.

ZoE HD collection Konami Presse Citron 533x300 Zone of the Enders   HD Collection : les mechas du gentil Kojima de retour [test]

Un brin de déception nous envahit même si le plaisir de piloter cet Orbital Frame est bien là et la nostalgie palpable. Comptez une dizaine d’heures pour boucler le deuxième jeu. Ajoutez à cela un mode versus débloqué à la fin de chaque jeu.

Heureusement, Konami a eu la bonne idée d’ajouter la démo jouable de « Metal Gear Rising : Revengeance ». La boucle est bouclée puisqu’on retourne à la franchise MGS à laquelle Kojima reste à jamais associé.

Suffisant pour acquérir le jeu Zone of the Enders HD Collection ? Probablement pas puisque la démo de « Metal Gear Rising : Revengeance » débarquera sur le PlayStation Store le 13 décembre. Le jeu est promis, lui, pour le 21 février 2013. Et si cela paraît encore trop lointain, sachez que Konami a réédité une version spéciale anniversaire de « Metal Gear Solid 4 : Guns of Patriots » (disponible depuis le 6 décembre sur PS3). Sorti en 2008, le jeu reste l’un des titres les plus vendus sur PS3 avec 5.5 millions d’exemplaires écoulés dans le monde. Un hit planétaire.

Aperçu au Tokyo Game Show 2012 puis au Paris Games Week 2012, le prochain opus de MGS en met plein la vue. L’année démarrera sur les chapeaux de roue avec « MGR : Revengeance ».

Mais revenons à « Zone of The Enders – HD Collection » qui est disponible pour 27€ sur PS3 et Xbox 360. A ce tarif, il serait donc dommage de s’en priver !

Source: http://www.presse-citron.net/zone-of-the-enders-hd-collection-les-mechas-du-gentil-kojima-de-retour-test

NOS AVANTAGES :

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

 

Wii U : 400 000 ventes en une semaine !

Reggie Fils-Aimé, président de Nintendo en Amérique du Nord, était sur scène à l’E3 2012 pour présenter la Wii U et le voilà maintenant qui annonce ses ventes pour la première semaine de commercialisation.

On est loin du record de vente de la PS2 le premier jour de sa sortie mais les ventes de la Wii U ont toutefois très bien démarré aux Etats-Unis. Ce sont 400 000 de ces consoles qui ont trouvé preneurs en l’espace d’une semaine. Durant cette même semaine, Nintendo a vendu plus de 1.1 millions de consoles si on ajoute la 3DS (250 000), la DS (275 000) et la Wii (200 000).

Difficile de savoir comment la console sera accueillie en Europe et si les ventes continueront au même rythme en Amérique du Nord. En sa faveur, Nintendo a le parfait timing avec les fêtes de fin d’année si toutefois les stocks ne sont pas épuisés. La Wii U bénéficie aussi de l’absence de nouvelles consoles de salon en lice. La future Xbox pourrait arriver dès 2013 (annoncée à l’E3 et disponible en fin d’année) tout comme la PS4.

Wii thout U Presse Citron 450x300 Wii U : 400 000 ventes en une semaine aux Etats Unis et alors...

Mais si les ventes semblent au rendez-vous outre-Atlantique, les retours sont plutôt mitigés. Comme à son habitude, Nintendo n’a pas cru bon équiper la console d’un hardware puissant (et même « horrible à programmer » annonce ainsi un développeur au sujet du processeur). Les premiers portages de jeux existant sur PS3 et Xbox 360 se révèlent identiques, sinon moins bons (Mass Effect 3 par exemple), que sur les deux consoles sorties en 2005 (Xbox 360) et 2006 (PS3). Un comble !

Il y aussi la question du stockage : 8 Go sur une console à 300€, sachant qu’une portion est disponible pour l’utilisateur. Dans le même lapse de temps, Nintendo précise que les jeux ne peuvent être installés sur une carte SD et qu’il n’est pas non plus conseillé de les installer sur des périphériques de stockage USB ! Reste donc la version avec 32 Go dont le tarif est de 350€ !

Enfin, l’argument de vente est le GamePad, cette tablette qui n’en est pas une mais qui joue le rôle d’affichage secondaire (en streaming). Seul le jeu ZombiU semble l’exploiter correctement.

L’usage du GamePad semble plus perturber l’expérience de jeu qu’apporter l’immersion voulue. De surcroît, avec une définition faiblarde de 854 par 480 pixels (loin de celles de nos tablettes et de nos smartphones) et une obligation de rester relativement proche de la console, il n’a pas réussi à convaincre outre-Atlantique.

On reste donc dubitatif face à une console qui portait pourtant tant d’espoirs en elle. La Wii U tente de s’adresser aux gamers sans rien apporter de plus et capitalise sur ses franchises sans renouveau. La communication calamiteuse de la société japonaise depuis l’annonce de la Wii U était donc au diapason de l’intérêt limité de la console.

En cette fin d’année (et en début d’année 2013), les bonnes surprises viennent des jeux sur Xbox 360 et PS3. On pense au sublime Halo 4 de 343 Industries pour la Xbox 360, à l’excellent Need For Speed : Most Wanted, à Hitman Absolution, au très attendu Far Cry 3 et à MGS Rising (début 2013). C’est souvent dans les vieux pots (PS3 et Xbox 360 ici) qu’on fait la meilleure soupe.

Sur Xbox 360, l’appli SmartGlass pourra remplacer (avec des fonctions différentes mais amenées à évoluer) le GamePad pour la somme symbolique de 0€ (l’appli est gratuite sur iOS, Android, Windows Phone et Windows 8).

Source : http://www.presse-citron.net

Formation informatique new media

Découvrez nos formations nouveaux médias à Bruxelles, Lille, Amsterdam, Paris, Corfu

NOUS CONTACTER :

JLGESTION sa

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

WEB – L’éditeur du célèbre «Paf le chien» vient de réaliser une levée de fonds de deux millions d’euros.

Le jeu «Paf le chien» créé par la start-up Adictiz, implantée à Villeneuve d'Ascq dans le Nord.

Si vous étiez sur Facebook il y a trois ans, vous vous souvenez très certainement du phénomène. En 2009, un étrange virus s’était emparé de vos contacts sur le réseau social. Tout le monde s’était mis à donner des coups de pied au cul virtuels à «Paf le chien». Le jeu addictif, créé quelques mois plus tôt par Adictiz, une start-up implantée à Villeneuve-d’Ascq, dans le Nord, était la première application francophone à faire son apparition sur Facebook. Le succès a été immédiat. «A l’époque, personne ne pensait business sur Facebook. Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire. Avec “Paf le chien”, je voulais dans un premier temps tester la plate-forme», raconte à 20 Minutes Charles Christory, 27 ans, le fondateur d’Adictiz, de passage à Paris lundi. Le jeu a rapidement bénéficié d’une incroyable visibilité sur le site. «Ça a été fulgurant», sourit le jeune entrepreneur, qui précise qu’à l’époque, il venait tout juste de terminer ses études d’ingénieur-manager-entrepreneur à l’ITEEM, une école lilloise. «Le Web m’attirait énormément et à côté de ça, je voulais créer ma boîte, j’avais ça dans les tripes, alors j’ai décidé de me lancer avec Adictiz après mes études», explique le Lillois, avant de confier qu’adolescent, il s’amusait déjà à créer des sites Web pour «référencer les films» qu’il aimait bien.

Une quarantaine de salariés en 2012

Trois ans plus tard, «Paf le chien» est toujours là. Charles Christory se consacre toujours à ce fidèle compagnon et à Adictiz. Installée dans une ancienne usine lilloise reconvertie en parc d’activité tourné vers les nouvelles technologies (Euratechnologies), la société n’a cessé de croître depuis 2009. Ses principales sources de revenus? L’argent gagné sur les objets virtuels achetés par les joueurs et la publicité, et grâce à des applis développées pour des grandes marques. «Nous étions trois au départ», raconte Charles Christory. Aujourd’hui, Adictiz, qui vient de lever deux millions d’euros auprès d’Omnes Capital, compte 38 salariés. Entre-temps, «Paf le chien» a été décliné sur différentes plates-formes mobiles (smartphones et tablettes), compte 15 millions de joueurs en France (et plus d’un milliard de «bottage de fesses»!) et est présent dans d’autres pays d’Europe ainsi qu’en Amérique du Sud. Adictiz a même créé deux autres jeux, «Animal Story» et «Il est con ce pigeon», et s’apprête à lancer «Duck it», un jeu de cible sans pitié pour les canards.

Grâce aux fonds que son entreprise est parvenue à lever ce mois-ci, le jeune entrepreneur a envie d’aller plus loin, géographiquement, mais aussi avec de nouveaux jeux, toujours élaborés sur le même modèle: «On veut que la prise en main soit très simple, que ce soit fun, social, et qu’il y ait le côté défi de “Paf le chien”, nous explique Charles Christory. Ce sont des jeux faits pour être utilisés un moment dans le métro ou dans le canapé.»

«Essentiel» d’être sur toutes les plates-formes

Tous doivent se retrouver à la fois sur Facebook et sur mobile. «C’est essentiel» d’être partout, pour Charles Christory. Car des dizaines et des dizaines de jeux sont apparus sur le réseau social de Mark Zuckerberg ces dernières années. Il est donc beaucoup plus difficile aujourd’hui d’avoir autant de visibilité qu’à l’époque où «Paf le chien» avait pointé le bout de son museau sur le réseau social. Même en investissant «plusieurs dizaines de milliers d’euros chaque mois» pour des bannières publicitaires. Et qui sait comment Facebook évoluera ces prochaines années?

Source : http://www.20minutes.fr

Centre de formation JL Gestion

Centre de formation JL Gestion

NOUS CONTACTER :

JLGESTION sa

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

 

Wii U: Le verdict

La nouvelle console de Nintendo, la Wii U, a été présentée pour la première fois au salon de l'E3 de Los Angeles le 7 juin 2011.

Source : http://www.20minutes.fr

REVUE DE WEB – Si les innovations du gameplay avec la manette/tablette et la HD sont saluées, le verdict est unanime: mieux vaut attendre avant de se jeter sur la nouvelle console de Nintendo…

Il y a six ans, Nintendo innovait avec un contrôle gestuel aussi instinctif qu’immédiat. Presque 100 millions de Wii écoulées plus tard, l’entreprise peut-elle récidiver avec la Wii U? Les critiques américains sont prudents, alors que la console de Nintendo débarque le 30 novembre en France.

Le hardware

Engadget regrette que Nintendo ait (encore) fait le choix d’un format propriétaire pour les disques, avec un lecteur qui n’est ni compatible avec les blu-ray, ni avec le DVD. Ars Technica apprécie le design «svelte» de la console. En revanche, le revêtement brillant est «un cauchemar» pour les traces de doigts et la poussière, prévient Gizmodo.

Le gamePad

C’est la principale nouveauté de la console. En plus des Wiimotes classiques et d’une manette pour les hardcore gamers, elle accueille un gamePad, une tablette qui fait à la fois office de contrôleur et de console périphérique avec son écran tactile. Attention, il ne s’agit pas d’une console portable: le joueur doit se trouver à une dizaine de mètres de la Wii U au maximum. Il permet cependant de jouer pendant que le reste de la famille regarde la télé. Malgré des mensurations loin d’être sexy (2,2 cm d’épaisseur, soit trois fois plus que l’iPad mini), le pad de 500 grammes est «assez confortable en mains», selon The Verge. «On dirait un jouet mais il est solide», note Kotaku. En revanche, tout le monde décerne deux cartons rouges: pour The Verge, l’écran tactile résistif est «un désastre», qui n’est pas multitouch «et n’enregistre pas toujours les actions à moins de l’écraser»; et la batterie ne dure «qu’environ 3 heures», s’alarme MSNBC. On peut l’utiliser branché sur secteur, rappelle toutefois Ars Technica. A 854×440 pixels, la résolution de l’écran n’est pas très élevée mais les jeux «n’en souffrent pas», selon GameRadar.

Le gameplay

«Un grand écran sur la manette est une bonne idée», tranche Kotaku. Globalement, la complémentarité est plutôt bien exploitée et permet d’effectuer des actions sans interrompre le jeu (une tactique dans Fifa ou Madden, un tour dans l’inventaire dans Zombi U etc.). Parfois, regarder en bas «n’est pas naturel», notamment pour des jeux d’action comme Ninja Gaiden, prévient toutefois le site. Le changement de paradigme est «moins immédiat» qu’avec la Wii, selon Engadget. En multi, quatre joueurs peuvent se partager la télé pendant qu’un 5e bénéficie d’une perspective unique (et cachée du regard des autres) sur le gamePad. Peu de titres du lancement exploitent bien cette fonction, à l’exception de Nintendo Land, «mais le potentiel est là pour les développeurs», conclut The Verge.

Les jeux

La Wii U n’a pas encore son «killer game», celui qui justifie à lui-seul l’achat de la console. Super Mario Bros U est le favori des critiques avec son charme old-school mais ses graphismes HD. Nintendo Land, Just Dance 4 et Scribblenauts Unlimited s’adressent aux joueurs occasionnels. Les gamers, eux, doivent se contenter de nombreux portages (Batman: Arkham City, Ninja Gaiden, Darksiders II, Call of Duty: Black Ops II, Assassin’s Creed III, Fifa 13) et du jeu original d’Ubisoft Zombi U. D’autres nouveautés arriveront en décembre, dont Pimkin 3 et LEGO City Undercover. L’inconnue majeure, qui prouverait que Nintendo peut enfin séduire les développeurs de titres mâtures: GTA V sortira-t-il sur Wii U au printemps. Rockstar dit «y songer» sans donner plus de détails. Du côté des graphismes, c’est un peu le verre à moitié vide et à moitié plein. «A leur meilleur, certains titres font jeu égal avec la Xbox 360 et la Playstation 3 mais ils sont souvent d’une qualité légèrement inférieure», selon The Verge. Kotaku pose donc la question qui tue: «La Wii U est-elle la première console next gen ou la dernière de la génération actuelle?»

Le verdict

Pour Kotaku, «il vaut mieux attendre» avant de se jeter sur la Wii U, notamment du côté des jeux et des services en ligne (vidéo à la demande, jeu en ligne). Engadget, Gizmodo et The Verge décernent tous un 7/10 à la console de Nintendo. Désormais, la balle est dans le camp de Microsoft et de Sony, qui devraient annoncer leur riposte en 2013.

Formation informatique new media

Découvrez nos formations nouveaux médias à Bruxelles, Lille, Amsterdam, Paris, Corfu

NOUS CONTACTER :

JLGESTION sa

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

  • Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
  • Formation 100% flexible et personalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
  • Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
  • Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
  • Parking, boisson et lunch gratuit
  • Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercises,…

 

 

La révolution du jeu vidéo

Le jeu "Mon petit poney" de Gameloft.

Le jeu « Mon petit poney » de Gameloft. | Gameloft

Benoît Auguin, 43 ans, parle comme un vieux sage. Il est vrai qu’il traîne depuis des années dans l’univers du jeu vidéo ; l’équivalent de plusieurs siècles dans la vie réelle. Depuis 2008, ce Lyonnais aide les studios à vendre leurs pixels.
A l’époque, ceux-ci se détournaient des superproductions sur console de salon au profit de jeux « moins nobles », disponibles sur les consoles portables, comme la DS de Nintendo. Benoît Auguin, lui, leur conseillait plutôt de se lancer sur les téléphones mobiles… « Mais on me regardait de haut, se souvient-il. Aujourd’hui, la moitié de ces studios ont fermé. »

La révolution smartphone est passée par là. En mars, lors de la Game Connection de San Francisco (Californie), la grande foire professionnelle du secteur, à peine 20 % des rendez-vous d’affaires concernaient des titres console.

Selon l’Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe (Idate), le mobile représente déjà le tiers des ventes mondiales de jeux vidéo sur consoles. En 2016, ce sera la moitié, soit 9 milliards d’euros. La niche va devenir une maison.

« Biberonnés » aux superproductions – un jeu comme « Assassin’s Creed » réclame des années de travail et des dizaines de millions d’euros de budget -, les acteurs traditionnels n’entendent pas pour autant lâcher leurs consoles. « Si la moitié des titres écoulés en France sont destinés aux mobiles, ces derniers ne représentent que 9 % du temps de jeu », nuance David Neichel, président du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs et patron d’Activision France ; et de louer « la continuité d’expérience offerte par l’arrivée de jeux multi-écrans ».

EN PLEINE CROISSANCE

Et pourtant, des mastodontes comme la société finlandaise Rovio ou l’éditeur Gameloft sont en pleine croissance. Quelques dizaines de nouveaux studios « mobiles » sont apparus en France, comme le lillois Adictiz ou le lyonnais Game Bakers.

Même Benoît Auguin a lancé le sien – BreakFirst, à Lyon aussi. « On a pu recommencer dans un garage, ouvrir la porte à des jeux moins chers, plus créatifs », se réjouit Emmanuel Forsans, de l’Agence française du jeu vidéo. Selon lui, les trois quarts des studios français conçoivent des produits pour mobiles.

Fini le jeu à 70 euros et place au gratuit ? Depuis un an ou deux, c’est le modèle « free to play », venu d’Asie et de la philosophie Web, qui s’impose sur nos téléphones ; du « play-stay-pay », où le revenu se fait a posteriori, par l’achat d’accélérateurs de partie. Risqué quand l’on sait qu’un jeu « professionnel » coûte entre 70 000 et 1 million d’euros à produire. « Cela implique de faire un bon titre. Mais, l’espérance de gains est plus importante », note Laurent Michaud, le spécialiste jeux vidéo de l’Idate. « Le gratuit, c’est ce qui rapporte le plus », atteste Benoît Auguin.

L’histoire de Gameloft confirme ce nouvel état de fait. Créé par Michel Guillemot – le frère d’Yves, fondateur d’Ubisoft -, le studio est le numéro 2 mondial du jeu mobile derrière l’américain Electronics Arts, acteur historique le plus avancé sur smartphone.

Gameloft compte 6 200 salariés, et affichera 205 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 13 % de marge en 2012. Alors que l’entreprise a changé de méthode il y a vingt mois… « Auparavant, nous vendions nos jeux quelques euros pièce, raconte Alexandre de Rochefort, le directeur financier. Cette année, 80 % sont gratuits et représentent 60 % de nos revenus. »

Business_and_internet_concept

Centre de formation Bruxelles

« TOUT SAUF UNE SCIENCE ABSOLUE »

La plupart des éditeurs suivent désormais cette voie incertaine. Comme Vincent Dondaine, le cocréateur de BulkyPix. « La monétisation, c’est tout sauf une science absolue, dit-il, et c’est un univers darwinien… Il faut s’adapter vite. »

Difficile d’y voir clair dans un paysage aussi fragmenté et mouvant. Il faut connaître les différentes plates-formes et magasins d’applications (Apple, Google ou Microsoft) et les possibilités des milliers de téléphones en circulation.

C’est un vrai métier, avec ses conventions non écrites : pour voir son jeu mis en avant par Apple, un studio doit entretenir des relations de long terme avec la firme de Cupertino, avoir une « communauté » sous la main, intégrer les nouveautés techniques, traduire le titre en cinq langues… Savoir, comme Jim Wilson, le PDG d’Atari, que « les revenus des joueurs iPhone sont neuf fois supérieurs à ceux sous Android », a son importance.

Chaque studio embauche donc des « metrics », des pros de la monétisation, qui plébiscitent en ce moment les « partenariats » – plutôt que de cliquer sur une publicité, on demande de regarder une vidéo ou de remplir un questionnaire pour La Redoute. Le faire, c’est disposer d’avantages dans le jeu. « Il faut intégrer et comprendre ces logiques pour « régler » un jeu et le rentabiliser », note depuis Rennes Jean-François Denis, le directeur général d’AMA, une autre entreprise « Guillemot ».

Le pire, c’est que ce monde-là pourrait vite s’évanouir. Télévisions et box Internet deviennent de vraies consoles, et les tablettes se généralisent. Depuis 2011, Benoît Auguin développe ainsi un logiciel transformant la caméra d’une tablette en détecteur de mouvement, sorte de Kinect pour iPad ; avec un premier jeu dès janvier… Et un premier pas vers une nouvelle révolution ?

Source : http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/11/12/la-revolution-permanente-du-jeu-video_1789140_3234.html

NOUS CONTACTER :

JLGESTION sa

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

  • Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
  • Formation 100% flexible et personalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
  • Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
  • Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
  • Parking, boisson et lunch gratuit
  • Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercises,…