Pourquoi le Responsive Design est-il devenu indispensable?

Véritable bouleversement technologique dans le domaine de la création de sites Internet , le «responsive design» est la réponse aux besoins des utilisateurs du web sur plateformes mobiles.

Qu'est-ce que le Responsive Design (en image)

Qu’est ce que le Responsive Web Design ?

Le Responsive Web Design (RWD), ou conception web adaptative, regroupe une série de techniques de conception graphique et de développement permettant de créer un site qui pourra s’auto-adapter en fonction de la taille d’un écran. Ordinateur de bureau, tablette, smartphone, télévision connectée… Son objectif consiste à prévoir tous les formats de moniteur, et proposer des modes de lecture et de navigation pour chacun d’eux.

Concevoir un site web capable de s’adapter à la volée à la taille de l’écran du terminal utilisé pour le consulter, que ce soit depuis un ordinateur de bureau, une tablette, un smartphone ou une télévision connectée. Tel est le défi du Responsive Web Design.

Les avantages du Responsive Web Design

Les avantages du Responsive Design sont nombreux. Cette technique permet d’offrir plus de réactivité au site web qui s’adapte alors aux différentes résolutions d’écrans disponibles. Cette technique permet d’universaliser l’affichage d’un site web en utilisant les nouvelles règles et propriétés de CSS 3 (media Queries, micro formats…), acceptées par la grande majorité des navigateurs. Illustration du responsive design

Les colonnes et les images s’ajustent, se redimensionnent et se déplacent automatiquement selon que la résolution d’écran l’exige. Cette technique permet une ergonomie optimale en sauvegardant intacte la qualité de l’information du site web.

Le Responsive Design est une solution stratégique à long terme car il permet de répondre à une recherche de manière plus rapide en n’affichant que les éléments les plus pertinents aux mobinautes. Une fois le lien mis en place, il y a très peu de maintenance à réaliser et le coût de développement est plus intéressant qu’un site mobile spécialisé.

Le Responsive Design assure une URL unique : parfait pour les campagnes de promotion. On n’en ignore pas l’intérêt crucial dans le secteur commercial. En effet, le non ajustement du site au support de navigation peut affecter grandement l’expérience achat du mobinaute.

Le lien unique avec le site original permet au support mobile de respecter la même structure d’information que le site complet réduisant par la même le temps nécessaire d’adaptation au nouveau format. Le site s’affiche automatiquement en fonction de l’écran sans demander de quelle manière l’utilisateur souhaite naviguer. Bien sûr, la version classique du site reste disponible pour les habitués au visuel original.

Les inconvénients du Responsive Web Design

Si les avantages sont nombreux, on distingue tout de même certains inconvénients au Responsive Design. Il s’agit notamment du temps de téléchargement. La plupart du temps, les utilisateurs se trouvent dans l’obligation de télécharger de manière inutile un code HTML/CSS. De même, les images sont souvent simplement allongées et non redimensionnées entrainant un impact négatif sur le temps de chargement.

D’autre part, le Responsive Design ne permet pas d’ajuster facilement les titres, descriptions et autres contenus sur les téléphones mobiles. De plus, le développement du Responsive Design demande plus de temps. Il oblige à un chargement de tous les éléments constituant la page pouvant trahir une performance moindre. Il y a définitivement plus de difficultés à télécharger le contenu d’un site « Responsive » que le contenu d’un site mobile spécialisé.

Le Responsive Web Design et SEO (Search Engine Optimisation)

Le Responsive Web Design a clairement le vent en poupe. Cette solution permettant d’adapter le même site aux résolutions des mobiles, des tablettes et des PC « Desktop » classiques compte également de sérieux atouts en matière de SEO.

Ils sont désormais bien connus. Premier argument, d’autorité, et souvent cité : le Responsive Design, est tout simplement la solution officiellement recommandée par Google aux sites qui souhaitent être optimisés pour les smartphones.

Responsive Design et SEOLa majorité de ces équipements sont des téléphones avec des écrans de 4 pouces de diagonale, donc une surface assez restreinte. Pour améliorer ses revenus publicitaires , Google a besoin qu’un maximum de mobinautes puissent visualiser correctement les sites web sur Chrome ou même iPhone Safari. Donc un maximum de site doit pouvoir être vu correctement sur un écran de 4″.

Comment Google pourrait il contraindre les sites à évoluer vers du responsive design (la technique utilisée pour rendre à peu près compatible voire à 100% un site web avec un écran de mobile)  ?

Réponse : en les pénalisant en SEO – référencement. C’est le sens « politique » qu’il faut lire entre les lignes et retenir des déclarations de Google du 11 juin 2013.

Devenez compatible mobile ou alors dans quelques mois (near future) vous allez être pénalisé en SEO / référencement naturel.  Il reste un point en suspens : pénalisé que sur les recherches depuis un mobile ou aussi sur tout type de plate forme desktop (PC, Mac) ou à écran restreint  (Tablette, console de jeu, TV connectée etc. )

Quelque soit la réponse, ne pas avoir un site responsive design en 2014 va entrainer des pertes de trafic SEO / référencement naturel.

Autre argument, tout aussi souvent avancé : comme le Responsive Web Design concentre sur une seule URL les versions mobile et Desktop, cette URL unique va donc pouvoir bénéficier de tous les backlinks, qui ne peuvent ainsi donc pas se disperser vers une URL dédiée à la version mobile.

http://www.journaldunet.com/?id=1105638

Conclusion

Le Responsive Design est définitivement une solution efficace afin d’offrir une expérience utilisateur en adéquation avec l’usage souhaité. C’est une évolution majeure du web design invitant les concepteurs à un nouveau défi ergonomique et assurant aux utilisateurs une expérience enrichie. Pour ce qui est des inconvénients dégagés par cette technique, cela implique plus d’investissement au niveau de la conception et du développement du site.

Il faut savoir cependant que des alternatives existent : il s’agit des sites alternatifs pour mobiles qui dirigent les visiteurs en possession d’un smartphone vers le site mobile ou encore des applications mobiles qui si elles sont meilleures pour contrôler l’expérience de l’utilisateur, restent assez coûteuses à développer et ne permettent pas une indexation optimale.

Sources

http://www.journaldunet.com/developpeur/client-web/responsive-design/

http://www.commentcamarche.net/faq/34876-responsive-design-avantages-et-inconvenients#avantages-du-responsive-design

http://googlewebmastercentral.blogspot.fr/2013/06/changes-in-rankings-of-smartphone_11.html

http://www.journaldunet.com/solutions/seo-referencement/responsive-design-et-seo.shtml

http://www.referencement-positionnement-sites.com/blog-seo/actualites-sur-le-referencement/analyse-responsive-design-pour-ameliorer-le-seo-referencement-sur-google/

Contacts

JL GESTION SA

Bruxelles

JL GESTION SA
Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10 (gestion projet – comptabilité)
Tel: +32 2 412 04 11 (gestion projet – commercial)
Tel: +32 2 412 04 12 (secrétariat)
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be
Site: http://www.jlgestion.be

Lille

JL GESTION SA
21 Avenue le Corbusier
59042 Lille Cedex
Tel : +33 3 59 81 17 85
Fax : +33 3 59 81 17 81
Gsm : +32 477 789 445
Email : selossej@jlgestion.be
Site: http://www.jlgestion.fr

Mettre le digital au service de la performance commerciale locale

Mettre le digital au service de la performance commerciale locale

Formation bruxelles - webmarketing

Travailler sa présence locale sur le Web pour optimiser son SEO, pousser des offres géolocalisées sur mobile, digitaliser les points de vente… De multiples leviers émergent.

On estime aujourd’hui que les taux de transformation en magasins sont vingt fois plus élevés que dans l’e-commerce. Face à cela, comment les retailers peuvent-ils concilier l’attrait croissant des consommateurs pour les canaux digitaux et l’achat d’impulsion en magasin ? Bilan des enseignements tirés lors du troisième Retail Club organisé par Publicis Shopper, en partenariat avec le JDN.

Premier impératif pour les enseignes : travailler leur présence locale sur le Web pour optimiser leur SEO. Aujourd’hui, 25% des requêtes sur Google sont locales. Consciente de ces besoins, l’enseigne Yves Rocher, outre la mise en place d’un store locator, a décidé de créer des mini-sites pour ses points de vente. Toutefois, ne s’expose-t-on pas dans ce cas à une dilution du message de la marque ? Les retailers s’accordent à dire que le succès de ces initiatives repose sur la capacité à accompagner au plus près les magasins dans cette mutation.

Animer et étendre sa zone de chalandise

Second levier à activer : les offres géolocalisées sur mobile. 31% des Français utilisent déjà leur smartphone pour se géolocaliser et 46% sont favorables à recevoir de telles offres de la part des enseignes qu’ils apprécient. La géolocalisation peut être exploitée pour localiser des points de vente, fournir des informations produits mais également pousser des alertes pour signaler des nouveautés ou des promotions. Pour le lancement de ses offres 4G, Orange a ainsi disséminé dans plusieurs villes des logos 4G à attraper en réalité augmentée à l’aide de son smartphone. Prenant la forme d’une chasse au trésor, cette campagne invite les participants à se rendre ensuite dans une boutique Orange pour récupérer leur lot et bénéficier d’une offre. Ce type d’initiative constitue un bon moyen pour les retailers d’animer et d’étendre leur zone de chalandise.

Intégrer le digital dans le parcours client

Le troisième chantier abordé est la digitalisation des points de vente. Car l’augmentation du trafic en magasin repose également sur la capacité à proposer une expérience shopping renouvelée, interactive et personnalisée. Toutefois, il ne suffit pas de mettre des terminaux connectés à disposition des clients pour que ces derniers les utilisent. Tel est notamment le constat fait par Celio, qui a déjà connecté certains de ses magasins. L’enseigne de prêt-à-porter masculin revisite actuellement son approche pour intégrer davantage les technologies digitales dans le parcours d’achat de ses clients.

Si les enseignes sont encore pour la plupart dans une logique de « test & learn », ces initiatives prouvent que le canal digital peut être un allié du réseau physique, participant ainsi à l’effondrement de la frontière entre les deux univers.

http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/numerique-performance-commerciale-locale.shtml