Info ou intox ? L’iPhone 4S aussi pourrait servir pour allumer votre barbecue

Un nouveau cas inquiétant d’auto-combustion spontanée de la batterie d’un iPhone 4S, avec fuite d’acide liquide, dans un café new-yorkais. Pour le moment Apple refuse d’échanger l’appareil.

Des histoires de smartphones – et parmi eux, d’iPhone – qui entrent en auto-combustion spontanée, il y en a eu beaucoup depuis quelques années. Mais le buzz semblait s’être calmé (désormais ce sont plutôt les batteries des gros avions qui deviennent capricieuses).

Jusqu’à la mésaventure arrivée à une certaine Shibani Bhujle, une new-yorkaise travaillant dans le marketing. Selon les explications de la jeune femme, alors qu’il trônait tranquillement sur une table de café, son iPhone 4S s’est éteint tout seul sans raison. Pendant que sa propriétaire essayait en vain de le remettre en marche, il s’est mis à chauffer très fort, au point qu’il sente le cramé puis qu’il dégage de la fumée.

Shibani se saisit alors de l’iPhone et essaie de retirer la batterie en forçant l’ouverture de la coque dorsale de l’engin devenu chaud comme un concert de Beyoncé au Super Bowl. Une fois l’appareil ouvert, le spectacle était aussi étonnant que pas très rassurant : la batterie était en fusion, alors qu’une fuite d’acide liquide s’échappait de celle-ci.

iphone 4s combustion Info ou intox ? LiPhone 4S aussi pourrait servir pour allumer votre barbecue

Les images montrées par VentureBeat sont impressionnantes, et notamment la photo de l’extérieur de la coque en verre de l’appareil, qui a visiblement « explosé » sous l’intensité de la chaleur.

Le plus étonnant dans l’affaire étant la réaction d’Apple, qui a refusé de prendre l’appareil en garantie, et de le remplacer, mais dont un représentant à l’Apple Store de la 14ème rue de Manhattan souhaitait quand même récupérer l’engin (pour effacer les preuves ?).

Une anecdote[1] fort déplaisante et quelque peu inquiétante si elle est avérée : que se serait-il passé si l’iPhone avait été laissé sur un lit, canapé en tissu pendant la nuit, voire un bagage en cabine d’avion ou dans la boîte à gants d’une voiture remplie de papiers ?

Un cas pas si isolé ?

Je constate moi-même des comportements étonnants de surchauffe spontanée sur mes iPhone depuis trois générations : iPhone 4, iPhone 4S et maintenant iPhone 5. J’ai beau étudier la question sous tous les angles, et avoir confronté mon expérience avec d’autres utilisateurs dans le même cas en procédant par élimination et/ou similarités (mêmes apps installées par exemple), difficile de trouver une raison commune à ce phénomène. Il arrive que, sans aucune raison apparente, alors que le GPS, Siri, le WiFi, le BlueTooth et tous les autres services consommateurs de batterie sont désactivés (sauf la 3G), mon iPhone se mette d’un coup à chauffer jusqu’à devenir brûlant. Dans le même temps la batterie se vide à vue d’œil, généralement en deux heures. Tuer toutes les tâches et applis en cours et faire un reboot ne règle généralement pas le problème, ou seulement temporairement, le temps qu’il refroidisse. J’ai déjà rapporté cela à l’Apple Store, qui après un test et la prise de connaissance du rapport de bug intégré, a admis le problème et m’a remplacé sans discuter l’appareil. Mais le problème s’est reproduit sur le nouveau, et ainsi de suite, y compris le sur dernier, le 5.

Je pense que ce bug est de la même origine et de la même nature que la combustion rapportée par Shibani Bhujle, à cela près que je coupe l’appareil à temps pour le laisser refroidir (ou que j’ai plus de chance). S’agit-il d’une application que je récupère via les synchros iCloud depuis trois générations d’iPhone, sans que je puisse identifier laquelle ? Un problème avec la gestion de la 3G ? Impossible à dire, et Apple semble relativement muet sur cette question.

[1] anecdote dont nous n’avons qu’une version, celle de la victime, donc à prendre avec une certaine réserve. Selon certains commentaires, dont celui d’une personne se prétendant ex-Genius d’Apple, tout porterait à croire que la batterie ne serait pas celle d’origine, et que l’appareil aurait peut-être tout simplement subi un renversement de tasse à café, puis une connexion intempestive au secteur ayant provoqué ce court-circuit…

 

Source : http://www.presse-citron.net/liphone-4s-aussi-pourrait-servir-pour-allumer-votre-barbecue

Formation-jlgestion-youtube

NOUS CONTACTER :

JL GESTION SA

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers

Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation

Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.

Remise de 50% pour les PME Bruxelloises

Parking, boisson et lunch gratuit

Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

Wikipedia lance son site de voyage « Wikivoyage »

Wikipedia lance son site de voyage Wikivoyage

Nous avions déjà mentionné que la Fondation Wikimedia lancerait officiellement son site de voyage Wikivoyage, le 15 Janvier. Eh bien, juste à temps pour le 12e anniversaire de la fondation de Wikipedia, Wikimedia Foundation a lancé hier son guide de voyage gratuit en ligne. A l’instar de son site sœur, le contenu publié sur Wikivoyage peut être modifié, n’affiche pas de contenu publicitaire, et est développé par des volontaires venus du monde entier.

Publié sous une licence Creative Commons, les utilisateurs ont le droit de lire, copier, imprimer, enregistrer, télécharger, modifier, distribuer, vendre et mettre à jour le contenu du site, à condition que les termes de la licence libre soient respectés. Wikivoyage est actuellement disponible en neuf langues, dont le néerlandais, l’anglais, le français, l’allemand, l’italien, le russe, le portugais, l’espagnol et le suédois. La Wikimedia Foundation affirme que Wikivoyage a déjà environ 50.000 articles, qui sont édités et améliorés par un groupe de 200 rédacteurs bénévoles. Vous pouvez consulter le site nouvellement lancé ici.

Source :http://fr.ubergizmo.com

langue

 

NOUS CONTACTER :

JL GESTION SA

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers

Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation

Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.

Remise de 50% pour les PME Bruxelloises

Parking, boisson et lunch gratuit

Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

Et le nom du nouveau BlackBerry est…

2013 sera probablement une année cruciale pour BlackBerry. Et elle commence en fanfare puisque le 30 janvier est la date retenue par RIM pour dévoiler officiellement et mondialement son futur système d’exploitation BlackBerry 10, en gestation depuis plusieurs mois.

Lors de cet évènement mondial et local, avec des conférences simultanées dans cinq villes autour de la planète, à savoir New York, Toronto, Londres, Paris (j’y serai), Johannesburg et Dubai, BlackBerry lèvera aussi le voile sur sa future gamme de smartphones et – peut-être – de tablettes.

En attendant, à la mode Apple, des fuites commencent à se propager sur internet à la vitesse de la lumière, et les dernières, fort crédibles, montrent une supposée future publicité de ce que serait le nouveau smartphone BlackBerry : le BlackBerry Z10. Image corroborée par les photos et la vidéo réalisée par un blog tech vietnamien, qui montre l’engin sous toutes ses coutures.

BlackBerry Z10 Et le nom du nouveau BlackBerry est...

D’après ce que l’on peut voir, il s’agit évidemment d’un smartphone tactile qui ressemble un peu à uniPhone 5. D’autres sources personnelles m’indiquent que l’OS est particulièrement fluide et puissant dans sa gestion très optimisée du multi-tâche, caractéristiques que nous avions déjà entraperçues lors de la première preview à Orlando en mai 2012.

Blackberry Z10 first press shots Et le nom du nouveau BlackBerry est...

Ce nouveau départ, sur lequel BlackBerry mise gros, pour ne pas dire tout, sera-t-il suffisant pour relancer la marque et la sortir de l’ornière dans laquelle elle semble patiner un peu depuis plusieurs mois ? L’avenir le dira. En attendant, quelques signes encourageants viennent éclaircir l’horizon du constructeur canadien, qui vient d’annoncer  des profits supérieurs à ceux attendus par les analystes lors du troisième trimestre.

Sinon, bien sûr comme d’habitude, toutes les infos et images issues de ces fuites sont à prendre avec les précautions d’usage, mais vous êtes grands et on ne vous la fait pas icon smile Et le nom du nouveau BlackBerry est...

Source: http://www.presse-citron.net

formation-sur-mesure-perfectionnement-powerpoint-bruxelles

Education numérique

NOUS CONTACTER :

JL GESTION SA

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

  • Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
  • Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
  • Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
  • Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
  • Parking, boisson et lunch gratuit
  • Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

 

Comment développer sa popularité sur Twitter et Facebook pour quelques malheureux dollars?

Le pourquoi le comment décrypté par « Le Huffington Post »

A l’occasion de notre million de followers atteint sur Twitter (lire « @lemondefr millionnaire« ), nous avions évoqué le côté obscur de l’animation de communauté et les pratiques de certains, capables de tout pour gagner en popularité sur les réseaux sociaux : l’achat d’amis et d’abonnés.

Sexshop-paris-france.com

Les Echos et France Info avaient notamment relayé une étude de l’agence de marketing Heaven pointant le « marché noir » des comptes Facebook et Twitter. Ce « marché noir » explique pourquoi certains comptes connaissent « une croissance brusque et inexpliquée de « fans » ou de « followers », avec des incohérences dans les informations de profil des fans », selon l’agence Heaven.

Dans quel but ? Pour les entreprises, tout simplement « répondre aux objectifs des annonceurs, qui souhaitent arriver, par exemple, à 1 million de ‘fans’ de leur marque sur Facebook », comme l’expliquaient Les Echos.

Et parfois, les méthodes utilisées par les agences ne sont pas même pas forcément connues des entreprises, puisqu’elles « mandatent une régie, qui elle-même achète une autre régie pour atteindre ces objectifs » en déboursant quelques dizaines ou centaines de dollars.

La version française du Huffington Post est allée plus loin.

>> Lire : « Achat de followers sur Twitter : nous avons fait le test et acheté 50 000 abonnés«

« Depuis les premières heures de Twitter, le nombre d’abonnés est un gage de crédibilité et de popularité pour les utilisateurs. Pour cette raison, les marques, les professionnels de la communication et les politiques ont été les premiers à s’offrir les services de revendeurs de followers. Aujourd’hui, même les stars de téléréalité et les particuliers s’y mettent… Alors, pour comprendre cette contrebande, Le HuffPost a fait le test. »

Et s’est lui-même mis en quête de faux followers pour faire grossir un compte spécialement créé pour l’occasion : le @œuf_post (5 tweets, 41 abonnements, 53 567 abonnés).

Pour arriver à ces 53 567 followers, nombre relativement impressionnant au regard de la très faible activité du compte, Le Huffington Post a déboursé la somme de 33 euros et mobilisé deux « spécialistes du marketing sur Internet » (l’un trouvé par Google et ayant rapporté 25 000 abonnés contre 5 dollars, l’autre déniché sur la plateforme eBay et qui a rapporté 30 000 followers pour 29,90 euros).

Là où l’enquête va plus loin, c’est qu’elle détermine pourquoi, précisément, ces followers « ne servent à rien ». Il s’agit bien de comptes »zombies », dont la création a échoué à « des grossistes aux quatre coins du monde », et avec qui l’interaction est impossible.

« Nos followers suivent plusieurs milliers de comptes (en moyenne un faux compte suit 1799 personnes), mais ne répondent pas quand on les interpelle. Ils ne retweetent pas nos messages, et quand ce sont eux qui tweetent, cela devient du grand n’importe quoi », constate la journaliste Lauren Provost, aux manettes du @œuf_post : « Ils publient des phrases toutes faites, et ce, dans des langues différentes. Ils donnent également l’impression de s’être endormis sur leur clavier, enchaînant les ‘fleefefenelnfelfnkelkn’ et autres néologismes de robots. »

La conclusion tombe sous le sens : ce recrutement sauvage pourra permettre de gagner des places dans le concours du « qui a le plus gros » nombre de followers. Mais sera tout à fait inefficace en ce qui concerne l’animation réelle d’une communauté humaine – soit la pratique la plus constructive en termes de présence sur les réseaux sociaux.

Ce marché noir pose également la question de l’intérêt du nombre de followers ou de fans pour mesurer l’influence d’un compte Twitter ou Facebook. Dans le contexte actuel, le nombre de fans ou de followers reste l’une des informations les plus faciles à identifier et valoriser, pour des objectif atteignables (et monétisables) à court terme.

Les réflexions seraient en cours pour essayer de minimiser la course aux abonnés, selon les dernières déclarations d’un Facebook lancé dans la chasse de ses utilisateurs fantômes, et du fondateur de Twitter, appelant à de meilleurs outils de mesures.

La mise en place de nouveaux indices de performance, se fondant notamment sur la performance des publications et leurs taux de pénétration (nombre de réponses, nombre de partages…), fait d’ailleurs partie des pistes pertinentes évoquées par Le Huffington Post.

En attendant, tant que les informations affichées sur les pages Facebook et les comptes Twitter n’auront pas évolué, les entreprises peu regardantes du résultat passeront commande et les arnaques aux faux followers continueront.

http://rezonances.blog.lemonde.fr/2012/10/22/acheter-des-followers-sur-twitter-le-comment-et-le-pourquoi-decrypte-par-le-huffington-post/

Formation informatique new media

Découvrez nos formations nouveaux médias à Bruxelles, Lille, Amsterdam, Paris, Corfu