Big Data : ce serait fabuleux, si seulement le ROI était là

clavier-big-data-formation-bruxelles

Analyse : D’après une étude d’EMC, 74% d’entreprises françaises voient dans le Big Data une solution à une meilleure prise de décision. Malgré ce plébiscite, à nuancer cependant, 41% n’envisagent pas de projet Big Data. La faute à un ROI indécis.

Le Big Data est perçu par les géants de l’IT comme un gisement de revenus. Pourtant, les débouchés apparaissent eux plus relatifs avec par exemple seulement 7% de décideurs pour qui le Big Data est un sujet d’actualité selon une récente étude de Steria.

Pour EMC, le sujet vaut néanmoins d’être exploré. Le spécialiste de l’infrastructure a ainsi dévoilé une étude consacrée aux habitudes informatiques des entreprises françaises (500 répondants). Le thème du Big Data y est abordé.

Confusion BI et Big Data

Manifestement, les bénéfices de ces technologies ne font plus franchement débat. « 74% des entreprises françaises affirment que le Big Data conduit à une meilleure prise de décision » observe EMC de l’analyse des résultats.

Ce chiffre doit cependant être nuancé. C’est en effet d’abord des bénéfices d’une meilleure exploitation des données en termes de prise de décision dont les décideurs français sont convaincus. Et cela n’implique pas nécessairement de recourir à des outils estampillés Big Data comme Hadoop, ni de traiter en temps réel des volumes importants et hétérogènes de données.

Les solutions décisionnelles traditionnelles peuvent – et elles y contribuent déjà  – donc tout à fait servir un objectif analogue en participant à la prise de décision par différents métiers de l’entreprise, comme le marketing.

Par ailleurs, si les entreprises se rallient effectivement (cela reste à démontrer…) à une approche qualifiée de Big Data (qui en principe doit respecter les 3V – volume, variété et vitesse – pour prétendre à ce titre), 41% selon EMC déclarent ouvertement ne pas être prêtes à sauter le pas.

ROI, pertinence et culture : principaux freins

Les fournisseurs IT promettent (parfois) du rêve, les décideurs IT cherchent eux (parfois aussi ?) à établir le ROI de tels projets, comme c’est déjà en principe le cas dans le domaine du décisionnel. Or, c’est justement le premier verrou, devant la « pertinence » et la « culture ».

« La raison la plus citée pour expliquer le frein à l’adoption du Big Data est le manque de visibilité sur le retour sur investissement (39%) » d’après EMC. Rien de bien nouveau ici. Ce constat, une précédente étude le faisait déjà il y a un an.

Avant de s’atteler à de tels projets, largement promus par des géants de l’IT comme IBM et EMC, même s’ils ne concernent dans les faits qu’une population réduite d’utilisateurs, les entreprises doivent d’abord traiter une question essentielle à tout projet d’analyse de données : la qualité de ces données.

Trois points à prendre en compte pour passer au cloud computing

Cloud Computing : Le SaaS aide le département informatique à offrir des économies de coûts, une meilleure gestion des capacités et un déploiement plus rapide. Néanmoins, à mesure que vous transférez des services informatiques vers le cloud, gardez en tête les points cruciaux abordés ici.

 

Les offres de cloud computing et de SaaS (logiciel en tant que service) se sont généralisées dans la plupart des infrastructures informatiques. Toutefois, ces offres sont encore relativement récentes, notamment par rapport aux décennies d’expérience qu’ont la majorité des responsables informatiques dans la création et la maintenance de l’infrastructure interne.

Le cloud computing pourrait aujourd’hui s’apparenter à une méthode de prestation éprouvée, mais il reste des aspects essentiels à examiner lorsque vous transférez des parties de votre infrastructure vers le cloud.

1 – L’illusion de la résilience

La résilience (ou la solidité) de l’infrastructure interne est relativement facile à évaluer. Il suffit de visiter le centre de traitements, d’identifier les points de défaillance et d’instaurer les contre-mesures appropriées dans l’infrastructure. S’agissant du cloud, il y a souvent une illusion de résilience, dans la mesure où la seule « infrastructure » visible est une connexion à internet. Or, il n’est pas toujours évident de savoir si le fournisseur à l’autre extrémité de cette connexion exploite un équipement de pointe entièrement redondant, ou bien si son « centre de traitements » est un placard ou un garage poussiéreux.

Vérifier les installations
Pour des services cruciaux, ne vous contentez pas de croire les arguments du fournisseur sur la qualité de son infrastructure, notamment dans le cas de fournisseurs de deuxième ou troisième niveau. Les études du secteur et les recommandations des pairs peuvent être utiles en la matière, mais il n’y a rien de mal non plus à se rendre sur place pour vérifier en personne les installations d’un fournisseur.

2 – Le coût de l’intégration

Le cloud et le SaaS proposent souvent des services courants ne nécessitant pas ou peu de configuration. Il est toujours stupéfiant de voir qu’une personne armée d’un numéro de carte de crédit peut, en quelques minutes seulement, acheter et déployer des services de catégorie entreprise qui étaient auparavant l’apanage des entreprises classées au Fortune 1000. Toutefois, dans le cas des services liés aux processus métiers, une bonne partie du coût d’acquisition des fonctionnalités réside dans l’intégration aux systèmes et processus existants.

Examiner la qualité des interfaces du fournisseur
Le modèle de tarification du cloud est peut-être incroyablement attractif, mais les coûts d’intégration peuvent largement dépasser les avantages du transfert hors site du matériel et des logiciels pour certains services. L’ERP dans le cloud, par exemple, a beaucoup de difficultés à s’implanter dans les entreprises de l’industrie lourde, du fait du très grand nombre de points d’intégration en profondeur.

Si vous envisagez de recourir à un fournisseur du cloud pour une part capitale de vos fonctionnalités d’entreprise, examinez la qualité des interfaces du fournisseur et assurez-vous qu’elles répondront à vos besoins. De nombreux fournisseurs du cloud offrent de riches API et interfaces, mais elles sont souvent extrêmement standardisées et ne laissent que peu d’opportunités d’amélioration et de modification.

3 – Nettoyage après cloud

Il est intéressant de constater que de nombreuses équipes qui déploient le cloud procèdent à la lourde migration vers le cloud, puis concluent l’effort en renvoyant tout le monde à des tâches plus intéressantes, uniquement pour découvrir que leurs gains sont inférieurs à ce qu’elles avaient estimé à l’origine. Ce constat est souvent dû à l’absence de redéploiement ou de retrait de l’infrastructure qui est désormais fournie par le cloud. Assurez-vous que tout déploiement du cloud dans lequel vous vous lancez inclut un effort de rétrospection pour retirer les services internes qui ont été transférés vers le cloud et qu’il envisage aussi la façon de réaffecter le personnel concerné.

À mesure que le cloud computing et le SaaS gagnent en maturité, ils s’imposent comme des outils clés dans l’arsenal des responsables informatiques, favorisant des économies de coûts, une meilleure gestion des capacités et un déploiement plus rapide. En étant attentif et minutieux, vous pouvez atténuer les risques qui demeurent et tirer pleinement profit du transfert de services informatiques vers ces nouveaux modèles.

zdnet.fr

Google pour les pros : l’offensive est lancée en Ile-de-France

Google pour les pros : l’offensive est lancée en Ile-de-France

Business : La CCI et Google ont signé une convention pour accompagner, grâce à des coachs, les TPE-PME franciliennes voulant débuter ou accroître leur présence en ligne.

Jl Gestion

Par Antoine Duvauchelle | Mercredi 06 Novembre 2013

Google et la Chambre de commerce et d’industrie d’Ile-de-France ont signé ce matin, lors d’une conférence de presse conjointe, un accord de partenariat pour développer le principe de Google pour les pros à la région. C’est la quatrième région à bénéficier du programme d’accompagnement pour les TPE-PME en France.

L’expérience est inédite dans le monde. Le principe, bien que lourd à mettre en place, est relativement simple : il suffit de se rendre sur la page du programme Google pour les pros, de contacter un « coach » près de chez soi pour en bénéficier. Le programme est gratuit, et entièrement financé par Google.

Le paradoxe français

La CCI, déjà forte de son expérience avec l’Echangeur PME, « showroom » en plein Paris des technologies numériques à destination des TPE-PME, a décidé « dans ce contexte de pédagogie en faveur du développement du numérique de se rapprocher de Google, » explique le président de la chambre, Pierre-Antoine Gailly.

Pour Nick Leeder, directeur général de Google France, il s’agit de résoudre un « paradoxe français » :

« On a tous tendance à penser que la révolution numérique, ce sont seulement des startups aux Etats-Unis, avec des gens de moins de 20 ans en t-shirt. Mais c’est, aujourd’hui, en France et dans toutes les entreprises. Internet n’est plus un secteur à part de l’économie. Les TPE les plus actives en ligne croissent deux fois plus rapidement et exportent deux fois plus que les autres. Mais selon une étude de 2011, un tiers seulement des entreprises en France avaient une présence en ligne active, contre près du double au Royaume-Uni. »

Un « paradoxe » car « les Français adorent les nouvelles technologies ». Et qui s’explique par trois raisons, selon le directeur général de Google France :

  • le coût
  • la complexité technique
  • l’inadaptation supposée aux besoins

D’où l’initiative Google pour les pros, qui propose un accompagnement par une trentaine de coachs sur quatre régions : PACA, Nord, Rhône-Alpes et Ile-de-France. Le déploiement se fait en lien avec les chambres de commerce, et Google annonce déjà 50 000 professionnels rencontrés avant la fin 2013.

Digitalisation des TPE-PME en cours

De quoi aider à la « digitalisation » en accompagnant les TPE-PME, artisans, commerçants de proximité dans la création d’une présence en ligne, le référencement sur Google ou la visibilité d’une page déjà existante. Digitalisation déjà en cours, si l’on en croit une étude Ipsos commandée par Google en début d’année :

  • 43% des PME disposent d’un site web actif. C’est mieux qu’en 2011, où les PME françaises n’étaient qu’un tiers à en avoir.
  • près de 50% ont une présence en ligne quelconque (PagesJaunes, site actif, etc). Loin derrière le Royaume-Uni par exemple, avec 75%.
  • environ 20% souhaitent se tourner, à leur échelle, vers l’export.

« Nous savons que nous ne pourront jamais rencontrer l’ensemble des professionnels français en face à face », concède Google. Aussi développe-t-il, avec la CCI, des séances de formation collectives. Plus de 70 journées ont été prévues pour 2014 en France. « Et plus de 80% des solutions proposées ne sont pas payantes », précise le directeur général du géant, qui estime que les coachs sont « neutres » dans le choix des technologies proposées. Pas que du Google, donc, d’après lui.

L’initiative peut avoir du bon, et l’intérêt de Google est évident. Il crée de la valeur, et donc des gens qui viendront en ligne… domaine qu’il couvre assez bien. Une forme d’investissement dont le géant est coutumier, pour une expérience qui n’est pas non plus une révolution.

Google inscrit bien sûr son initiative dans la lignée de « Mon entreprise en ligne« , qui devait aider les entreprises à franchir le pas du site web, même si leur premier domaine d’intervention était le monde physique. Le géant ne communique pas de chiffres, mais estime avoir pris sa part dans la « digitalisation » des TPE-PME. Et souhaite désormais passer à l’étape suivante.

zdnet.fr

Formation PHP pendant 2 jours à Bruxelles

La formation vous initiera au développement Web grâce au langage PHP. Vous maîtriserez la programmation de pages dynamiques, l’interfaçage avec le serveur Web Apache et de nombreux outils tels que les bases de données, les annuaires.

support-de-cours-aide-en-ligne-syllabi

support-de-cours-aide-en-ligne-syllabi

Plan de formation PHP

Présentation

Généralités (qu’est ce que le PHP, historique)
Obtenir PHP – L’open Source
Installation d’EASYPHP
Serveur http – Apache

Fondamentaux

Vérifier l’installation – Première page
Notions de script – HTML / CGI
Langage de base
Notion d’objets

HTML et PHP

Créer une page HTML de base
Les tableaux HTML
Intégrer un script dans une page HTML découpée
Formulaires – Les méthodes
Les variables spécialisées

Bibliothèque GD

Créer une étiquette sous forme d’image
Intégrer une image GD – par fichier – en dynamique
Utilisation d’une étiquette dans un programme PHP

Envoyer un mail en PHP

Fichiers

Ouverture d’un fichier
Accès lecture – accès écriture
Lecture d’un répertoire
Accès distant – Upload

MySQL

Notion de SGBD
Création d’un base de données avec PHPMyAdmin
Connexion à une base
Notions de SQL
Lecture – écriture dans une table
Modification suppression dans une table

NOUS CONTACTER :

JL GESTION SA

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

Twitter propose désormais des aperçus pour les vidéos et les photos

twitter-140x105

Technologie : Le réseau social aux 140 signes vient d’introduire des aperçus pour les photos et les vidéos qui apparaissent dans le flux des mises à jour. Une nouveauté valable pour les versions Android et iOS ainsi que la version web.

Jusqu’à présent, visionner une image ou une vidéo postée sur Twitter nécessitait l’ouverture d’un lien. Ce ne sera désormais plus nécessaire grâce à l’introduction d’aperçus qui apparaîtront directement dans le fil de tweets. Images et vidéos s’affichent sous forme de vignettes sur lesquelles il suffira de tapoter ou de cliquer pour les ouvrir en grand format. Cette nouveauté s’applique aux versions Android et iOS de Twitter ainsi qu’au site web.

Il est également plus facile de marquer un tweet comme favoris, d’y répondre ou de retweeter sans quitter le fil. Des nouveautés qui peuvent paraître anecdotiques de prime abord, mais qui devraient rendre le service de micro blogging plus appréciable pour un public élargi en se rapprochant de ce que proposent Facebook et Instagram. (Eureka Presse)

http://www.zdnet.fr/

Objectif de la formation Cisco initiation

Plan de formation Cisco initiation

Concepts fondamentaux

L’interconnexion de réseaux : ponts, switchs, routeurs et VLAN
La terminologie des réseaux
Architectures matérielles et logicielles des routeurs et switchs
Couches de protocoles

Architecture matérielle/logicielle

Les routeurs principaux
Les versions et licences de IOS (Internetwork Operating System)
Les mémoires Flash, RAM et NVRAM
La configuration de démarrage et opérationnelle

Configuration du routeur

Installation du routeur Cisco
– Préparation de l’environnement du routeur
– Mise en place des connexions et mise sous tension
– Réglage du registre de configuration
Accès et contrôle des routeurs
– Ports console et AUX
– Telnet
– Configuration TFTP et à distance
– Access Control List
Création de fichiers de configuration
– Commandes et modes de configuration : global, interface, routeur, ligne
– Protection des accès de configuration et sauvegarde des fichiers

Configuration des paramètres d’interfaces

Interfaces LAN et WAN (horloges)
Configuration des protocoles niveau 2 (HDLC et PPP)

Mise en œuvre du routage IP

Généralités
– Création d’un réseau d’interconnexion
– Routage par défaut
– Mise en place de la configuration IP de base

Le processus de routage IP
– Sélection d’un protocole de routage
– Suivi et maintenance des tables de routage
– Configuration de RIP V1, RIP V2, EIGRP et OSPF

Protocoles de routage IP
Concepts de routage
– « Vecteur de distance » et « état de lien »
– Évaluation des métriques de routage
– Routage statique, par défaut et dynamique
– Redistribution de chemins

Mise en œuvre des switchs

Étude et mise en œuvre des fonctions administratives
Mise en œuvre du spanning tree
Fonctionnalités : port fast, port guard
Configuration de VLAN, de port multi-VLAN, de port Trunk
Extension de VLAN sur plusieurs switchs
Routage Inter VLAN

Maintenance des routeurs Cisco

Installation des mises à jour logicielles
Administration des routeurs
Utilisation de SNMP et des outils de gestion

Dépannage du fonctionnement du routeur
– Analyse des problèmes d’interfaces
– Détection et résolution des erreurs de routage IP avec ping et traceroute
– Protocole ICMP et commandes de déverminage
– Valider la connectivité de la couche 2 avec Cisco Discovery Protocol

Planification des mises à jour logicielles
– Sélection et test de la nouvelle version IOS
– Chargement des nouvelles images IOS
– Téléchargement d’un IOS à partir de l’invite ROMMON

Administration des routeurs
– Sécuriser l’accès au routeur
– Définir le contrôle d’accès local
– Authentification et contrôle des utilisateurs avec TACACS+
– Récupération d’un mot de passe perdu

Configuration des paramètres des interfaces

Réseaux locaux
– Ethernet
– Réglages du débit et du mode Duplex
Réseaux grande distance
– Ligne louée
– RNIS
– ATM
– Frame Relay
– Numérotation à la demande ou secours par RNIS
Informations en ligne
– Utiliser la documentation
– Centre d’assistance technique

Commutateurs pour accroître la connectivité des réseaux locaux

Théorie de la commutation
– Éviter les boucles avec le Spanning Tree
– Contrôler l’élection du commutateur racine

Utilisation de réseaux locaux virtuels (VLAN)
– Configurer des VLAN
– Gérer des VLAN avec des liens Trunk
– Encapsulation ISL et 802.1Q
– Routage inter VLAN

NOUS CONTACTER :

JL GESTION SA

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

Formation sur mesure: FoVMware View 5.1 : Design Best Practices (5jours)

FAITES UNE DEMANDE DE DEVIS GRATUITEMENT EN REMPLISSANT NOTRE FORMULAIRE EN LIGNE

OBJECTIF DU COURS

Cette formation VMware vSphere 5 couvre les notions relatives à l’installation, la configuration et la mise en œuvre de VMware vSphere 5 et de ses deux composantes VMware ESXi/ESXi™, et VMware vCenter™ Server. Elle permet de préparer le passage à la certification VCP510 – VMware Certified Professional sur vSphere 5.

Cette formation VMware vSphere 5 vous permettra de :
– Déployer et configurer ESXi
– Déployer et configurer les composantes de vCenter Server
– Configurer et gérer les aspects réseau et stockage de ESXi à l’aide de vCenter Server
– Déployer, administrer et déplacer les machines virtuelles
– Gérer les accès utilisateurs à l’infrastructure VMware
– Surveiller l’utilisation des ressources à l’aide de vCenter Server
– Dimensionner l’architecture à l’aide de vCenter Server
– Utiliser vCenter Update Manager pour appliquer des correctifs dans ESXi
– Optimiser la disponibilité de l’infrastructure et gérer la protection des données à l’aide de vCenter Server

connaissances-entreprise-computer-amsterdam

connaissances-entreprise-computer-amsterdam

PUBLIC CONCERNÉ

Cette formation VMware vSphere 5 s’adresse aux administrateurs et ingénieurs systèmes en charge du déploiement et de l’administration des serveurs ESXi, et vCenter Server.Elle s’adresse aussi aux candidats à la certification professionnelle VCP5 – VMware Certified Professional vSphere 5

NIVEAU REQUIS

Avoir une expérience de l’administration système sur Microsoft Windows ou Linux.


PROGRAMME


Introduction à la virtualisation de VMware
Les concepts de virtualisation, de machines virtuelles et les composantes de vSphere 5
Les principes de virtualisation des serveurs, du réseau et du stockage
La place de vSphere 5 au sein d’une architecture de Cloud
Installer et mettre en œuvre les interfaces utilisateur

 

Création de machines virtuelles
Les concepts relatifs aux machines virtuelles et en particulier les aspects matériels et les fichiers qui les contiennent
Déployer une machine virtuelle simple et sous la forme d’une appliance

 

ESX et ESXi
Présentation des architectures de ESX et ESXi

 

VMware vCenter Server
Prérequis pour vCenter Server et les bases de données associées
Décrire une architecture vCenter Server
Déployer une appliance vCenter Server
Visualiser et créer des éléments d’inventaire pour vCenter Server

 

Configuration et administration du stockage avec vSphere
Protocoles de stockage et nommage des équipements
Prise en charge par ESXi de iSCSI, NFS et du Fibre Channel
Créer et administrer les datastores de vSphere
Déployer et administrer l’appliance VMware Virtual Storage

 

Gestion des machines virtuelles
Déployer des machines virtuelles par clonage ou à l’aide de modèles
Modifier et administrer les machines virtuelles
Créer et gérer les instantanés de machines virtuelles (snapshots)
Mettre en œuvre VMware vMotion® et réaliser des migrations à l’aide de Storage vMotion
Créer une vApp vSphere

 

Protection de données
Stratégies de sauvegarde des hôtes ESXi et vCenter Server
Présentation des APIs de sauvegarde et de restauration
Comparaison des méthodes de sauvegarde de machines virtuelles

Contrôle d’accès et authentification
Contrôle des accès utilisateurs à l’aide des paramétrages de rôles et de droits
Configurer et administrer le pare-feu dans ESXi
Configurer le mode de confinement de ESXi
Intégrer ESXi à l’Active Directory
Introduction au concept de zones vShield

 

Administration et supervision des ressources
Concepts de processeur et mémoire virtuels
Méthodes d’optimisation de la consommation en ressources processeur et mémoire
Configurer et administrer les pools de ressources
Suivi de la consommation des ressources à l’aide des graphiques de performance et des alertes de vCenter Server

 

Haute disponibilité et tolérance de panne
Nouvelle architecture de vSphere High availability
Configurer et administrer un cluster VMware High availability
VMware Fault Tolerance

 

Evolutivité
Créer et administrer un cluster VMware DRS (Distributed Resource Scheduler)
Configurer la compatibilité Enhanced vMotion
Utiliser VMware HA et DRS ensemble

 

Gestion des correctifs
Gérer l’application des correctifs à ESXi à l’aide de vCenter Update Manager
Installer Update Manager et son plug-in
Créer les correctifs de base
Scruter et corriger les hôtes

 

Installation des composantes de VMware vSphere
Installation de ESXi
Prérequis du démarrage depuis un SAN
Choix de déploiement de vCenter Server
Prérequis matériels, logiciels et en bases de données de vCenter Server
Installer vCenter Server (en version Windows)

FAITES UNE DEMANDE DE DEVIS GRATUITEMENT EN REMPLISSANT NOTRE FORMULAIRE EN LIGNE

Nous avons des centres de formations à :

Bruxelles
Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 BruxellesTel : +32 2 412 04 10 (gestion projet – comptabilité)
Tel: +32 2 412 04 11 (gestion projet – commercial)
Tel: +32 2 412 04 12 (secrétariat)
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.be
Lille
21 Avenue le Corbusier
59042 Lille CedexTel : +33 3 59 81 17 85
Fax : +33 3 59 81 17 81
Gsm : +32 477 789 445
Email : selossej@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.fr
AmsterdamJL GESTION SA
Keizersgracht 62-64
1015 CS AmsterdamTel : +31 20 520 68 77
Fax : +31 20 520 75 10
GSM: +32 485 21 27 22
Email : lia@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.nl
AntwerpenNoorderlaan 147/8
2030 AntwerpenTel: +32 2 412 04 10
Fax: +32 2 412 04 19
Gsm: +32 485 21 27 22
Email : lia@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.be

Excel – PDF – Handleiding 2010 NL

PDF

Onze voordelen:

  • Type van de opleiding: Inter-bedrijf, Intra-bedrijf en bijzonders.
  • Opleiding 100% flexibele en persoonlijke: U kiest de plaats, de datum en de opleidingprogramma.
  • Vraag offerte aan: antwoord in 24 uur.
  • Korting van 50% voor KMO Brussel.
  • Parkeergelegenheid, drank en lunch zijn gratis.
  • Toegang tot onze competence center: syllabus, cursus, oefeningen,…

Vraag een gratis offerte door het invullen van ons online formulier

We hebben opleidingscentrum in:

Brussel
Belgische Onafhankelijkheidslaan 58
1081 Brussel
Tel : +32 2 412 04 10 (beheer project – rekening)
Tel: +32 2 412 04 11 (beheer project – commercieel)
Tel: +32 2 412 04 12 (secretariaat)
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.be
Lille
21 le Corbusierlaan
59042 Rijsel Cedex
Tel : +33 3 59 81 17 85
Fax : +33 3 59 81 17 81
Gsm : +32 477 789 445
Email : selossej@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.fr
Amsterdam
JL GESTION NV
Keizersgracht 62-64
1015 CS Amsterdam
Tel : +31 20 520 68 77
Fax : +31 20 520 75 10
GSM: +32 485 21 27 22
Email : lia@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.nl
Antwerpen
Noorderlaan 147/8
2030 Antwerpen
Tel: +32 2 412 04 10
Fax: +32 2 412 04 19
Gsm: +32 485 21 27 22
Email : lia@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.be

Corfou
Karoubatika
49100 Kerkyra
Greece
Tel: 0030 266 1058 303
GSM: 0030 266 1058 303
Email: selossej@jlgestion.be
Web: www.alltraining.gr

Excel – PDF – 2003 Advanced NL

PDF

Onze voordelen:

  • Type van de opleiding: Inter-bedrijf, Intra-bedrijf en bijzonders.
  • Opleiding 100% flexibele en persoonlijke: U kiest de plaats, de datum en de opleidingprogramma.
  • Vraag offerte aan: antwoord in 24 uur.
  • Korting van 50% voor KMO Brussel.
  • Parkeergelegenheid, drank en lunch zijn gratis.
  • Toegang tot onze competence center: syllabus, cursus, oefeningen,…

Vraag een gratis offerte door het invullen van ons online formulier

We hebben opleidingscentrum in:

Brussel
Belgische Onafhankelijkheidslaan 58
1081 Brussel
Tel : +32 2 412 04 10 (beheer project – rekening)
Tel: +32 2 412 04 11 (beheer project – commercieel)
Tel: +32 2 412 04 12 (secretariaat)
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.be
Lille
21 le Corbusierlaan
59042 Rijsel Cedex
Tel : +33 3 59 81 17 85
Fax : +33 3 59 81 17 81
Gsm : +32 477 789 445
Email : selossej@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.fr
Amsterdam
JL GESTION NV
Keizersgracht 62-64
1015 CS Amsterdam
Tel : +31 20 520 68 77
Fax : +31 20 520 75 10
GSM: +32 485 21 27 22
Email : lia@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.nl
Antwerpen
Noorderlaan 147/8
2030 Antwerpen
Tel: +32 2 412 04 10
Fax: +32 2 412 04 19
Gsm: +32 485 21 27 22
Email : lia@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.be

Corfou
Karoubatika
49100 Kerkyra
Greece
Tel: 0030 266 1058 303
GSM: 0030 266 1058 303
Email: selossej@jlgestion.be
Web: www.alltraining.gr

Excel – PDF – 2000 complete basis NL

PDF

Onze voordelen:

  • Type van de opleiding: Inter-bedrijf, Intra-bedrijf en bijzonders.
  • Opleiding 100% flexibele en persoonlijke: U kiest de plaats, de datum en de opleidingprogramma.
  • Vraag offerte aan: antwoord in 24 uur.
  • Korting van 50% voor KMO Brussel.
  • Parkeergelegenheid, drank en lunch zijn gratis.
  • Toegang tot onze competence center: syllabus, cursus, oefeningen,…

Vraag een gratis offerte door het invullen van ons online formulier

We hebben opleidingscentrum in:

Brussel
Belgische Onafhankelijkheidslaan 58
1081 Brussel
Tel : +32 2 412 04 10 (beheer project – rekening)
Tel: +32 2 412 04 11 (beheer project – commercieel)
Tel: +32 2 412 04 12 (secretariaat)
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.be
Lille
21 le Corbusierlaan
59042 Rijsel Cedex
Tel : +33 3 59 81 17 85
Fax : +33 3 59 81 17 81
Gsm : +32 477 789 445
Email : selossej@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.fr
Amsterdam
JL GESTION NV
Keizersgracht 62-64
1015 CS Amsterdam
Tel : +31 20 520 68 77
Fax : +31 20 520 75 10
GSM: +32 485 21 27 22
Email : lia@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.nl
Antwerpen
Noorderlaan 147/8
2030 Antwerpen
Tel: +32 2 412 04 10
Fax: +32 2 412 04 19
Gsm: +32 485 21 27 22
Email : lia@jlgestion.be
Site: www.jlgestion.be

Corfou
Karoubatika
49100 Kerkyra
Greece
Tel: 0030 266 1058 303
GSM: 0030 266 1058 303
Email: selossej@jlgestion.be
Web: www.alltraining.gr