Windows 8 convient-il aux entreprises?

Après deux, Windows 8 peine à percer auprès des entreprises. Pourquoi?

Windows 8 pour les PME

Windows 8 est conçu pour s’adapter à tous les styles de travail. Plus intuitif, il vous permet de trouver plus rapidement et plus facilement ce dont vous avez besoin. Le nouveau design de Windows et le nouveau modèle d’application aident les entreprises à créer plus facilement leurs propres applications métier afin d’améliorer leur productivité.

Windows 8 améliore certaines bases de Windows 7 tels que la rapidité, la fiabilité et la sécurité, ainsi que d’autres aspects essentiels pour les administrateurs informatiques. Il s’intègre en toute transparence à une infrastructure de gestion Windows existante.

Fond d'écran Windows 8

Découvrez la nouvelle génération de PC : compacts et légers, les PC Windows 8 conçus pour le travail et les loisirs démarrent rapidement et bénéficient d’une autonomie supérieure.

Trouvez des applications très utiles : toutes les applications dont vous avez besoin (messagerie électronique et instantanée, calendrier, actualités, météo et bien plus encore) sont disponibles dans Windows Store pour vous accompagner dans vos tâches professionnelles.

Personnalisation et connexion : utilisez l’infrastructure et les applications intégrées familières de Windows 7 et profitez de la même expérience sur vos tablettes, ordinateurs portables et ordinateurs de bureau, mais en mieux.

Travaillez n’importe où : gérez votre entreprise même en déplacement et accédez à votre PC, vos dossiers, applications et médias où que vous soyez grâce au Bureau à distance.

Prenez les commandes : Windows 8 Pro vous permet de gérer facilement les paramètres utilisateur, les mises à jour et les options de sécurité sur tous vos équipements.

Les avantages de Windows 8 pour les entreprises

Windows 8 propose beaucoup d’avantages pour les sociétés, l’attrait principal est que le système peut fonctionner sur PC fixes comme sur mobiles, de la station de travail à la tablette en passant par l’ordinateur portable et la machine hybride. Logo Windows 8 entreprise

Le véritable enjeu devient la mobilité. Windows 8 est adapté à une nouvelle génération d’appareils, qui débloquent de nouveaux scénarios pour les entreprises notamment avec un accès facile aux systèmes et aux données depuis n’importe quel périphérique, de n’importe où et à tout moment grâce aux services de stockage en ligne ou encore grâce à « Windows To Go » qui permet d’avoir un Windows portable et de travailler chez soi comme au bureau.

De plus les machines hybrides fonctionnant sous Windows 8, qui sont à peine plus coûteuses que les PC portables classiques peuvent convaincre les entreprises réticentes à adopter une tablette. En effet, pour le prix d’un portable les sociétés disposent également d’une tablette.

Tableau comparatif entre Windows 7 et Windows 8

L’usage des médias sociaux augmente constamment et les sociétés souhaitent  désormais les utiliser dans un cadre professionnel, cette dernière version du système d’exploitation facilite leurs usages. Côté sécurité, même si Windows n’en est qu’à ses débuts, il offre un niveau de protection supérieur à son prédécesseur par une protection contre les attaques avant le démarrage ou en fournissant un outil qui restaure le système en quelques minutes.
Un autre avantage à prendre en compte est sa rapidité. Il démarre, se met en veille et redémarre plus vite, et dispose de plus d’autonomie. Le nouveau système d’exploitation  pourrait tout changer pour ceux qui font de la mobilité et de l’autonomie une priorité.

Pourquoi Windows 8 ne convainc pas les entreprises

Si Windows 8 peine à décoller en termes de part de marché, c’est aussi en raison de la faible proportion d’entreprises ayant fait le choix de migrer vers le dernier OS de Microsoft. Et selon une étude de Forrester (1282 répondants en Europe et Amérique du Nord), « la majorité des entreprises n’adopterait pas Windows 8 en tant que système d’exploitation principal. »

Pour le cabinet, plusieurs facteurs expliquent ces réticences. Et le premier adversaire de Windows 8, c’est Windows lui-même, et plus précisément la version précédente, Windows 7. D’après l’analyste David Johnson « beaucoup de départements informatiques sont encore trop focalisés sur une migration vers Windows 7 pour s’occuper de Windows 8. »

Windows 7 choisi pour 76% des derniers postes renouvelés

Plusieurs chiffres étayent cette hypothèse. Ainsi 48% des PC professionnels en Amérique du Nord et en Europe sont sous Windows 7. En outre, lors de leurs derniers renouvellements de postes, c’est Windows 7 qui a été sélectionné comme OS dans 76% des cas.

Graphes reprenant l'utilisation des systèmes d'exploitation

Et la France ne fait pas exception. Bien au contraire puisque 68% des PC à usage professionnel tournent sous Windows 7 d’après Forrester. Par ailleurs, parmi les entreprises interrogées, 50% prévoient d’opter pour ce même OS à l’occasion du prochain renouvellement de leur parc informatique – contre 28% pour Windows 8.

Mais si Windows 7 freine l’adoption de Windows 8, le dernier OS Microsoft peine lui aussi à convaincre. Forrester constate ainsi que pour « le lancement de Windows 8, les entreprises ont marqué deux fois moins d’intérêt que pour celui de Windows 7 ».

En clair, l’OS souffrirait d’un manque d’intérêt. En amont de la sortie de Windows 7, 66% des entreprises prévoyaient de migrer sur l’OS. Pour Windows 8, à la même période, seules 33% d’entre elles témoignaient de cette volonté. Mais il est vrai que Windows 7 a bénéficié d’un atout de taille : il arrivait après le fiasco Vista et beaucoup d’entreprises avaient fait l’impasse sur cette version.

Windows 8 n’a pas convaincu les décideurs IT, jusqu’à présent

Mais cela n’explique cependant pas tout. Les décideurs IT interrogés « ne voient pas le nouveau Windows comme une amélioration par rapport à  l’ancienne version », notamment au niveau des économies de fonctionnement. Ils ne sont par exemple que 17% des décideurs à juger que Windows 8 ferait un OS performant pour les utilisateurs de leur entreprise. Et un bien maigre 7% à considérer l’interface Metro [Modern UI] comme un progrès par rapport à Seven.

Sondage d'utilisation Windows 8

A défaut de trouver sa place sur les PC professionnels en tant qu’OS principal, Windows 8 peut-il espérer entrer plus facilement dans l’entreprise par l’intermédiaire des terminaux mobiles, et plus précisément des tablettes tactiles?

Rien n’est moins sûr. « iOS est perçu comme le système d’exploitation préféré pour les tablettes » observe Forrester. Quant à l’intérêt envers les systèmes d’exploitation iOS, Android et Mac OS X, il « demeure élevé, particulièrement parmi les collaborateurs influents » ajoute le cabinet.

Conclusion

En conclusion, pour faire le choix, ou non, d’adopter le nouveau système de Microsoft, les entreprises doivent analyser leurs besoins, qu’il s’agisse de privilégier la mobilité, de s’engager sur la voie du système le plus récent ou de proposer aux employés le choix du matériel le plus adapté à leur façon de vivre et de travailler.

Sources

http://www.microsoft.com/business/fr-be/produits/Pages/Windows-8.aspx

http://www.dmoz.fr/informatique/quels-sont-les-atouts-de-windows-8-pour-une-entreprise/#axzz2qdwqR6sh

http://www.zdnet.fr/actualites/windows-8-microsoft-ne-convainc-pas-les-entreprises-39790622.htm

Contacts

JL GESTION SA

Bruxelles

JL GESTION SA
Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10 (gestion projet – comptabilité)
Tel: +32 2 412 04 11 (gestion projet – commercial)
Tel: +32 2 412 04 12 (secrétariat)
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be
Site: http://www.jlgestion.be

Lille

JL GESTION SA
21 Avenue le Corbusier
59042 Lille Cedex
Tel : +33 3 59 81 17 85
Fax : +33 3 59 81 17 81
Gsm : +32 477 789 445
Email : selossej@jlgestion.be
Site: http://www.jlgestion.fr

Les 7 formes de pouvoir qui structurent les entreprises

Formes pouvoir travail

Améliorer votre leadership en maîtrisant ces leviers utiles pour influencer et convaincre les autres.

Le pouvoir peut se manifester sous différentes formes et les leaders se doivent d’apprendre à gérer chacune d’entre elles.

« Le pouvoir a vite tendance à nous monter à la tête, nous explique la psychologue Nicole Lipkin. Nous ne sommes pas bien entraînés à gérer celui qui nous est donné. »

La psychologue parle de toutes ces formes de pouvoir dans son dernier ouvrage, « What Keeps Leaders Up At Night« . Son analyse se base sur les cinq types d’autorité introduits par les psychologues John French et Bertram Raven en 1959, ainsi que deux autres types définis par la suite.

 Pouvoir légitime : une personne qui se trouve dans une position supérieure a le contrôle sur celles qui possèdent un poste inférieur au sein d’une organisation.

« Si vous détenez ce pouvoir, il est essentiel que vous compreniez qu’il vous a été donné (et qu’il peut par conséquent vous être retiré), alors n’en abusez pas, souligne Nicole Lipkin. Si Diane obtient le poste de PDG et que ses employés estiment qu’elle le mérite, ils répondront favorablement lorsqu’elle exercera son pouvoir légitime. En revanche, si Diane obtient ce poste mais que ses employés ne pensent pas qu’elle le mérite, cette promotion sera un choix maladroit avec des répercussions dans toute l’entreprise. »

 Pouvoir coercitif : une personne dirige par la force et les menaces. De cette façon, il est peu probable d’arriver à gagner le respect et la loyauté de ses employés de manière durable.

« Aucune situation ne se prête à son utilisation, insiste la psychologue. Au bout du compte, vous ne serez jamais crédible en ayant recours au pouvoir coercitif : on pourrait même qualifier cette intimidation de harcèlement moral. »

 Pouvoir d’expertise : on perçoit qu’une personne possède une compétence ou un savoir supérieurs aux nôtres.

« Si Diane est titulaire d’un MBA et d’un doctorat en analyse statistique, ses collègues et subordonnés seront plus enclins à accepter son expertise », précise Nicole Lipkin.

Afin de conserver leur statut et leur influence, les « experts » doivent toutefois continuer à apprendre et à s’améliorer.

 Pouvoir informationnel : une personne est en possession d’informations que l’on souhaite connaître ou dont on a besoin. Il s’agit d’un pouvoir à court terme qui ne joue pas nécessairement sur la crédibilité.

Par exemple, un chef de projet peut être en possession de toutes les informations concernant un projet en particulier et cela lui confèrera du « pouvoir informationnel ». Cependant, il est difficile pour cette personne de conserver ce pouvoir pendant longtemps, car l’information doit finir par être communiquée. C’est pourquoi le pouvoir informationnel ne devrait pas être une solution à long terme.

 Pouvoir de récompense : une personne motive les autres en leur accordant des augmentations, des promotions ou en leur décernant des récompenses.

« Lorsque vous commencez à parler finances, le pouvoir acquiert une toute nouvelle dimension, » affirme Nicole Lipkin. Par exemple, « Diane et Bob obtiendront tous deux une certaine quantité de pouvoir de récompense en organisant des évaluations des performances qui déterminent si leurs employés méritent des augmentations ou des primes. »

 Pouvoir de connexion : une personne gagne en influence en s’attirant les faveurs d’un individu puissant ou en liant connaissance avec lui. Ce pouvoir repose intégralement sur le réseau.

« Si je suis connecté à quelqu’un que vous voulez atteindre, alors cela me confèrera du pouvoir. D’une certaine façon, cela ressemble beaucoup à de la politique, explique Nicole Lipkin. Les personnes qui ont recours à ce pouvoir construisent de grandes coalitions avec les autres… La capacité naturelle de Diane à forger de telles relations avec d’autres individus et à les transformer en coalitions lui apporte un important pouvoir de connexion. »

 Pouvoir de référence : le talent de réussir à transmettre un sentiment d’acceptation ou d’approbation. Il est détenu par les personnes charismatiques, intègres, et dotés d’autres qualités positives. Il s’agit du pouvoir le plus précieux.

« Les personnes qui possèdent un grand pouvoir de référence peuvent influencer n’importe qui à force d’admiration et de respect », conclut Nicole Lipkin.

Article de Vivian Giang. Traduction par Joséphine Dennery, JDN.

Voir l’article original : The 7 Types Of Power That Shape The Workplace

Les entreprises face à l’email de prospection

emailing [infographie] Les entreprises face à lemail de prospection

Même si les djeunz ne s’en servent plus puisqu’ils communiquent essentiellement par texto ou Facebook, même s’il constitue souvent une nuisance ou un problème à gérer, l’email n’est pas mort, et n’est certainement pas près de l’être.

Témoin la panne Google d’avant hier, qui a privé des millions d’utilisateurs de Gmail de leur courrier électronique pendant de longues minutes. Une occasion de constater que si l’on a une vraie addiction aux réseaux sociaux, ce n’est rien à côté de l’email, qui lui est vital.

Mais comment, en 2012, est perçu l’emailing de prospection au sein des entreprises et chez les professionnels ? C’est le sujet de cette étude menée par EMA B to B (Email Marketing Attitude B to B), Reed Data et Caroline Miltgen, Maître de conférences à l’université d’Angers, sur le comportement et la perception des professionnels français vis-à-vis de l’e-mail de prospection.

Une étude dont il ressort quelques comportements intéressants à prendre en compte par tous ceux qui planifient une prochaine campagne :

48% des répondants reçoivent entre 20 et 50 mails par jour en 2012.
60% des professionnels ouvrent un email parce qu’ils connaissent l’expéditeur ou parce qu’il s’agit d’une personne de confiance et 59% car l’objet est pertinent ou attractif.
Une fois l’email ouvert, pour 64% c’est le texte qui retient le plus d’attention et pour 61% ce sont les images.
Dans 77% des cas les images ne s’affichent pas systématiquement sur la messagerie professionnelle : 51% des répondants suppriment directement l’email et 22% téléchargent les images.
Pour se désinscrire seulement 20% des répondants se désabonnent et 22% le signalent en spam.
Face à ces usages, quelques bonnes pratiques sont recommandées :

Aider le client/prospect à gagner en productivité et à économiser
Être transparent dans le nom de l’expéditeur
Utiliser le champ Objet pour mettre en avant le produit ou l’innovation
Réaliser des créations agréables mais également lisibles en mode texte seul
Travailler sur la confiance du destinataires envers son entreprise
Penser au post-clic : peaufiner la page de destination sur son site web
La société Sarbacane, spécialisée dans les outils de gestion d’emailing, a mis en forme les résultats de cette étude sous forme d’infographie.

Source : http://www.presse-citron.net

Devenir manager d'une équipe

Devenir manager d’une équipe

NOUS CONTACTER :

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

  • Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
  • Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
  • Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
  • Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
  • Parking, boisson et lunch gratuit
  • Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne