Formation wordpress débutant (1jour)

Demandez un devis gratuitement ? Un renseignement sur une formation ?

Les formations WordPress :

FORMATION WORDPRESS SÉCURITÉ 2 JOURS
FORMATION WORDPRESS PERFECTIONNEMENT 2 JOURS
COMMENT GÉRER SON SITE WEB AVEC WORDPRESS – NIVEAU 1 EN 3 JOURS
FORMATION : CRÉER ET GÉRER LE CONTENU D’UN SITE WEB AVEC WORDPRESS – 2 JOURS
FORMATION WORDPRESS – 2 JOURS
FORMATION WORDPRESS DÉBUTANT (1 JOUR)
TRAINING WORDPRESS TRAINING – 3 DAYS
FORMATION WORDPRESS : CRÉER ET GÉRER UN BLOG PROFESSIONNEL – 1 JOUR

FORMATION WORDPRESS / DÉBUTANT

Formation WordPress, creation de blog Bruxelles Belgique
WordPress est un système de gestion de contenu (CMS) en libre (licence GPL) qui permet la création de blogues et de sites web dynamiques. Il repose sur du code PHP et nécessite une base de donnée. Simple, attrayant, sophistiqué et flexible, WordPress bénéficie d’une large communauté d’utilisateurs et de développeurs qui permet au logiciel de respecter les normes Internet et d’être amélioré régulièrement.

La création d’un blog est-elle à la portée d’un non informaticien ? La fameuse plateforme gratuite et opensource WordPress semble bien avoir été conçue à en ce sens.

 

Créer votre blog nécessite néanmoins d’acquérir de nombreuses notions Web : Notion d’hébergement, de serveur / client, d’hébergement internet distant, workflow, pages statique et dynamique, mots-clefs, articles, catégories, pages  et d’un vocabulaire technique utilisé par WordPress (ex : permalien par exemple pour parler d’une redirection URL à la volée et travailler son référencement).

Continuer la lecture

Formation Google Analytics 2 jours à Bruxelles

Objectif de la formation Google Analytics

La maîtrise de Google Analytics est un atout primordial pour l’optimisation des performances d’un site web et l’amélioration de son ROI (que ce soit pour arbitrer entre des dépenses webmarketing ou pour valider les gains obtenus par un changement d’ergonomie sur le site).
Cette formation présente des méthodologies d’analyses ainsi que l’ensemble des fonctionnalités de Google Analytics afin que celui-ci devienne un outil décisionnel capital dans votre stratégie internet.

 

logo-pixystree-formation-informatique-bruxelles

 

Continuer la lecture

Google Analytics: indispensable pour les entreprises

A l’heure actuelle, une présence sur Internet est indispensable pour toute entreprise. Google Analytics offre de vastes possibilités en matière d’analyse d’audience d’un site Web. L’e-commerce, le SEO ou la présence sur les réseaux sociaux peuvent être améliorés grâce à cet outil de Web Analytics.

Qu’est-ce que Google Analytics?

Google AnalyticsHérité de la technologique d’Urchin que Google a racheté en 2005, Google Analytics est un puissant outil de Web Analytics pensé pour analyser le trafic d’un site. Les pages Web doivent être marquées, ou tagguées, pour que les données apparaissent dans des rapports et tableaux de bord préconfigurés mais aussi personnalisables. Source du trafic, conversions réalisées, terminaux mobiles utilisés par les visiteurs, optimisation du référencement naturel, réseaux sociaux font partie de la multitude d’indicateurs nativement proposés.

Grâce à son installation et son utilisation, les propriétaires de sites Web sont désormais en possession de centaines de statistiques sur le comportement de leurs visiteurs : nombre de pages vues, temps passé par page, taux de rebond, provenance de la connexion…pour n’en citer que les plus connus.

Car le « comportement » est la clé de l’utilité de Google Analytics. Il n’est pas un simple compteur du nombre de visiteurs mais véritablement un outil marketing puissant pour l’analyse et la compréhension de ce que font les visiteurs sur un site. Une arme stratégique à part entière dans le développement d’une activité sur le Net.

Les outils de Google Analytics

Explorez vos données en détail. Les rapports standards vous permettent d’analyser l’intérêt des internautes pour votre site et la façon dont ils interagissent avec ce dernier. Et ce n’est pas tout : quelques clics suffisent pour créer des rapports personnalisés, des segments de visiteurs, ou encore identifier les données importantes à partager avec votre équipe.
Google Analytics
Explorez vos données en détail. Les rapports standards vous permettent d’analyser l’intérêt des internautes pour votre site et la façon dont ils interagissent avec ce dernier. Et ce n’est pas tout : quelques clics suffisent pour créer des rapports personnalisés, des segments de visiteurs, ou encore identifier les données importantes à partager avec votre équipe.

Création de rapports en temps réel

Evaluez l’activité de votre site au moment même où elle a lieu

Découvrez le nombre d’internautes présents sur votre site en temps réel, depuis quelle page ils y ont accédé, ou encore quel contenu ils consultent. Grâce aux rapports en temps réel, vous pouvez savoir si votre nouveau contenu est apprécié ou si la promotion du jour génère du trafic vers votre site. Vous pouvez même évaluer les effets immédiats des tweets et des articles de blog.

Le rapport « Temps réel » vous permet de surveiller l’activité des visiteurs au moment même où elle se produit sur votre site ou dans votre application. Les rapports de cette section sont mis à jour en permanence et chaque page vue est signalée quelques instants après la consultation de la page en question sur votre site. Par exemple, cette fonctionnalité vous permet d’obtenir les renseignements suivants :

– Le nombre de personnes présentes sur votre site en ce moment mêmeGoogle Analytics sur les appareils mobiles

– Leur situation géographique et les sources de trafic d’où elles proviennent

– Les pages ou les événements avec lesquels elles interagissent

– Les conversions par objectif qui se sont produites

Grâce au rapport « Temps réel », vous pouvez surveiller de façon immédiate et continue l’impact des nouvelles campagnes et des modifications du site sur votre trafic. Voici quelques-unes des actions que vous pouvez effectuer par le biais de cette fonctionnalité:

– Déterminer si les visiteurs consultent un contenu que vous venez de créer ou de modifier sur votre site

– Comprendre l’utilisation de votre application pour mobile via le suivi des événements

– Observer si une promotion sur une journée génère du trafic vers votre site ou votre application, et identifier les pages consultées par ces visiteurs

– Constater les effets immédiats, sur le trafic, d’un tweet ou d’un message publié sur un blog ou un réseau social

– Vérifier si le code de suivi fonctionne sur votre site ou dans votre application

– Surveiller les objectifs réalisés lorsque vous testez des modifications apportées à votre site

Accéder aux données en temps réel

Le rapport « Temps réel » est disponible dans tous les comptes Google Analytics. Aucune modification du code de suivi n’est nécessaire.

Pour consulter les données en temps réel, accédez à l’onglet « Rapports » et sélectionnez Temps réel dans la colonne de navigation de gauche.

Statistiques relatives aux visiteurs actifs

Google AnalyticsDans les rapports « Temps réel », un visiteur actif est un internaute ayant déclenché un événement ou généré une page vue au cours des cinq dernières minutes. Comme vous pouvez le constater, les données obtenues diffèrent des statistiques générées par les rapports standards, dans lesquels une session est définie sur la base de 30 minutes.

Rapport « Temps réel » et vues

Le rapport « Temps réel » reflète les données de votre vue. Si vos données semblent incorrectes, identifiez les filtres appliqués à la vue. Lors de la mise en œuvre du débogage du code de suivi, veillez à utiliser une vue non filtrée.

N’oubliez pas que quelques heures peuvent s’écouler avant que les modifications apportées aux vues ne soient reflétées dans les rapports « Temps réel ». Nous nous efforçons de réduire ce laps de temps.

Rapport « Temps réel » et suivi des applications pour mobile

Les vues d’applications et les événements sont compatibles avec les rapports « Temps réel ». Vous avez donc la possibilité d’examiner, en temps réel, le trafic généré par le SDK pour mobile. Vous pouvez vous servir de cette fonctionnalité comme d’un outil de débogage complet et performant pour la mise en œuvre de votre SDK Google Analytics.

Par exemple, vous pouvez installer une nouvelle version de votre application sur votre téléphone et vérifier si les appels de fichiers depuis un mobile pour cette version s’affichent en temps réel lorsque vous interagissez avec elle. Notez que sur un mobile, les appels de fichiers sont regroupés afin d’économiser la batterie. Vous pouvez donc constater des retards d’affichage. La fréquence des regroupements est généralement de l’ordre de quelques minutes.

Rapports personnalisés : définissez les informations à analyser

Créez vos propres tableaux de bord statistiques en quelques minutes. Cela vous permet d’accéder directement aux réponses que vous recherchez, sans perdre de temps à parcourir toutes les données. Créez des rapports à partager avec vos collaborateurs et affichez les données qui les intéressent.

Illustration Google AnalyticsUn rapport personnalisé est un rapport que vous créez vous-même. Vous sélectionnez les variables (« Ville » et « Navigateur », par exemple) et les statistiques (« Visites », « Pages vues » et « Taux de rebond », par exemple) et décidez de la façon de les présenter. Pour accéder à vos rapports personnalisés, cliquez sur l’onglet Personnalisation. Ils apparaissent dans le panneau de navigation de gauche, dans la section Rapports personnalisés. Si vous n’en avez pas encore créé, la section « Rapports personnalisés » ne contient que l’entrée « Vue d’ensemble ».

Pour créer un rapport personnalisé, cliquez sur l’onglet « Personnalisation », puis sélectionnez « Vue d’ensemble » sous « Rapports personnalisés » dans le panneau de navigation de gauche. Cliquez sur + Nouveau rapport personnalisé pour créer un rapport. Pour en savoir plus, consultez l’article Créer des rapports personnalisés.

Pour modifier ou supprimer un rapport personnalisé existant, cliquez sur l’onglet « Personnalisation », puis sélectionnez « Vue d’ensemble » sous « Rapports personnalisés » dans le panneau de navigation de gauche. Vous pouvez modifier ou supprimer les rapports existants à partir de la vue d’ensemble. Consultez la page Gestion de rapports personnalisés pour en savoir plus.

À propos des variables et des statistiques dans les rapports personnalisés

Pour créer un rapport personnalisé, vous devez définir au moins une variable et une statistique. Les variables correspondent à une façon de décrire les visites, les visiteurs, les pages, les produits et les événements. Voici quelques exemples de variables : « Type de visiteur » (visiteurs nouveaux ou connus), « Source » (nom d’un moteur de recherche ou site Web référent), « Titre de la page » (titre HTML d’une page sur votre site) et « Code produit » (référence d’un produit acheté sur votre site).

Les statistiques correspondent aux mesures chiffrées. Par exemple, « N pages vues et N transactions de nouveaux visiteurs et N pages vues et N transactions de visiteurs connus ont été générées ». Les pages vues et les transactions correspondent aux statistiques et le type de visiteur représente la variable.

Variables personnalisées : créez et analysez vos propres segments personnalisés

Les variables personnalisées vous permettent de mieux comprendre vos segments de visiteurs et d’évaluer l’intérêt des internautes pour votre site. Grâce aux variables personnalisées, vous pouvez personnaliser Google Analytics et collecter les données relatives aux internautes qui revêtent le plus d’importance pour votre entreprise.

Le rapport « Variables personnalisées » affiche l’activité des visiteurs en fonction des segments personnalisés que vous créez vous-même en modifiant le code de suivi Google Analytics.

Illustration Google Analytics

Imaginons que votre site inclue un formulaire dans lequel les visiteurs peuvent indiquer leur fonction professionnelle (directeur, spécialiste technique ou responsable marketing, par exemple). Vous pouvez alors utiliser le suivi personnalisé des visiteurs afin de stocker leurs sélections. Celles-ci deviennent des critères personnalisés pour ce rapport, et les visites ultérieures restent classées dans le segment sélectionné.

Segmentation avancée : analysez facilement des sections spécifiques de votre trafic

Pourquoi certaines visites génèrent-elles des ventes de 150 euros et d’autres aucune ? Pour le savoir, utilisez les segments avancés. Ceux-ci vous permettent d’appliquer des segments prédéfinis, tels que « Visites avec conversion » ou « Trafic généré par les résultats naturels », ou encore de créer vos propres segments. Analysez des segments spécifiques ou comparez plusieurs segments dans tous vos rapports.

Le nouvel outil de création de segments vous permet de créer des segments en fonction des visites et des internautes.

Les données relatives à la visite (par exemple, les objectifs réalisés ou les revenus générés) se limitent au comportement de l’internaute au cours d’une seule visite.

Les données relatives à l’internaute (par exemple, les objectifs réalisés ou les revenus générés) couvrent toutes les visites effectuées pendant la période que vous avez définie (jusqu’à 90 jours).

Vous pouvez créer des segments à partir de variables, de statistiques, de dates de visite et de séquences d’actions.

Exemple : Internautes spécifiques, toutes les visites au cours d’une période donnée

Filtrer les internautes sans filtrer les visites

Vous pouvez, par exemple, filtrer les internautes ayant généré un revenu cumulé supérieur à 1000 € ou ceux qui ont consulté une page produit, puis le panier, mais pas la page de confirmation de la commande au cours de l’ensemble de leurs visites pour une période donnée.

Exemple : Tous les internautes, des visites spécifiques au cours d’une période donnée

Filtrer les visites sans filtrer les internautes

Filtrer les visites effectuées par n’importe quel internaute et générées par un mot clé ou une campagne spécifiques, ou générées par une campagne spécifique ET ayant permis de remplir un objectif.

Exemple : Internautes et visites spécifiques au cours d’une période donnée

Filtrer à la fois les visites et les internautes

Filtrer les internautes ayant généré, au cours de l’ensemble de leurs visites, un revenu cumulé supérieur à 1000 €, ainsi que les visites ayant permis de remplir un objectif ; filtrer les internautes provenant du sud de la France et les visites facturées au CPC.

La flexibilité de ce nouvel outil vous offre les avantages suivants :

– Conserver la pertinence et poursuivre la création des types de segments basés sur les visites que vous connaissez déjà dans Google Analytics

– Créer de nouveaux segments basés sur les internautes pour analyser le comportement de ces derniers pendant plusieurs sessions
– Comparer les données relatives aux visites et aux internautes quand vous le souhaitezVous pouvez définir une période maximale de 90 jours pour les segments basés sur les internautes.Si vous avez déjà défini une période plus longue, celle-ci est automatiquement rétablie à 90 jours à partir de la date de début lorsque vous créez un segment basé sur les internautes dans Google Analytics.

Tableaux de bord : organisez, surveillez et partagez les indicateurs clés de performance (KPI)

Commencez par créer un tableau de bord « Vue d’ensemble des KPI » incluant les indicateurs de performance les plus importants pour votre entreprise. Créez ensuite un tableau de bord « SEO » pour vos initiatives d’optimisation du référencement. Tous les tableaux de bord proposent la fonctionnalité de glisser-déposer. Ils sont tous basés sur des widgets et sont parfaitement personnalisables.

Google Analytics segments

Les tableaux de bord vous offrent un aperçu des performances de vos propriétés via une page unique reprenant des résumés de différents rapports sous forme de widgets. Avec un tableau de bord, vous pouvez surveiller plusieurs statistiques en même temps. Vous pouvez ainsi vérifier rapidement la santé de vos comptes ou établir des corrélations entre les différents rapports.

Pour consulter et gérer vos tableaux de bord, utilisez le menu Tableaux de bord sur la gauche, sous l’onglet Accueil.

Chaque vue de votre compte Google Analytics affiche un tableau de bord par défaut pré-rempli avec quelques widgets. Vous pouvez ajouter de nouveaux widgets à un tableau de bord en cliquant sur Ajouter au tableau de bord en haut de chaque rapport ou en cliquant sur + Ajouter un widget depuis le menu des tableaux de bord. Vous pouvez également personnaliser ou supprimer n’importe quel widget du tableau de bord, y compris les widgets par défaut qui sont affichés automatiquement dans votre compte. Cliquez sur l’icône en forme de roue dentée dans l’angle supérieur de chaque widget afin de consulter les options de personnalisation.

Vous pouvez créer jusqu’à 20 tableaux de bord. Chaque tableau de bord peut contenir jusqu’à 12 widgets. Les tableaux de bord ne sont disponibles que dans la vue dans laquelle vous les avez créés. Pour les partager et les rendre disponibles dans un autre contexte, utilisez le menu Partager dans la barre d’action.

Visualisation : découvrez le chemin qu’empruntent les visiteurs sur votre site

Google Analytics propose toute une gamme d’outils de visualisation performants, tels que la visualisation de la navigation et l’analyse des pages Web. Les rapports Visualisation de la navigation analysent le chemin emprunté par les visiteurs sur votre site. Quant au rapport Analyse des pages Web, il permet d’évaluer visuellement comment les internautes interagissent avec vos pages. Pour faciliter votre analyse, nous avons intégré différents graphiques qui vous permettent d’afficher les données à votre convenance.

Google Analytics segments

Partage : une collaboration ouverte à tous

La prise de décision basée sur les données est optimale lorsque le partage des informations entre équipes est facilité. Avec les outils de partage de Google Analytics, l’équipe responsable de l’achat de mots clés et celles chargées du SEO et du contenu peuvent collaborer efficacement. Utilisez la fonctionnalité Alertes pour identifier les variations inattendues et en informer vos collaborateurs.

Vous pouvez également leur signaler les événements clés enregistrés dans l’historique de votre compte.

Enfin, élaborez et partagez des tableaux de bord personnalisés, affichant les statistiques importantes pour votre entreprise.

API et personnalisation : mettez en forme vos données comme vous le souhaitez

Des applications, des plug-ins et des fonctionnalités personnalisables vous permettent d’intégrer Google Analytics dans les flux de travail de votre entreprise. Tirez parti de solutions tierces ou créez vos propres applications à l’aide de l’ API Google Analytics.

Trois API Google Analytics sont mises à la disposition de tous les utilisateurs :

L’API de collecte : personnalisez le code de suivi pour aller au-delà du suivi normal. Collectez les données sur les achats pour votre site, générez des rapports sur deux sous-domaines pour une même vue, créez vos propres définitions du type de visiteurs, etc.

L’API de gestion : accédez de façon efficace aux données du compte et de la vue Google AnalyticsGoogle Analytics sous forme de flux d’API de données Google. Grâce à l’API de gestion, vous pouvez récupérer un ensemble spécifique de vues pour un utilisateur ou récupérer les données de définition des objectifs associées à une vue spécifique. Enfin, combinez l’API de gestion avec l’API d’exportation pour extraire les données de rapport dont vous avez besoin.
 
L’API d’exportation des données : créez des applications à l’aide des données Google Analytics déjà disponibles dans un compte Google Analytics. Les applications peuvent exploiter l’API pour demander des données au niveau des rapports à partir d’une vue Google Analytics existante (si elles sont autorisées à accéder aux données de la vue) et récupérer un rapport de données personnalisé pour une vue donnée.

Étant donné que l’utilisation des API Google Analytics requiert un savoir-faire technique, nous conservons toute la documentation technique sur Google Code Analytics, à l’intention des développeurs.

Sources

Sébastien François:

Contacts

JL GESTION SA

JL Gestion SA

Bruxelles

JL GESTION SA
Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10 (gestion projet – comptabilité)
Tel: +32 2 412 04 11 (gestion projet – commercial)
Tel: +32 2 412 04 12 (secrétariat)
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be
Site: http://www.jlgestion.be

 Lille

JL GESTION SA
21 Avenue le Corbusier
59042 Lille Cedex
Tel : +33 3 59 81 17 85
Fax : +33 3 59 81 17 81
Gsm : +32 477 789 445
Email : selossej@jlgestion.be
Site: http://www.jlgestion.fr

En quoi consiste le SEO ?

SEO, »search engine optimisation” ou référencement.

C’est ce qui regroupe un ensemble de leviers qui permettent de faire la promotion d’un site Internet sur un thème donné ou plus précisément des “Mots Clés”.

Formation SEO - référencement
Formation JL Gestion – Référencement

Le SEO est un référencement dit « naturel ».

Ce référencement naturel peut avoir plusieurs objectifs.

L’objectif premier est de chercher les meilleurs mots-clés !

Formation Google AdWord

Les autres objectifs sont les suivants :

  • attirer du trafic sur un site Internet
  • améliorer la visibilité d’ un site Internet dans le temps
  • optimiser l’ image véhiculée par une entreprise ou une marque

Les trois grands axes à considérer pour le classement d’ un site Internet sont :

  • Son contenu et la sémantique de son thème (liens entrants,…)
  • Sa popularité
  • Sa fiabilité

D’autres facteurs sont à prendre en compte :

  • Les URL des sites et des pages doivent être courtes et contenir des mots clés
  • Le nom de domaine doit être fiable et sur serveur sécurisé
  • Les contenus doivent être hiérarchisés dans des menus ou des catégories
  • Les sites Internet doivent s’adapter à toute sorte de navigateurs : mobiles, tablettes, smartphones

L’ Influence des réseaux sociaux sur le SEO

Quel est le réseau social qui influence plus le SEO ? La réponse est Google +, suivi de Facebook.

Comme l’indique l’image ci-dessous, les backlinks, les keywords,… sont important au référencement, mais les réseaux sociaux le sont tout autant, si pas plus important encore.

Pour être bien référencer, il faut être présent sur les différents réseaux sociaux, avoir du bon contenu, des bons mots-clés,  « essayer » d’être populaire,… tout cela vous mènera à un bon référencement.

Vous êtes un apprenti référenceur ? Voici quelques points à garder en tête :

  • Le référencement est en constante évolution : 

Le référencement n’est pas une science, elle est donc en constante évolution. Il faut suivre cette évolution.

  • Google évolue aussi : 

Google évolue en fonction de l’internaute. Google modifie son algorithme.
C’est Google qui fixe les règles donc il faut garder en tête que quand Google change les règles, il faut en être conscient afin de vous y adapter.

  • Ce qui était valable hier ne les plus nécessairement aujourd’hui :

Certaines fonctionnalités utilisées hier sont toujours d’actualité aujourd’hui et d’autres non.

  • Il n’y a pas de résultat définitif :

Il faut se renseigner des nouveautés (SEO ou autre) afin de les incorporer à notre stratégie marketing.

  • Vos concurrents font aussi du référencement :

L’ancienneté d’un site à son importance pour le référencement. Donc gardez le en tête car vos concurrents, font peut-être du référencement depuis des années déjà.

  • Vous devez travailler AVEC votre agence :

Demander les services d’une agence de référencement n’implique pas que vous n’ayez plus rien à faire.
Peu importe le contrôle qu’elle a sur votre site, vous aurez toujours une partie du travail à réaliser vous-même.

  • Si vous avez des contenus dupliqués, supprimez-les :

Google n’apprécie pas les contenus trop semblables. Il faut essayer de créer des contenus UNIQUE pour chaque page.

  • Si vous avez des liens néfastes, supprimez-les :
Il s’agit d’une nouveauté de Google, Il prend plus en compte tout lien néfaste qui pointe vers votre site.

Il faut supprimer tout lien néfaste et Google propose un outil pour dénier ces liens.

  • Si vous avez trop peu de contenu sur votre site, apportez-en :

Qu’il s’agisse d’un minimum de contenu mais unique pour chacune de vos pages, Google appréciera cela.
Cela vous fera bénéficier d’un bon référencement.

Bruxelles

JL GESTION SA
Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10 (gestion projet – comptabilité)
Tel: +32 2 412 04 11 (gestion projet – commercial)
Tel: +32 2 412 04 12 (secrétariat)
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be
Site: http://www.jlgestion.be

Lille

JL GESTION SA
21 Avenue le Corbusier
59042 Lille Cedex
Tel : +33 3 59 81 17 85
Fax : +33 3 59 81 17 81
Gsm : +32 477 789 445
Email : selossej@jlgestion.be
Site: http://www.jlgestion.fr

Google+: indispensable dans la stratégie de référencement

Depuis son lancement, Google+ a connu un formidable essor et devrait être, aujourd’hui, un élément indispensable à toute stratégie de référencement.

Introduction

Les réseaux sociaux ont pris une part importante dans l’utilisation d’Internet et les entreprises ont compris la nécessité d’intégrer ces sites dans leur stratégie.

Bannière Google+ pour le référencement

Effectivement, c’est l’endroit idéal pour entrer en contact avec ses clients et commencer à les fidéliser à l’aide de contenu gratuit ou de multimédia (photos et vidéos). La principale information de ce début d’année à retenir concernant Google+ est que le réseau social est désormais en deuxième position dans le classement d’utilisation des réseaux sociaux, juste derrière Facebook mais devant Twitter et YouTube ! Vous voulez promouvoir vos offres et services via le web ? Vous devez y être présent.

De plus Google+ n’est pas qu’un simple réseau social, c’est aussi une plateforme de communication, de partage et de référencement qui peut vous rendre bien des services.

Qu’est-ce que Google +?

Google Plus est une plate-forme dont le but est de relier progressivement l’ensemble des services Google pour en faire un système de gestion d’identité numérique. Qu’on le veuille ou non, celui-ci va devenir à terme le service de mise en relation prépondérant sur le web. C’est l’ambition de Google qui a quelque savoir-faire en la matière.
Graphique sur l'utilisation des réseaux sociaux
Google Plus intègre petit à petit les différentes applications Google : Youtube, Gmail, Google Maps, Google Search. Il valorise ces services au travers d’une interface unifiée. Google Plus est aussi un service de communication vous permettant de créer facilement des vidéo-conférences avec vos clients et de disposer d’un service complet pour un investissement minimum.

Pourquoi utiliser Google+ dans votre stratégie marketing

Interface: sobriété + efficacité + mobilité

Google Plus est à l’image de Google : l’interface est sobre, l’essentiel apparaît immédiatement sous vos yeux et la rapidité d’affichage réelle. Ceux qui pestent après l’interface Facebook et ses comportements aléatoires comprendront. L’interface devrait voir de nouvelles fonctionnalités ajoutées au fil du temps, notamment en ce qui concerne la photo.

L’application pour smartphones et tablettes a connu plusieurs évolutions et s’avère désormais agréable à utiliser. Une barre de couleur permet d’accéder à la publication d’un statut, d’un lien ou d’une photo. La navigation au sein des cercles est conviviale.


Google Hangouts

Parmi les fonctions déjà présentes sur Google+, on peut noter les Google Hangouts, un outil permettant des discussions en direct par le moyen de la vidéo.

Un moyen idéal de développer le marketing de contenu de votre marque ou de votre entreprise d’autant plus que Google Hangouts est gratuit. Profitez-en donc pour tester ce réseau social et y créer du contenu, raconter une histoire (« storytelling ») et créer ainsi un lien avec vos (futurs) clients.

RÉFÉRENCEMENT

Google Plus vous aide à accroître votre visibilité. Qu’il s’agisse du référencement de votre site ou de la mise en avant de votre commerce grâce à la géolocalisation, vous avez tout à y gagner.

Comment fonctionne le référencement naturel

Sur Facebook ou Twitter, les messages sont vite postés et oubliés. Sur Google Plus, un « +1 » sur l’un de vos liens par un internaute et tous ses contacts voient ce lien comme une recommandation dans leurs résultats de recherche sans limite de temps. Plus vous avez de «+1», mieux vous êtes référencé.

Vous avez relié votre blog à Google Plus via la balise ‘auteur’ ? Vous avez toutes les chances de le voir remonter dans les résultats de recherche Google. Cette balise est un atout si votre activité fonctionne beaucoup sur le bouche à oreille, elle donne à voir qui a posté quoi et renforce les relations de confiance.

Les mises à jour que vous effectuez sur votre compte Google+ sont indexées immédiatement dans les résultats du moteur de recherche, augmentant ainsi la possibilité pour votre réseau Google+ et des utilisateurs du moteur de recherche d’avoir accès à vos contenus.

Optimisez vos publications avec des mots-clés et n’hésitez pas à mettre en gras vos titres ou vos mots-clés en utilisant des Asterix.
Par exemple *Votre entreprise sur Google+, c’est le moment d’y aller !*

Les pages Google+ local sont indexées dans les résultats de Google. Pour être mieux référencer, remplissez toutes les informations concernant votre entreprise. Voilà ce que ça donne :

Si vous avez déjà une Page locale Google, vous pouvez créer un profil Google+ et fusionner les deux pages pour plus d’efficacité pour votre référencement.

Les communautés Google+ permettent à vos clients d’échanger sur vos produits. C’est un bon moyen d’obtenir des retours et des avis mais aussi d’engager les membres de votre communauté. De plus, les contenus publiés par les membres sont également référencés !

 

Conclusion

Il n’est pas question d’abandonner les autres réseaux sociaux, mais il faut y être pour de bonnes raisons et de bons objectifs. La course aux fans, qui reste en vogue dans de nombreuses directions marketing n’a pas beaucoup de sens. Qu’on paie ou non pour diffuser son contenu, la qualité est essentielle. Il faut plus que jamais une vraie stratégie éditoriale, notamment autour de l’image. Le Picture Marketing est plus que jamais d’actualité. Plutôt qu’investir temps et argent pour acquérir des fans, mieux vaut mener une réflexion de fond sur son contenu et sa création.

Proposant une véritable plate-forme de communication, Google+ vous offre l’opportunité de bénéficier de la toute puissance du plus fréquenté des moteurs de recherche. L’intégration constante de nouveaux outils rend le service très dynamique. En revanche, Google+ doit impérativement être intégré à une stratégie social media en 2014. Ce n’est plus une option si on veut optimiser sa présence et la rendre la plus efficace possible, c’est un passage obligé. 

Sources

– Jean-Crhistophe Dichant

Contacts

JL GESTION SA

Bruxelles

JL GESTION SA
Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10 (gestion projet – comptabilité)
Tel: +32 2 412 04 11 (gestion projet – commercial)
Tel: +32 2 412 04 12 (secrétariat)
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be
Site: http://www.jlgestion.be

Lille

JL GESTION SA
21 Avenue le Corbusier
59042 Lille Cedex
Tel : +33 3 59 81 17 85
Fax : +33 3 59 81 17 81
Gsm : +32 477 789 445
Email : selossej@jlgestion.be
Site: http://www.jlgestion.fr

1 Excel base2013 Introduction What ‘s Excel used for formation bruxelles

Formation excel base 2013 partie 1 Introduction

Formations relatives :

Nous contacter :

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles

JL GESTION SA
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

 

 

A quoi ressemblerait Google s’il respectait les règles européennes de concurrence ?

Réglementation : La machine à assurer la concurrence libre et non faussée de la Commission européenne est prête à faire plier Google. Les modifications de navigation risquent d’être…profondes.

Faire des concessions pour éviter le pire : sous la pression de la Commission européenne, Google a dû abandonner en chemin beaucoup de ses illusions sur sa capacité à faire plier l’Europe. Cette dernière dispose d’un argument de poids, la capacité à lui infliger une amende de 5 milliards de dollars ou à bloquer en partie ses activités.

Aussi Google a-t-il fait un dernier lot de propositions récemment pour tenter d’apaiser la Commission. Le Financial Times a publié (payant) quelques images de ce à quoi pourrait ressembler le moteur de recherche si un accord était trouvé sur les bases présentées.

La concurrence mise en avant 

Résultat : chaque bloc de résultats de recherche « Sponsorisés » devrait être accompagné, juste en-dessous, d’un comparatif de ce que propose la concurrence. Assez subtil, mais avec sa police de caractère plus grande, ce bloc permet en un clin d’oeil de voir ce qui se fait en dehors du réseau de clients de Google.

google ressembler formation

C’est l’une des principales demandes de la Commission, formulées par Joaquin Alumnia, le commissaire à la concurrence, dans une lettre envoyée en mai 2012 à Eric Schmidt, président du groupe. Il y accusait Google d’exclusivité « de facto » destinée à faire taire la concurrence.

Selon le Financial Times, 863 changements ont été apportés à l’offre initiale de Google. Le géant aurait réalisé 424 nouvelles insertions et 377 suppressions dans sa proposition, rapporte le document (censé être) confidentiel et publié par le journal britannique.

google ressemblance formation Référencement web

Grosse surprise de la part de Facebook Home !

Publicité Facebook.

Tout le monde attend le Facebook Phone depuis des années. Enfin, quand je dis tout le monde, je pense surtout aux journalistes spécialisés. Depuis 2009, au moins, c’est la foire aux rumeurs, fuites et autres scoops: il paraîtrait que Facebook aurait dans ses cartons un appareil destiné à concurrencer les smartphones d’Apple et de Google.

Mais personne n’a jamais vraiment réussi à démontrer la pertinence d’un tel projet, que ce soit pour Facebook ou ses hordes d’utilisateurs. Si Facebook sort son propre téléphone, il peut espérer en vendre quelques millions par an –une paille, vu que le réseau social prétend avoir dépassé le milliard d’usagers.

Et d’ailleurs, qui voudrait d’un téléphone Facebook? Et à quoi pourrait ressembler l’engin? Si vous voulez avoir Facebook sur votre téléphone, c’est déjà possible –ses applications comme son site mobile sont extrêmement populaires, et ses boutons de partage sont installés par défaut dans la plupart des téléphones actuels, y compris l’iPhone. Pourquoi Facebook se casserait donc la tête à confectionner ses propres téléphones quand d’autres fabricants lui ont déjà mâché tout le boulot?

Une telle logique préside visiblement au lancement de Facebook Home, le gros truc que Facebook a dévoilé le 4 avril. Je parle à dessein de «truc», car Facebook Home n’est ni un téléphone, ni un système d’exploitation, ni une application. C’est une nouvelle interface d’accueil pour les téléphones Android, téléchargeable gratuitement. Si la plupart des téléphones font d’ores et déjà office de Facebook Phone, Facebook Home accentue encore plus leur facebookisation en plaçant les contenus Facebook (et donc des publicités, à un moment donné) dès leur écran d’accueil.

En précédant ainsi les applications Android, Facebook Home s’apparente à une formidable prise de jujitsu –le bouzin se sert de l’«ouverture» d’Android, le principal argument de vente de Google pour ses OS mobiles, pour transformer tous les téléphones en téléphones Facebook. Mais si cette stratégie fonctionne –si des millions de gens l’installent et que ces nouveaux écrans d’accueil deviennent à leur tour un argument de vente pour Android – il se pourrait bien que la manœuvre soit surtout dommageable à Apple.

Pour comprendre le fonctionnement de Facebook Home, allez chercher votre smartphone et allumez le. Vous obtenez un écran avec une horloge, sans doute quelques alertes provenant de vos applications ainsi qu’un système quelconque de déverrouillage. C’est le «lock screen», l’écran de verrouillage de votre téléphone. Ensuite, quand vous déverrouillez votre téléphone, vous arrivez à l’écran d’accueil –l’interface qui regroupe toutes vos applications.

Si vous installez Facebook Home, ces deux écrans seront immédiatement remplacés par la nouvelle interface. Ensuite, dès que vous allumerez votre téléphone, vous tomberez sur le flux des publications de vos amis. Vous aurez la possibilité de les liker et même de les commenter sans avoir à déverrouiller votre téléphone. Pour accéder à vos applications, vous devrez taper dans une petite bulle pour faire apparaître un nouveau menu.

Facebook Home s’intercale donc entre vous et tous les trucs non-Facebook que vous voudriez faire avec votre téléphone. Au final, ça ressemble un peu à une infection parasitaire: avant, votre téléphone Android faisait tout, y compris aller sur Facebook et après, votre téléphone devient avant tout un appareil pour aller sur Facebook. Après quelques manipulations, si vous en avez envie, vous pourrez faire autre chose.

Lors de la conférence de lancement, Mark Zuckerberg s’est montré très optimiste sur les répercussions de son nouveau truc. Jusqu’à aujourd’hui, a-t-il affirmé, les interfaces des ordinateurs et des téléphones ont toujours été conçues autour des applications. Si vous voulez faire quelque chose avec votre appareil, vous devez tout d’abord cliquer ou taper sur une application. Mais pour Zuckerberg, ce style de navigation est dépassé, surtout sur les téléphones qui sont faits pour communiquer.

D’où la question posée par Zuckerberg:

«Et si nous inversions le processus et faisions en sorte que nos téléphones soient d’abord conçus autour de nous, pour nous permettre ensuite d’interagir avec nos applications quand nous en avons envie?»

Je sais ce que vous vous dites: Je ne veux pas que Facebook prenne le contrôle de mon téléphone! Je veux mes applications! C’est horrible! Le monde court à sa perte! Oui, oui, bien sûr, et je partage votre sentiment. Mais je suis un gars d’une trentaine d’années qui écrit pour vivre et vous êtes du genre à lire des articles sur les technologies. En d’autres termes, nous sommes sans doute trop vieux et rouillés pour ce genre de trucs.

Mais figurez-vous qu’il y a des dizaines ou des centaines de millions de gens dans le monde qui passent quotidiennement des heures sur Facebook. Et de fait, selon les statistiques internes du réseau social, Facebook représente déjà le quart du temps passé sur les smartphones. Et qui plus est, beaucoup de gens utilisent des téléphones Android particulièrement mal foutus – des téléphones vendus pour une bouchée de pain et sur lesquels les fabricants ont installé d’horribles interfaces-utilisateur, des «skins», qui compliquent leur maniement. Pour les fans de Facebook et propriétaires de ce genre d’appareils, Facebook Home pourrait bien leur faciliter la vie.

Pour avoir manipulé ce nouveau système le jour de sa présentation, je ne peux pas dire qu’il s’agisse d’une évolution si épouvantable que ça. Facebook Home est une interface assez chouette et réactive – bien plus jolie que la plupart des OS mobiles, des écrans de verrouillage et d’accueil Android. J’ai aussi beaucoup apprécié une fonctionnalité très intuitive, même si elle répond au nom stupide de Chat Heads: quand vous recevez un message d’un ami, son visage apparaît sur votre écran dans une petite bulle; si vous la touchez, vous obtenez une fenêtre de réponse qui se superpose à l’application que vous êtes en train d’utiliser. Vous pouvez donc ainsi répondre à votre message tout en lisant un article de presse, sans avoir à quitter l’application dédiée – pour moi, cette technique de messagerie dépasse tout ce que j’ai pu voir sur le marché des téléphones.

Pour autant, je ne pense pas que Facebook Home me convienne. Je ne me sers quasiment pas de Facebook. Mais pour avoir un peu joué avec, je suis maintenant convaincu que les accros à Facebook devraient l’installer sur leur téléphone.

Le 12 avril, Facebook Home sera gratuitement téléchargeable sur le Play Store de Google et ne fonctionnera au départ que sur une poignée de téléphones Android. (L’interface sera aussi installée par défaut dans un appareil de moyenne gamme, l’HTC First, vendu à 99 dollars). Mais très vite, Facebook planifie de la rendre compatible avec une large gamme d’appareils Android, tablettes y compris.

Et si Facebook peut le faire, c’est grâce à la conception spécifique d’Android. Google a voulu faire de son système d’exploitation quelque chose d’extrêmement flexible –les fabricants et les développeurs ont le droit de bidouiller tous les éléments du système. Google a tout misé sur cette ouverture: sa stratégie, c’est de donner gratuitement Android aux fabricants pour que le système soit adopté dans le monde entier. A long terme, Google espère générer des revenus avec son OS grâce à des publicités affichées sur tous ces appareils.

Mais l’ouverture d’Android risque aussi d’attirer les profiteurs: les concurrents de Google peuvent le détourner à leurs propres fins. C’est exactement ce qu’a fait Amazon avec ses tablettes Kindle Fire – ces appareils tournent sous une version modifiée d’Android qui fait la part belle aux services d’Amazon, pas de Google. Mais Facebook Home ne va pas aussi loin.

L’interface ne change rien à la plupart des applications standard de votre téléphone –elle n’a aucune incidence sur votre mail ni sur votre navigateur, et le reste de vos fonctionnalités demeurent identiques, c’est-à-dire des services Google. Donc s’il est vrai que Facebook Home aidera le réseau social à prendre les rênes des téléphones Android, au final, la manœuvre pourrait être bénéfique pour Google puisqu’elle incitera davantage de gens à acheter un téléphone Android.

Apple, par contre, a de quoi faire la grimace. Aujourd’hui, c’est sur Android que ses trois principaux concurrents – Google, Facebook et Amazon – investissent le gros de leur développement mobile, pas iOS. Si j’étais Tim Cook, je flipperais que Facebook réussisse à résoudre l’un des plus gros soucis d’Android – la «fragmentation» de son écosystème, qui fait que chaque téléphone Android n’a pas tout à fait la même tête, ni ne fonctionne tout à fait pareil (et en général, pas très bien).

C’est un très vieil argument de vente d’Apple: si vous apprenez à vous servir d’un iPhone, alors vous saurez vous en servir pour toujours – toutes les versions fonctionneront toujours plus ou moins selon la même logique. Aujourd’hui, Facebook casse cet avantage. En investissant pas mal de ressources pour concevoir une interface utilisateur ergonomique au fonctionnement identique, quels que soient les appareils Android, Facebook peut faire d’Android un système aussi facile à utiliser que l’iPhone. Google ne saute certainement pas de joie en voyant Facebook faire main basse sur l’écran d’accueil de ses téléphones, mais au final, c’est bien Apple qui a le plus à perdre dans cette histoire.

Source : http://www.slate.fr/story/70411/facebook-home

Linkedin Training

Training Linkedin Training

NOUS CONTACTER :

JL GESTION SA

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

De la pub encore et encore.. Twitter et Facebook misent sur ses pubs ciblée !

La stratégie marketing des réseaux sociaux se précise encore avec des publicités ultra ciblées au coeur du fil d'actualités des utilisateurs. Des projets qui vont rapporter gros aux sites.

Cela fait déjà quelques mois que les messages «sponsorisés» ont envahi la «timeline» (fil d’actualité) des utilisateurs de Twitter et Facebook. Des publicités plus ou moins fréquentes, glissées, l’air de rien, entre le dernier statut de la voisine et la photo du chien du cousin. L’introduction s’est faite en douceur et n’a finalement pas provoqué de scandale chez les internautes jusqu’alors dépourvus de ce type de sollicitations des annonceurs.

Les internautes ciblés grâce aux mots de leurs tweets

Mais voilà, il ne saurait y avoir de succès du net sans une stratégie marketing très développée. Alors ce mercredi, Twitter a autorisé les publicitaires à cibler les éventuels clients en fonction des mots utilisés dans leurs tweets. Dès lors, des messages «contextualisés» apparaissent automatiquement dans le fil des internautes. Ainsi, en plus d’être «ciblés» par des algorithmes déjà utilisés par le réseau (en fonction de leur profil), ils sont désormais sollicités «au bon moment», détaille Twitter sur son blog. Et ce, grâce à des outils («Ads UI» et «Ads API») mis à disposition des annonceurs du site à «plus de 200 millions d’utilisateurs actifs de Twitter sur le web, sur les appareils mobiles et tablettes», précise le réseau.

Côté Facebook, des messages publicitaires se sont également introduits dans le flux d’actualités des utilisateurs. Mais le réseau fait actuellement des tests pour balancer, d’ici le mois de juin ou juillet, des vidéos très ciblées en fonction des goûts des inscrits. Outre les renseignements enregistrés par les utilisateurs eux-mêmes dans leur profil ou les groupes auxquels ils appartiennent, le site a d’ores et déjà perfectionné son ciblage grâce aux boutons «like» intégrés sur d’autres sites, marchands ou non. Par exemple, sur cet article du Parisien.fr, que vous pouvez «recommander» à vos amis sur Facebook.

Des stratégies qui peuvent rapporter gros

Selon le site AdAdge, Facebook espère que ses vidéo-annonces lui rapportent en moyenne un revenu de 4 millions de dollars par jour. Soit environ 3 millions d’euros. Reste à définir le format de ces nouvelles pubs mais certains annonceurs se battraient déjà pour avoir leur place au lancement.

Pour sa part, Twitter assure qu’il ne compte pas diffuser plus de tweets sponsorisés qu’actuellement. En revanche, avec un service plus précis, le réseau espère mieux vendre cette fonctionnalité aux annonceurs. Selon le site belge BeGeek, la publicité pourrait rapporter 1 milliard de dollars (766 millions d’euros) au site en 2014. L’an passé, la publicité a rapporté 350 millions de dollars (environ 268 millions d’euros) au site. Le cabinet eMarketer estime qu’il devrait doubler ce chiffre en 2013 pour atteindre «582 800 000 de dollars en recettes publicitaires mondiales en 2013» (environ 446 480 000 euros). De belles progressions économiques en perspective.

Source : http://www.leparisien.fr/high-tech/twitter-et-facebook-misent-de-plus-en-plus-sur-la-pub-ciblee-18-04-2013-2737831.php

NOUS CONTACTER :

 

 

 

JL GESTION SA

 

 

 

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

 

 

 

NOS AVANTAGES :

 

 

 

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

 

 

 

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

 

Test de la nouvelle application mobile LinkedIn .

LINKEDIN TESTE LA PUBLICTÉ SUR SON APPLICATION MOBILE

SAN FRANCISCO (Reuters) – Le réseau social à usage professionnel LinkedIn teste depuis mercredi une nouvelle application mobile, qui, au-delà de proposer un meilleur accès aux informations partagées par ses membres, intégrera pour la première fois du contenu publicitaire.

Pour le moment, la diffusion de publicités sur cette application, disponible sur les iPhone d’Apple et les appareils équipés du système d’exploitation Android de Google, fait l’objet d’un « petit test », a expliqué Julie Inouye, porte-parole de LinkedIn.

Comme ses concurrents Facebook et Google+, LinkedIn cherche à capter un public de plus en plus actif sur les terminaux mobiles alors que l’usage du PC a tendance à décroître.

Plus d’un quart des connexions au site LinkedIn sont désormais réalisées à partir d’un téléphone, contre 15% l’année l’année dernière, selon les données du groupe.

Alexei Oreskovic, Catherine Monin pour le service français, édité par Marc Angrand

Source : http://fr.reuters.com/article/technologyNews/idFRPAE93H03W20130418

Office 2007 Series: What’s New in Access

Training Office 2007 Series: What’s New in Access

NOUS CONTACTER :

 

 

 

JL GESTION SA

 

 

 

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

 

 

 

NOS AVANTAGES :

 

 

 

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

 

 

 

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne