De la pub encore et encore.. Twitter et Facebook misent sur ses pubs ciblée !

La stratégie marketing des réseaux sociaux se précise encore avec des publicités ultra ciblées au coeur du fil d'actualités des utilisateurs. Des projets qui vont rapporter gros aux sites.

Cela fait déjà quelques mois que les messages «sponsorisés» ont envahi la «timeline» (fil d’actualité) des utilisateurs de Twitter et Facebook. Des publicités plus ou moins fréquentes, glissées, l’air de rien, entre le dernier statut de la voisine et la photo du chien du cousin. L’introduction s’est faite en douceur et n’a finalement pas provoqué de scandale chez les internautes jusqu’alors dépourvus de ce type de sollicitations des annonceurs.

Les internautes ciblés grâce aux mots de leurs tweets

Mais voilà, il ne saurait y avoir de succès du net sans une stratégie marketing très développée. Alors ce mercredi, Twitter a autorisé les publicitaires à cibler les éventuels clients en fonction des mots utilisés dans leurs tweets. Dès lors, des messages «contextualisés» apparaissent automatiquement dans le fil des internautes. Ainsi, en plus d’être «ciblés» par des algorithmes déjà utilisés par le réseau (en fonction de leur profil), ils sont désormais sollicités «au bon moment», détaille Twitter sur son blog. Et ce, grâce à des outils («Ads UI» et «Ads API») mis à disposition des annonceurs du site à «plus de 200 millions d’utilisateurs actifs de Twitter sur le web, sur les appareils mobiles et tablettes», précise le réseau.

Côté Facebook, des messages publicitaires se sont également introduits dans le flux d’actualités des utilisateurs. Mais le réseau fait actuellement des tests pour balancer, d’ici le mois de juin ou juillet, des vidéos très ciblées en fonction des goûts des inscrits. Outre les renseignements enregistrés par les utilisateurs eux-mêmes dans leur profil ou les groupes auxquels ils appartiennent, le site a d’ores et déjà perfectionné son ciblage grâce aux boutons «like» intégrés sur d’autres sites, marchands ou non. Par exemple, sur cet article du Parisien.fr, que vous pouvez «recommander» à vos amis sur Facebook.

Des stratégies qui peuvent rapporter gros

Selon le site AdAdge, Facebook espère que ses vidéo-annonces lui rapportent en moyenne un revenu de 4 millions de dollars par jour. Soit environ 3 millions d’euros. Reste à définir le format de ces nouvelles pubs mais certains annonceurs se battraient déjà pour avoir leur place au lancement.

Pour sa part, Twitter assure qu’il ne compte pas diffuser plus de tweets sponsorisés qu’actuellement. En revanche, avec un service plus précis, le réseau espère mieux vendre cette fonctionnalité aux annonceurs. Selon le site belge BeGeek, la publicité pourrait rapporter 1 milliard de dollars (766 millions d’euros) au site en 2014. L’an passé, la publicité a rapporté 350 millions de dollars (environ 268 millions d’euros) au site. Le cabinet eMarketer estime qu’il devrait doubler ce chiffre en 2013 pour atteindre «582 800 000 de dollars en recettes publicitaires mondiales en 2013» (environ 446 480 000 euros). De belles progressions économiques en perspective.

Source : http://www.leparisien.fr/high-tech/twitter-et-facebook-misent-de-plus-en-plus-sur-la-pub-ciblee-18-04-2013-2737831.php

NOUS CONTACTER :

 

 

 

JL GESTION SA

 

 

 

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

 

 

 

NOS AVANTAGES :

 

 

 

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

 

 

 

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

 

un like sur Facebook, qu’est ce que ça vaut ?

Sommaire : Une étude de la société de marketing Syncapse nous donne un début de réponse. Après avoir comparé les dépenses des fans et des non-fans Facebook, le résultat tombe : un « like » accordé à la page d’une marque vaut en moyenne 174,17 dollars. Un chiffre en hausse qui a progressé de 10% depuis 2010.

Combien… ? En voilà une question difficile! Alors que certains jugent impossible de monétiser les fans sur la plateforme de Mark Zuckerberg, d’autres comme la société Syncapse tentent de chiffrer le tout. D’une marque à l’autre la valeur des « j’aime » varie, mais un fan Facebook vaut apparemment environ 174 dollars.

L’étude proposée ici porte sur une vingtaine de marques et analyse des données recueillies auprès de plus de 2000 experts américains entre fin janvier et début février dernier. On estime ainsi que la valeur des fans d’une marque a globalement augmenté de 28% en trois ans.

Ces internautes abonnés à des pages du réseau social Facebook ont évidemment tendance à être des consommateurs ou utilisateurs fidèles. Ils dépensent plus et ils s’engagent plus. Le fan moyen est d’ailleurs actif sur les médias sociaux puisqu’il aime au moins dix pages de marques et, dans 75% des cas, il n’hésite pas à partager des promotions, des rabais et ses expériences positives en tant que client. Les retours négatifs sont également partagés par deux tiers des abonnés.

En comparant les achats des fans et des non-fans, on observe les résultats suivants :

L’étude précise que ces chiffres ont doublé, voire triplé, pour la plupart des marques depuis 2010. Les nouveaux fans se comptent par millions, mais il est encore difficile de quantifier le retour sur investissement du marketing social.

En matière d’utilisation des médias sociaux, l’écart entre consommateurs quelconques et fans est assez marqué. En moyenne, les abonnés Facebook sont connectés 11 heures par semaine, contre 6 heures pour les non-fans. 39% des adeptes du « pouce en l’air » recherchent des informations sur des produits ou des services en vue d’un achat, contre seulement 14% pour le reste de la population.

Bien que cette étude soit plutôt complète, la société Syncapse n’est pas la première à vouloir donner une valeur aux fans Facebook. En 2011, l’agence SocialCode fixait ce montant à 10 dollars en considérant qu’un clic coûte 1 dollar. Tout est une question de point de vue !

Est-ce vraiment utile de chercher à monétiser les internautes? Vaste sujet ! Mais oui, si cela permet de mieux appréhender un retour sur investissement dans le marketing social.

Source : http://www.zdnet.fr/actualites/combien-vaut-un-like-facebook-39789565.htm

PowerPoint 2007 Series: Layout and Text

NOUS CONTACTER :

 

JL GESTION SA

 

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

 

NOS AVANTAGES :

 

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

 

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

Faut-il continuer à faire du marketing sur Facebook ?

Avec plus d’un milliard de comptes ouverts,Facebook est le réseau social par défaut d’à peu près un internaute sur deux. Même si Google s’enthousiasme des progressions récentes de Google+, on est encore loin de l’addiction à Facebook. A tel point que Facebook a quasiment fait le plein dans bon nombre de pays et ne peut plus y faire progresser son nombre d’utilisateurs.

En dehors des réseaux sociaux, Facebook a modifié de nombreux usages puisque les plus jeunes communiquent prioritairement via Facebook et non plus par mail. Dès qu’on parle réseaux sociaux en entreprise, que ce soit pour du marketing, de la communication, des RH… le sujet Facebook se présente systématiquement. Il arrive encore qu’on se demande que faire sur Facebook ou comment y être présent sans s’interroger sur sa pertinence dans son domaine.

On voit même une frénésie au post Facebook où on est prêt à publier n’importe quoi dans l’espoir de réussir à capter un minimum d’attention. Il y a quelques mois, il suffisait encore de publier du contenu intéressant 3 à 4 fois par jour. Les fans commentaient, « likaient », partageaient et c’était suffisant pour apparaître sur les murs de ses fans. Malheureusement Facebook a modifié les règles. En deux temps. D’une part, juste avant son introduction en bourse Facebook a fait évoluer son algorithme (Edgerank) avec le « reach generator » et d’autre part en Septembre dernier en en modifiant les règles. L’Edgerank est ce qui détermine quels posts apparaissent sur quels murs (la limite actuelle est de 15% : les posts d’une marque ne peuvent atteindre plus de 15% de leur base de fans).

facebook reach Faut il continuer à faire du marketing sur Facebook ?

Facebook continuera de changer les règles

La réalité d’un réseau social et de son fonctionnement est valable à un moment donné. Impossible de dire ce qu’il en sera quelques mois plus tard. S’imaginer que les règles du jour resteront les mêmes est totalement illusoire. On l’a vu cette année, avec les changement de l’algorithme de Facebook :  les règles ont évolué et le reach a baissé. Coincé par la pression des marques qui veulent être plus présentes, celle des actionnaires qui veulent plus de cash et celle des particuliers présents qui ne veulent pas être trop spammés, il est fortement probable que les règles continuent d’évoluer.

Facebook sera de moins en moins gratuit

Depuis son introduction en bourse, Facebook doit être rentable et la seule possibilité d’y arriver c’est la publicité. Comme je l’indiquais il y a quelques mois, Facebook risque de faire fuir un certain nombre de TPE/PME qui n’auront pas nécessairement les moyens de payer pour être vues.

Google+ n’a pas la même contrainte puisque Google Adwords / Adsense est une véritable poule aux œufs d’or.

Sous la pression de ses actionnaires, Facebook n’a pas d’autre choix que de monétiser toujours plus sa plateforme. D’autant qu’il va falloir amortir le milliard dépensé pour acquérir Instagram. Il est donc fortement probable que la publicité débarque rapidement sur le mobile.

Vous n’êtes pas propriétaire de votre compte Facebook

Les règles de Facebook sont claires : on n’est pas propriétaire de sa Page. C’est un espace que Facebook met à disposition en fixant ses règles. Investir tout son budget dans Facebook c’est comme construire votre maison sur un terrain qui ne nous appartient pas avec un propriétaire qui change d’avis et de règle sans vous prévenir. Récemment une page Facebook de 800 000 fans a été fermée sans que Facebook n’en donne la raison. Ce n’est pas le premier cas, d’autres clients l’ont vécu en France. Être trop dépendant de Facebook, c’est prendre le risque d’une fermeture et d’une forte chute conséquente du trafic du site. Ne pas oublier que si le cas se produit, Facebook n’a pas de centre d’appel.

Vous n’êtes pas propriétaire de votre contenu

Facebook est l’une des principales bases de données de photos dans le monde avec en moyenne 300 millions de photos postées chaque jour. Selon les règles de Facebook, ce contenu ne vous appartient pas. Facebook n’est pas un simple disque de sauvegarde de photos ou vidéos. Si votre compte est fermé une fois vos photos mises en ligne…

Faut-il pour autant arrêter d’utiliser Facebook dans son marketing ?

Les réseaux sociaux, dont Facebook, continuent d’être un excellent levier  pour votre marketing. Mais il ne faut pour autant pas s’y jeter sans réfléchir et essayer de rester maître de ses actifs.  Facebook peut être un excellent outil marketing (en BtoC ou en BtoB) ou pour le recrutement, mais il est important de s’y lancer en connaissance de cause.

Source :http://www.presse-citron.net/faut-il-continuer-a-faire-du-marketing-sur-facebook

Telechargement ressource support adobe photoshop help en Francais/Anglais

E-shop: livres informatiques France

NOUS CONTACTER :

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

  • Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
  • Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
  • Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
  • Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
  • Parking, boisson et lunch gratuit
  • Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

 

Facebook va lancer son réseau « Adsense »

 

Adsense est la régie publicitaire de Google qui utilise les sites Internet comme support publicitaire. Contrairement aux publicités textuelles qui s’affichent dans ses pages de résultats, les annonces diffusées par Google sur des sites tiers sont souvent des bannières ou des vidéos. Facebook a récemment fait évoluer ses règles liées à la protection de la vie privée et de gouvernance, confirmant ainsi agréger et partager les données d’activité de ses membres avec les annonceurs. Facebook confirme le faire non seulement dans son réseau mais également sur des sites extérieurs.

En effet, Facebook va prochainement utiliser les « j’aime » ou « je n’aime plus » pour vous proposer des publicités ciblées en dehors de Facebook. Un mouvement qui confirme que Facebook va lancer son réseau publicitaire étendu, un élément certainement essentiel pour assurer la pérennité du groupe dont le cours de bourse est chahuté depuis son introduction au premier semestre 2012.

Facebook va arrêter le processus mis en place de vote pour améliorer sa gouvernance. Processus qui demandait un soutien d’au moins 30% des utilisateurs avant d’envisager un changement significatif. Problème, le dernier vote a eu un taux de réponse particulièrement faible avec seulement 0.03% de participation (340 000 personnes). A la décharge de Facebook, avec 1 milliard de comptes, cela demandait 300 millions de votants, soit plus de 2 fois plus que pour l’élection du Président Américain (120 millions de personnes).

Les publicités Facebook vont vous suivre partout sur Internet
C’est la quadrature du cercle pour Facebook : rassurer les investisseurs en faisant plaisir aux annonceurs sans faire fuir les utilisateurs. Facebook subit donc une forte pression pour sortir une stratégie mobile pertinente notamment suite à la forte chute du taux de clic sur les annonces classiques. De plus, les « sponsored stories » sont très critiquées et pourraient même devenir illégales en Norvège. Ce nouveau réseau que met Facebook en place et qui permettra d’utiliser les informations recueillies dans Facebook pour proposer des publicités à l’extérieur est un nouveau moyen pour essayer de compenser les déficiences du système interne. Cette annonce a déjà rassuré quelques investisseurs de la Silicon Valley, à condition qu’elle soit menée convenablement.

Un réseau publicitaire externe est indispensable, Google l’a prouvé avec Adsense. Selon les plus optimistes, les revenus publicitaires de Facebook pourraient doubler avec ce système. Soit faire passer Facebook de 5 à 10 milliards de dollars annuels. Voire plus si Facebook peut attirer de nouveaux annonceurs.

Facebook a déjà tenté une première approche dans cette direction avec les « Sponsored Stories » sur Zynga. Le responsable de la vie privée chez Facebook a déclaré à Forbes magazine: « Tout ce que vous dîtes et faites sur Facebook peut être utilisé pour vous proposer de la publicité. Notre politique précise que nous pouvons vous proposer des publicités en dehors de Facebook sur la base des données que nous avons sur Facebook ».

Instagram, la première cible ?
La première conséquence de ce nouveau système devrait se traduire par l’arrivée de la publicité sur Instagram, permettant ainsi de rentabiliser les 735 millions investis pour acquérir le service de partage de photo. Le système devrait ensuite être étendu aux sites partenaires. De par son fonctionnement, Facebook dispose de la meilleure information sur le comportement de ses membres.

Facebook confirme être le principal challenger de Google
Google a généré des milliards de revenus publicitaires en montrant aux internautes des publicités pertinentes par rapport à leurs recherches. Facebook dispose d’informations beaucoup plus précises sur ses utilisateurs et pourrait donc être un challenger de poids pour Google.

Source : http://www.presse-citron.net

Vous recherchez un job dans l’informatique à Bruxelles

NOUS CONTACTER :

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

  • Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
  • Formation 100% flexible et personalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
  • Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
  • Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
  • Parking, boisson et lunch gratuit
  • Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…