Firefox 17 est arrivé.

La dix-septième mouture du célèbre navigateur libre est disponible et apporte son lot de nouveautés pour ses versions Windows, Mac OS X, Linux mais aussi Android.

Du social pour la version bureau …
Alors que le conditionnel était de rigueur lorsque nous évoquions cette nouvelle fonctionnalité puisque la fondation Mozilla n’avait pas donné de date concernant l’intégration de la Social API, c’est bien la version 17 qui vient enrichir de fonctionnalités sociales le navigateur. Pour rappel, avec la Social API, Mozilla souhaite améliorer l’expérience utilisateur en proposant des fonctions sociales directement dans le navigateur, une solution qu’on retrouve déjà dans des navigateurs tels que Rockmelt mais qui présente ici l’avantage de ne pas être activé par défaut.

En effet, il faudra que l’utilisateur se rende sur cette page Facebook pour activer Messenger for Firefox, le numéro un des réseaux sociaux est d’ailleurs le premier à profiter de l’expérience. Un bon point pour faire la promotion de sa fonctionnalité mais qui ne sera pas du goût de tous en particulier des allergiques à Facebook mais pas de panique, d’autres réseaux sociaux devraient rapidement tirer profit de la Social API.

Autre arrivée importance, le « click-to-play » qui n’est donc pas une réelle nouveauté puisque il est possible de l’activer en passant par « about:config » depuis la version 14 mais qui arrive ici de façon native dans cette dix-septième version. Le principe est simple, associé à la liste de blocage, Firefox est désormais capable de détecter et de bloquer le chargement d’un plug-in obsolète ou vulnérable, une nouvelle mesure de sécurité donc qui n’est pas sans rappeler l’extension NoScript.

FBScreenshotFinal Firefox 17 est disponible
… une plus grande compatibilité avec les smartphones sous Android
Si Firefox 17 s’offre quelques nouveautés intéressantes, il n’est pas le seul puisque une nouvelle version de Firefox pour Android fait son apparition et puisqu’elle sort au même moment, elle est également estampillée version 17. Là aussi, deux nouveautés importantes font leur apparition à savoir une compatibilité avec un plus grand nombres de smartphones et les Web Apps.

La première nouveauté pourrait s’avérer particulièrement intéressante pour Mozilla, pendant que Chrome ne propose qu’une disponibilité sous Android 4.0 minimum (Ice Cream Sandwich) et que la fragmentation reste très importante sous Android, Gingerbread (Android 2.3) figurait toujours en tête à la rentrée, Firefox est toujours disponible dès la version 2.2 et a choisi d’élargir le nombre de smartphones supportés. En effet, Mozilla revendique une disponibilité pour des millions de smartphones supplémentaires parmi lesquels les HTC Status, HTC ChaCha, Samsung Galaxy Ace, Motorola Fire XT et LG Optimus Q, la configuration minimum étant d’avoir un processeur cadencé à 800 Mhz et 512 Mo de RAM.

Enfin, signalons le support initial des Web Apps qui pourront être téléchargées via le Marketplace de Mozilla et de nouveautés réservées aux smartphones Android les plus récents avec l’amélioration décodage matériel et logiciel des vidéos H.264 (Android 4.0 mnimum) et le support de « Explore by Touch » pour Android 4.1 (Jellybean).

Source : http://www.presse-citron.net

formation-sur-mesure-perfectionnement-powerpoint-bruxelles

Education numérique

NOUS CONTACTER :

JLGESTION sa

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
Formation 100% flexible et personalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
Parking, boisson et lunch gratuit
Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

 

GIMP : connaître les fondamentaux de la retouche et du montage photographique avec un logiciel libre – 3 jours

Public :

  • Personnes destinées à produire des images de qualité, devant être intégrées dans la chaîne graphique.

Objectifs :

  • Savoir numériser une image, la retoucher pour son amélioration.
  • Pouvoir effectuer un montage photo complet.
  • L’optimiser pour les différents médias.

Pré-requis :

  • Connaître l’environnement Windows, Mac OS X ou Linux.
  • Connaître d’autres logiciels de PAO est un plus.

Contenu pédagogique

Principes généraux

  • Les plateformes reconnues

L’interface

  • Les fenêtres des outils et du document
  • Les boîtes de dialogue
  • L’historique

Les fichiers

  • Résolution d’image, taille d’affichage et d’impression
  • Le ré-échantillonnage
  • Recadrer une image

Les sélections

  • Outils de sélection de zones et colorimétriques
  • Ajout, soustraction, intersection, modification et déplacement
  • Mémoriser et récupérer une sélection

Les transformations

  • Sur l’image ou une sélection
  • Rotation, perspective, homothétie…

Les corrections colorimétriques

  • L’histogramme, niveaux et la courbe
  • Balance des couleurs, la teinte et saturation
  • Colorer, postériser, le seuil
  • Luminosité, contraste et désaturation
  • Remplacement et correspondance des couleurs

Les retouches locales

  • Les formes d’outils
  • Les outils : éclaircir, assombrir, flou et netteté

Les outils de dessin

  • Les couleurs : choix et création
  • Pipette et pot de peinture
  • Barbouiller, pinceaux
  • Tampon
  • Les gommes
  • Remplissage
  • La gestion du texte

Les calques

  • Mode de fusion et transparence
  • Alignements et répartitions
  • Les calques de détourage, les masques de fusion
  • Lier et fusionner les calques
  • Aplatir l’image

Les tracés

  • Création, utilisation et transformation
  • Remplissage du fond et du contour

Les filtres

  • Zone d’application
  • Utilisation de filtres

Les scripts-fu

  • Automatisation des tâches et les traitements par lot

    Nous contacter:

    Avenue de l’indépendance Belge 58
    1081 Bruxelles

    Tel : +32 2 412 04 10
    Fax : +32 2 412 04 19
    Gsm : +32 485 212 722
    Email : selossej@jlgestion.be

    NOS AVANTAGES :

    • Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
    • Formation 100% flexible et personalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
    • Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
    • Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
    • Parking, boisson et lunch gratuit
    • Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Un cheval de Troie attaque en masse les ordinateurs sous Mac OS X

Voilà une évolution inédite de l’insécurité informatique. Alors que depuis une bonne vingtaine d’années les virus visaient presque exclusivement Windows, on apprend qu’un malware vient de frapper plusieurs centaines de milliers de Mac à travers le monde.

flashback virus Un cheval de Troie attaque en masse les ordinateurs sous Mac OS X

Le cheval de Troie (ou trojan), appelé « Flashback », identifié mercredi par Dr Web, un éditeur d’antivirus russe (antivirusse, donc) aurait déjà infecté plus de 550.000 machines sous Mac OS X, principalement aux USA et au Canada. Selon le rapport, cette attaque démontrerait que contrairement à ce qui a souvent été prétendu, les Mac ne seraient pas à l’abri des attaques.

La sale bestiole, qui tournerait sur le web depuis février dernier, est un cheval de Troie qui exploite une faille dans Java (et donc pas directement dans l’OS Mac). L’éditeur de Java a d’ailleurs publié une mise à jour pour Snow Leopard et Lion, qui corrige la vulnérabilité. Si l’on s’en réfère au site de Dr Web, les Mac sont infectés par BackDoor.Flashback.39 après que leurs utilisateurs soient redirigés vers un site bidon. Un morceau de code JavaScript est alors utilisé pour installer une applet Java qui exploite la faille. De nombreux sites contiennent ce code malicieux et 4 millions de pages infectées seraient répertoriées sur Google.

Les pays les plus touchés sont donc les USA (56.6%, soit 303,449 machines), le Canada (19.8%, soit 106,379 machines), le Royaume-Uni (12.8% soit 68,577 machines) et l’Australie avec 6.1% (32,527 machines).

Quelles conséquence de cette attaque sur un Mac ?

On ne sais pas exactement, mais il peut utiliser un Mac comme ordinateur zombie pour envoyer différentes requêtes sur des serveurs, et même prendre le contrôle de la machine si l’administrateur se fait piéger en saisissant ses identifiants de connexion, pensant qu’il s’agit d’une mise à jour de Mac OS X.

Comment protéger son Mac ?

Selon certains observateurs, cette attaque prouverait que l’invulnérabilité de Mac OS est bel et bien un mythe, les hackers visant principalement Windows pour des raisons de diffusion, mais aussi idéologiques (la joyeuse détestation de Microsoft). Il est en effet plus « rentable » de s’attaquer à un OS représentant 95% du marché et c’est la raison pour laquelle Mac était jusque-là épargné. Maintenant qu’Apple est sorti de son créneau pour happy few et qu’il est devenu un OS très grand public (notamment avec la popularité de l’iPhone qui a converti certainement des milliers de nouveaux clients), la donne change, et il se peut que l’on voie ce genre d’attaque plus fréquemment dans les temps à venir.

Source : Presse Citron