Pourquoi le Responsive Design est-il devenu indispensable?

Véritable bouleversement technologique dans le domaine de la création de sites Internet , le «responsive design» est la réponse aux besoins des utilisateurs du web sur plateformes mobiles.

Qu'est-ce que le Responsive Design (en image)

Qu’est ce que le Responsive Web Design ?

Le Responsive Web Design (RWD), ou conception web adaptative, regroupe une série de techniques de conception graphique et de développement permettant de créer un site qui pourra s’auto-adapter en fonction de la taille d’un écran. Ordinateur de bureau, tablette, smartphone, télévision connectée… Son objectif consiste à prévoir tous les formats de moniteur, et proposer des modes de lecture et de navigation pour chacun d’eux.

Concevoir un site web capable de s’adapter à la volée à la taille de l’écran du terminal utilisé pour le consulter, que ce soit depuis un ordinateur de bureau, une tablette, un smartphone ou une télévision connectée. Tel est le défi du Responsive Web Design.

Les avantages du Responsive Web Design

Les avantages du Responsive Design sont nombreux. Cette technique permet d’offrir plus de réactivité au site web qui s’adapte alors aux différentes résolutions d’écrans disponibles. Cette technique permet d’universaliser l’affichage d’un site web en utilisant les nouvelles règles et propriétés de CSS 3 (media Queries, micro formats…), acceptées par la grande majorité des navigateurs. Illustration du responsive design

Les colonnes et les images s’ajustent, se redimensionnent et se déplacent automatiquement selon que la résolution d’écran l’exige. Cette technique permet une ergonomie optimale en sauvegardant intacte la qualité de l’information du site web.

Le Responsive Design est une solution stratégique à long terme car il permet de répondre à une recherche de manière plus rapide en n’affichant que les éléments les plus pertinents aux mobinautes. Une fois le lien mis en place, il y a très peu de maintenance à réaliser et le coût de développement est plus intéressant qu’un site mobile spécialisé.

Le Responsive Design assure une URL unique : parfait pour les campagnes de promotion. On n’en ignore pas l’intérêt crucial dans le secteur commercial. En effet, le non ajustement du site au support de navigation peut affecter grandement l’expérience achat du mobinaute.

Le lien unique avec le site original permet au support mobile de respecter la même structure d’information que le site complet réduisant par la même le temps nécessaire d’adaptation au nouveau format. Le site s’affiche automatiquement en fonction de l’écran sans demander de quelle manière l’utilisateur souhaite naviguer. Bien sûr, la version classique du site reste disponible pour les habitués au visuel original.

Les inconvénients du Responsive Web Design

Si les avantages sont nombreux, on distingue tout de même certains inconvénients au Responsive Design. Il s’agit notamment du temps de téléchargement. La plupart du temps, les utilisateurs se trouvent dans l’obligation de télécharger de manière inutile un code HTML/CSS. De même, les images sont souvent simplement allongées et non redimensionnées entrainant un impact négatif sur le temps de chargement.

D’autre part, le Responsive Design ne permet pas d’ajuster facilement les titres, descriptions et autres contenus sur les téléphones mobiles. De plus, le développement du Responsive Design demande plus de temps. Il oblige à un chargement de tous les éléments constituant la page pouvant trahir une performance moindre. Il y a définitivement plus de difficultés à télécharger le contenu d’un site « Responsive » que le contenu d’un site mobile spécialisé.

Le Responsive Web Design et SEO (Search Engine Optimisation)

Le Responsive Web Design a clairement le vent en poupe. Cette solution permettant d’adapter le même site aux résolutions des mobiles, des tablettes et des PC « Desktop » classiques compte également de sérieux atouts en matière de SEO.

Ils sont désormais bien connus. Premier argument, d’autorité, et souvent cité : le Responsive Design, est tout simplement la solution officiellement recommandée par Google aux sites qui souhaitent être optimisés pour les smartphones.

Responsive Design et SEOLa majorité de ces équipements sont des téléphones avec des écrans de 4 pouces de diagonale, donc une surface assez restreinte. Pour améliorer ses revenus publicitaires , Google a besoin qu’un maximum de mobinautes puissent visualiser correctement les sites web sur Chrome ou même iPhone Safari. Donc un maximum de site doit pouvoir être vu correctement sur un écran de 4″.

Comment Google pourrait il contraindre les sites à évoluer vers du responsive design (la technique utilisée pour rendre à peu près compatible voire à 100% un site web avec un écran de mobile)  ?

Réponse : en les pénalisant en SEO – référencement. C’est le sens « politique » qu’il faut lire entre les lignes et retenir des déclarations de Google du 11 juin 2013.

Devenez compatible mobile ou alors dans quelques mois (near future) vous allez être pénalisé en SEO / référencement naturel.  Il reste un point en suspens : pénalisé que sur les recherches depuis un mobile ou aussi sur tout type de plate forme desktop (PC, Mac) ou à écran restreint  (Tablette, console de jeu, TV connectée etc. )

Quelque soit la réponse, ne pas avoir un site responsive design en 2014 va entrainer des pertes de trafic SEO / référencement naturel.

Autre argument, tout aussi souvent avancé : comme le Responsive Web Design concentre sur une seule URL les versions mobile et Desktop, cette URL unique va donc pouvoir bénéficier de tous les backlinks, qui ne peuvent ainsi donc pas se disperser vers une URL dédiée à la version mobile.

http://www.journaldunet.com/?id=1105638

Conclusion

Le Responsive Design est définitivement une solution efficace afin d’offrir une expérience utilisateur en adéquation avec l’usage souhaité. C’est une évolution majeure du web design invitant les concepteurs à un nouveau défi ergonomique et assurant aux utilisateurs une expérience enrichie. Pour ce qui est des inconvénients dégagés par cette technique, cela implique plus d’investissement au niveau de la conception et du développement du site.

Il faut savoir cependant que des alternatives existent : il s’agit des sites alternatifs pour mobiles qui dirigent les visiteurs en possession d’un smartphone vers le site mobile ou encore des applications mobiles qui si elles sont meilleures pour contrôler l’expérience de l’utilisateur, restent assez coûteuses à développer et ne permettent pas une indexation optimale.

Sources

http://www.journaldunet.com/developpeur/client-web/responsive-design/

http://www.commentcamarche.net/faq/34876-responsive-design-avantages-et-inconvenients#avantages-du-responsive-design

http://googlewebmastercentral.blogspot.fr/2013/06/changes-in-rankings-of-smartphone_11.html

http://www.journaldunet.com/solutions/seo-referencement/responsive-design-et-seo.shtml

http://www.referencement-positionnement-sites.com/blog-seo/actualites-sur-le-referencement/analyse-responsive-design-pour-ameliorer-le-seo-referencement-sur-google/

Contacts

JL GESTION SA

Bruxelles

JL GESTION SA
Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10 (gestion projet – comptabilité)
Tel: +32 2 412 04 11 (gestion projet – commercial)
Tel: +32 2 412 04 12 (secrétariat)
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be
Site: http://www.jlgestion.be

Lille

JL GESTION SA
21 Avenue le Corbusier
59042 Lille Cedex
Tel : +33 3 59 81 17 85
Fax : +33 3 59 81 17 81
Gsm : +32 477 789 445
Email : selossej@jlgestion.be
Site: http://www.jlgestion.fr

[billet sponsorisé] Winamax, le poker mobile avec argent réel sur Android

winamax [billet sponsorisé] Winamax, le poker mobile avec argent réel sur Android

Jouer au poker pour rire avec les copains et une poignée de jetons, c’est bien, mais jouer avec un vrai enjeu c’est mieux, tous les joueurs vous le diront. Question d’adrénaline ! C’est un peu comme la différence entre les auto-tamponneuses et la Formule 1…

Tout ça pour dire que Winamax, le site de poker en ligne avec des vrais morceaux de Patrick Bruel dedans, première salle de poker au monde à proposer du poker en argent réel sur mobile, vient de mettre en ligne une nouvelle version de son application pour Android, qui permet aux joueurs expérimentés de jouer jusqu’à 4 tables simultanément.

Et, puisque toutes les parties de l’application PC/MAC Winamax sont accessibles aussi sur mobile, il est possible de disputer les Freerolls, des tournois gratuits avec du cash à gagner. Il y en a 12 par jour avec de 50 à 250€ à se partager, ce qui selon les spécialistes est idéal pour débuter.
Pour accéder à cette version mobile, vous devrez d’abord créer un compte sur la page dédiée du site Winamax, sur laquelle vous obtiendrez les identifiants nécessaires à votre connexion.

Notez que l’application Android n’est pas disponible dans Google Play pour le moment, mais vous pouvez l’installer à partir du site : https://www.winamax.fr/android

Pour les utilisateurs iPhone et iPad c’est par ici que ça se passe :

https://itunes.apple.com/fr/app/winamax-poker/id385720307?mt=8

Source : http://www.presse-citron.net

intro-formation-continue-

JL Gestion Centre de Formation

NOUS CONTATCER:

JL GESTION SA

LILLE

21 Avenue le Corbusier
59042 Lille Cedex

Tel : +33 3 59 81 17 85
Fax : +33 3 59 81 17 81
Gsm : +32 477 789 445
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

  • Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
  • Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
  • Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
  • Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
  • Parking, boisson et lunch gratuit
  • Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

 

LeWeb’12 : Be-Bound, une solution pour se connecter « sans connexion réseau » depuis son Android

Nous sommes chanceux. La France possède une couverture réseau 2G et 3G assez bonnes. Ce n’est pas le cas pour tout le monde, la 3G n’est présente que sur 17% des territoires. Malheureusement, même si le smartphone permet d’accéder plus facilement à la technologie et à Internet, il n’est pas toujours facile de trouver du réseau. Be-Bound s’attaque à une grosse problématique : comment permettre d’utiliser le réseau GSM (2G) classique pour consulter ses e-mails, regarder la météo, lire l’actualité… depuis son mobile. Je vous explique comment cela fonctionne.

Be-Bound logo

La startup Altheia s’est donné un objectif :  »donner accès à internet au monde entier ». Parmi les fondateurs, un ingénieur a cumulé pendant plusieurs années une grosse expérience sur les réseaux telecom, en particulier le SMS. Le SMS, c’est 140 octets utilisables. A chaque fois que vous envoyez un SMS, des données transitent par le réseau – en 2G, 3G ou encore 4G. Il fallait donc mettre au point un système capable d’optimiser et condenser les échanges pour pouvoir se servir efficacement de ce protocole de communication. C’est ainsi qu’est venu l’idée de Be-Bound.

Qu’est ce que c’est Be-Bound ? C’est une application Android capable de transmettre et recevoir des données avec les SMS. L’application contient tous les services pour survivre : e-mail, news, recherche, météo, facebook, traduction… Et c’est assez simple à comprendre. Pour réaliser la démonstration, nous avons coupé la connexion réseau sur le Galaxy S3 de test. Comme par magie, nous avons pu recevoir des e-mails, en envoyer, consulter la météo à Paris, juste avec le réseau 2G (GSM). Bien sûr, l’usage est assez limité et l’application Be-Bound est indispensable – néanmoins cela fonctionne.

Le système fonctionne avec des crédits et un compte rechargeable. Un crédit équivaut environ à un e-mail ou une consultation de météo. Ce service est pratique dans plusieurs conditions :

  • Lorsque vous n’avez pas de réseau data EDGE ni 3G : dans les souterrains, métros, RER, dans les zones non couvertes, dans certains pays
  • Lorsque vous êtes à l’étranger et que vous souhaitez limiter vos frais de roaming
Qu’est ce que les opérateurs ont à y gagner ?

Le SMS a été conçu pour gérer le réseau GSM. Au départ, il devait servir simplement pour effectuer de la maintenance en déployant des mises à jour par exemple. Très vite, les opérateurs se sont rendus compte du potentiel « économique » du SMS. Grâce au SMS, les opérateurs ont collecté un vrai trésor de guerre. Le SMS est jusqu’à maintenant le produit qui a sûrement généré la plus grosse « marge » – tout secteur confondu. Néanmoins, les services comme Kik Messenger, Whatapps, Google Talk, Skype, Facebook Messenger… commencent à avoir de mauvaises influences sur la courbe de progression du SMS. Après avoir sacrément ralentie, cette courbe serait au point mort. Vous imaginez bien que les opérateurs doivent trouver une solution assez vite, c’est entre autres pour cela qu’ils développent le Rich Communication Services avec Joyn, mais c’est une autre histoire.

Bref, tout ça pour vous faire comprendre que les opérateurs ont également à y gagner.

A force de vouloir développer des réseaux de plus en plus performants, mais également de plus en plus coutants, on oublie d’optimiser et de continuer à amortir des réseaux déjà en place. Bref, Be-Bound est une solution intelligente. Qu’en pensez-vous ?

L’application sera bientôt disponible sur le Google Play, on vous tient au courant !

Source: http://www.frandroid.com/applications/120475_leweb12-be-bound-une-solution-pour-se-connecter-sans-2g-ni-3g-depuis-son-android/

Formation informatique new media

Découvrez nos formations nouveaux médias à Bruxelles, Lille, Amsterdam, Paris, Corfu

NOUS CONTACTER :

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

  • Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
  • Formation 100% flexible et personnalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
  • Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
  • Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
  • Parking, boisson et lunch gratuit
  • Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

L’application Skype s’améliore sur iOS

Si ce n’est jamais qu’une application mobile, Skype sur iOS se rapproche un peu plus des versions de bureau avec cette nouvelle mise à jour qui apporte notamment la possibilité de se connecter avec son compte Microsoft.

En effet, il est possible de se connecter avec son compte Microsoft et éventuellement de le fusionner avec son compte Skype pour discuter avec vos contacts Messenger, Hotmail et Outlook.com. C’est possible depuis quelques semaines sur la version de bureau avec l’arrêt programmé de Windows Live Messenger au début de l’année prochaine.

Ceux qui ne possèdent pas encore de compte Skype peuvent maintenant s’en créer un directement depuis l’application mobile, plus besoin de passer par les clients Windows, Mac ou Linux…

Quelques nouveautés sur les messages instantanés : ils peuvent être modifiés en appuyant quelques instants dessus mais aussi être accompagnés d’émoticônes (animées pour les écrans Retina…).

Cette version 4.2 n’apporte pas de nouveautés majeures mais elle est en perpétuelle amélioration, avec des ajouts de fonctionnalités par-ci par-là et des traditionnelles corrections de bugs et optimisations en tout genre. À noter que Skype sur Android a un peu d’avance car il est possible de s’inscrire ou se connecter avec son compte Microsoft depuis quelque temps déjà.

Formation informatique new media

Découvrez nos formations nouveaux médias à Bruxelles, Lille, Amsterdam, Paris, Corfu

Source: http://www.presse-citron.net/lapplication-skype-sameliore-sur-ios

NOUS CONTACTER :

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

  • Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
  • Formation 100% flexible et personalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
  • Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
  • Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
  • Parking, boisson et lunch gratuit
  • Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercises,…

Faites une demande de devis gratuitement en remplissant notre formulaire en ligne

24 millions de Français possèdent un smartphone

Et l’Hexagone compte toujours plus de mobinautes, indique Médiamétrie…

Les Français sont de plus en plus nombreux à surfer sur Internet depuis leur téléphone. Selon une étude menée par Médiamétrie, 41% des personnes âgées de 11 ans et plus se sont connectées à Internet depuis leur mobile au troisième trimestre 2011, soit 22,3 millions de personnes.

Actualité New Média

Cet engouement «s’appuie sur la progression régulière du nombre de possesseurs de smartphones», souligne l’institut d’études. Au troisième trimestre, 23,8 millions de personnes (soit 46,6% des Français âgés de 15 ans et plus) étaient équipés d’un smartphone. L’an dernier à la même période, ils étaient 17 millions.

Plus de femmes s’équipent

Médiamétrie note que le nombre de femmes qui s’équipent augmente: aujourd’hui, 46% des possesseurs de smarphones sont des femmes contre 41% il y a un an. La part des équipés âgés de plus de 35 ans connaît la même tendance: ils sont 59% aujourd’hui contre 56%.

En ce qui concerne les usages, l’institut note que plus de 9 mobinautes sur 10 (92,1%) ont visité au moins un site sur mobile et plus de 7 sur 10 (72,1%) au moins une application sur smartphone. Les trois sites les plus visités sont, dans l’ordre, Google, Facebook et YouTube.

Source: http://www.20minutes.fr/high-tech/1038454-24-millions-francais-possedent-smartphone

NOUS CONTACTER :

JLGESTION sa

Avenue de l’indépendance Belge 58
1081 Bruxelles
Tel : +32 2 412 04 10
Fax : +32 2 412 04 19
Gsm : +32 485 212 722
Email : selossej@jlgestion.be

NOS AVANTAGES :

  • Type de formation : Inter-entreprise, Intra-entreprise et particuliers
  • Formation 100% flexible et personalisée : Vous choisissez le lieu, la date et le programme de formation
  • Demande de devis : Réponse dans les 24 heures.
  • Remise de 50% pour les PME Bruxelloises
  • Parking, boisson et lunch gratuit
  • Accès à notre centre de compétences : Syllabus, note de cours, exercices,…

Training Designing Websites for Mobile Devices – 3 days

Class overview :

Mobile device web browsers provide the primary method of Internet access to an exponentially growing number of users. Traditional websites designed for desktop browsers do not provide an optimal experience for mobile interaction.

Class goals :

  • Develop streamlined mobile websites for efficient access to online information
  • Write compelling HTML5 and CSS3 content for mobile users
  • Employ JavaScript to maximize the potential of each browser platform
  • Extend the browsing experience with mobile-focused multimedia content
  • Harness geolocation capabilities to deliver targeted content
  • Leverage native extensions and exploit local storage for enhanced device integration

Content of Designing Websites for Mobile Devices

Surveying the Mobile Web Environment

  • Exploring key mobile web platforms
  • Android
  • iOS
  • Blackberry
  • Windows phone

Analyzing Requirements for Mobile Websites

Taking advantage of best practices

  • Creating vs. migrating web applications
  • Complying with W3C guidelines

Applying architectural principles and constraints

  • Selecting high-priority features
  • Simplifying the User Interface (UI) for enhanced performance
  • Designing for touch interactivity
  • Identifying bandwidth and memory limitations

Authoring HTML Content for Mobile Websites

Designing for platform independence

  • Maximizing site functionality with progressive enhancement
  • Constructing an appropriate layout for a mobile UI
  • Controlling zoom with the Viewport

Integrating HTML5 extensions

  • E-mail
  • Web addresses
  • Date pickers
  • Spin boxes
  • Autofocus fields
  • Search boxes
  • Dialing the phone from the page
  • Displaying a context-sensitive keyboard

Customizing Presentation with Cascading Style Sheets

Harnessing CSS3 capabilities

  • Selecting style sheets based on device orientation
  • Manipulating layout dynamically with transitions, transforms and animations

Styling layout and content

  • Optimizing styles for touch interactivity
  • Applying styles based on content
  • Simulating the native UI with CSS

CSS extensions for mobile

  • Mapping device Viewports to style sheets
  • Enhancing text readability with text-size-adjust
  • Highlighting touch content with tap-highlight-color

Supporting User Interaction and Mobile Features

Implementing common mobile features

  • Determining support for device capabilities
  • Touch
  • Tilt
  • Multimedia
  • Local storage
  • Detecting browser capabilities on the server and client

Enhancing interactivity with JavaScript

  • Employing key libraries: Modernizr and jQuery mobile
  • Responding to orientation changes

Comparing phone and tablet UIs

  • Differentiating between phone and tablet presentation
  • Adapting web content to respect platform conventions
  • Designing tablet-style, two-column views

Producing Graphics and Media

Processing video for mobile devices

  • Generating bandwidth-appropriate video content
  • Exploiting the HTML5 video element
  • Activating video content from JavaScript

Presenting graphic images

  • Optimizing graphics for mobile devices
  • Creating home screen graphic images

Leveraging Geolocation

Determining device position

  • Querying for the device location with GPS
  • Integrating with the native map application
  • Retrieving location-based web content

Integrating local storage

  • Persisting data onto the device
  • Managing locally stored data

Enhancing Site Functionality

Working offline

  • Enabling disconnected web applications
  • Detecting network status
  • Synchronizing offline data to enterprise databases

Consolidating the web with native extensions

  • Integrating with the home screen
  • Hiding the standard browser UI
  • Accessing native mobile hardware with PhoneGap
  • Camera
  • Contacts
  • Accelerometer
  • Compass
Designing Websites for Mobile Devices

Training Designing Websites for Mobile Devices

Onze voordelen :

  • Type of training: Inter-company, intra-company and individual
  • 100% flexible & personalised training : You choose the place, the dates and the training program
  • Offer request : Response within 24 hours
  • 50% discount for SME’s from Brussels-Capital Region
  • Free parking, lunch & drinks
  • Free use of our Digital Competence Centre: Manuals, courses, exercises, …

NEW MEDIA: iPhone 5 Unlocked U.S. Pricing: $649 (16GB), $749 (32GB), And $849 (64GB)

source: techcrunch.com

Apple’s website now shows the unlocked pricing for the iPhone 5 in the U.S. Using the site’s compare tool, you can see that the 16GB model starts at $649, with the 32GB version costing $749, and the 64GB top-tier configuration running $849.

That’s the same that the iPhone 4S used to cost unlocked, and it’s a considerable additional expense above and beyond the on-contract price, but you get a couple of advantages.

First, you’re not locked into a lengthy carrier contract, which is useful if you suddenly have to move. You can also then use the iPhone on T-Mobile, which is in the process of deploying a network on the 1,900 MHz spectrum that will finally let the iPhone achieve top mobile broadband speeds on the U.S.’s fourth-largest carrier.

Choosing which unlocked device to buy will be important, however, as there are three variations that provide overseas LTE support, support for U.S. and Canada LTE networks on the 700 MHz frequency, and support for Sprint and Verizon LTE networks respectively.

Pre-orders for the iPhone 5 start at 12:01 AM PT Friday, so get your motors running.

Update: Apple has since scrubbed any mention of unlocked iPhone pricing from its site. Here’s screenshot we got before it was taken down, which seems to have only happened after the ordering system went live.

NEW MEDIA – Alibaba VP In Response To Google Smackdown: ‘Will Someone Please Ask Google To Define Android?’

training-business-photoshop-illustrator-indesign-kerkyra-grece

While Marissa Mayer is busy trying to figure out what to do with Yahoo’s new $4.5 billion in cash — recently gained from selling 20 percent of its holdings in Alibaba back to, well, Alibaba — the Chinese web and eCommerce giant has recently been in a heated exchange with Yahoo’s old pal, Google.

The fun apparently began after Taiwanese PC maker Acer cancelled the launch of its new phone in China — an event for which there was quite a bit of anticipation. As things progressed, it became clear that, in fact, Google was at least partially responsible for delaying the launch of the phone. Why? Long story short: Google objected to Acer using a rival OS in its new phone, according to the WSJ.

The rival OS in question is, of course, Aliyun — Alibaba’s first self-developed mobile operating system. Naturally, Alibaba was none to happy about Google’s apparent interference. In frustration over the exchange, Alibaba VP John Spelich told TechInAsia: “Will someone please ask Google to Define Android?”

I like to picture this quote in caplocks, preceded by an exclamation like “GAH!” and a double-handed cheek smack. Not just because I’m a member of the media and I enjoy good drama (no, you can’t have any of my popcorn), but also because I think there are a number of people who might agree — if not with this statement — with the sentiment. Maybe this will be impetus for Android to take a page out of Firefox’s book and get trademarked (while remaining open sourced).

But, wait, what’s the backstory here? Well, I’m glad you asked. In the same WSJ story referenced before (unfortunately and somewhat ironically, it’s behind a paywall), but Google’s reason for meddling in Acer’s Aliyun launch was, of course, that Acer had totally given it a promise ring and because Aliyun is playing fast and loose with Google’s mobile things (i.e. it’s not compatible):

[Acer has] committed to building one Android platform and to not ship non-compatible Android devices … Compatibility is at the heart of the Android ecosystem and ensures a consistent experience for developers, manufacturers and consumers. Non-compatible versions of Android, like Aliyun, weaken the ecosystem.

So, basically what Google is saying is that Aliyun is running a non-compatible version of Android. And, hey, if that’s true, Google has a very good reason to rain on Acer and Aliyun’s parade. Clearly, trying to take the high road, Android published this nicely written little run-down of compatibility earlier today. The biggest takeaway: The most important external factor that, in Google’s words, can weaken the Android ecosystem as a whole is “incompatibilities between implementations of Android.”

And, again, this makes sense. The chain is only as strong as the weakest link, if some developer implements a utility function poorly, then apps don’t run as well across devices, consumers get a bad user experience, developers leave — you get it, the thing falls apart.

Okay, so the blog post is a veiled way of saying, “Quit making the system suck.” Of course, it does betray a little sour grapes from Google, which doesn’t make any money yet from Google Play in China, and was clearly not happy with one of its OEM partners using a competitive OS, even if “incompatible.”

Android Top Dog Andy Rubin weighed in tonight on his Google+ profile (which is getting ridiculous, by the way … thank god Dick Costolo doesn’t respond to every question in a tweet), saying that he/Google were very surprised by Alibaba’s CSO Zeng Ming quote that Aliyun “wants to be the Android of China,” especially when, Rubin says, the “Aliyun OS incorporates the Android runtime and was apparently derived from Android.”

Take that, Aliyun. Rubin 1, Aliyun 0. He might as well have just said, “but wait, Android is going to be the Android of China, whether you like it or not.” After all, Android already has 68 percent of smartphone sales there.

Rubin continued:

Based on our analysis of the apps available at http://apps.aliyun.com, the platform tries to, but does not succeed in being compatible.

It’s easy to be Android compatible, the OHA supplies all the tools and details on how to do it. Check out this blog post that explains how we think about compatibility and how it relates to the ecosystem we worked hard to build. [He then links to the « compatibility » blog post.]

Google victory, right? Well, er, sort of.

Apparently, Google had been pressuring Acer to call off the event for awhile, as this wasn’t the first phone that launched with the supposedly forked Android OS. Also of not here, apparently Acer (as an OHA signatory) agreed not to market/implement an Android fork that is not Android compatible. SO, there’s that. Not a surprise then that Acer’s attempt to launch an Aliyun smartphone didn’t sit too well with Google and that it would try to enforce this agreement.

Of course, at the root of this is the compatibility issue, and whether or not Aliyun is an offender to begin with — whether or not it’s actually a forked Android OS at all. To that point, Aliyun claims that its OS is built from the ground up and is Linux-based, so it’s technically not part of the Android ecosystem. Meaning, then, that it wouldn’t be beholden to dealing with OHA regulations/requirements.

As John Spelich said in response to Google’s statement and then later added to his thoughts in a quote in TIA:

Aliyun OS is not part of the Android ecosystem so of course Aliyun OS is not and does not have to be compatible with Android. It is ironic that a company that talks freely about openness is espousing a closed ecosystem.

This is like saying that because they own the Googleplex in Mountain View, therefore anyone who builds in Mountain View is part of the Googleplex.

Of course, Aliyun is trying to play both sides — remain separate from the Android ecosystem, while being Android binary-compatible. Although it does say its focus is on web apps. Obviously, what tipped off Rubin (as he alludes to in his Google+ post) and Google was the fact that Aliyun is running Android apps. It can’t have it both ways, so if it drops the APK, perhaps Google wouldn’t block the rim…

It’s obviously somewhat of a mess, and Google certainly doesn’t seem to be eager to back down, and Aliyun is staying firm in the fact that it’s NOT actually a forked Android OS and therefore Google is being unreasonable in its demands. If you side with Aliyun in this debate, given Google’s tireless championing of “open” technology, it would be hard not to see the company’s actions as at least a little bit hypocritical in this context. Especially given that this makes Google look like it’s trying to “control” its ecosystem. Probably because it is. Understandable? Yes. As “open” as Google claims? Probably not.

As Jon mentions, Google’s policy on incompatibility is, at the very least, inconsistent. If you take the opposing view, that Aliyun is actually guilty, then one could contend that Google should have enforced the same takedown for Haier, which could be subjet to the same “Android forked OS” (or incompatibility) accusation.

At any rate, I think we can now be sure that Samsung won’t be bringing its own forked OS to the table anytime soon.

Actuality social média – iPhone 5 Pre-Order Sells Out 20X Faster Than 4 And 4S, Further Highlighting Apple’s Dominance

alltraining-computer-training-education-learning-center

 

Pre-orders for the iPhone 5 went live at midnight and, true to form, they went like hotcakes. You may remember that it took 22 hours for the iPhone 4S and about 20 hours for the iPhone 4 to sell out of its pre-order, launch-day stock.

The iPhone 5 took just about 60 minutes. Yep. One hour after pre-orders went live, Apple.com adjusted shipping expectations from one to two weeks due to the overwhelming demand.

Demand for the phone caused problems on Apple’s website and several of the wireless carriers’ sites, as many users were met with error messages when they attempted to pre-order the new iPhone. There’s always plenty of hubbub around Apple product launches, though the pre-order launch of the iPhone 4S came and went without problems on Apple.com or carrier sites. It wouldn’t be surprising if this turns out to be an indication of what’s to come.

All summer we were subjected to seemingly endless speculation and rumors regarding every last detail of the new, new iPhone. But, when it was finally unveiled this week, the reviews — which, while still characterized by the usual fanboi excitement — seemed more lukewarm than in years past. Even compared to the recent iPad/Mac event.

As is so often the case with Apple, the new phone looks great, with the bigger screen and improved speed ranking as my personal favorites. Yet, that being said, I haven’t yet seen the kind of mind-melting innovation and improvement that would justify pre-orders 20 times faster than the 4 and 4S.

Nonetheless, people are still ready to buy it in what will no doubt be massive numbers.

 

Apple iPhone 5 contre Samsung Galaxy SIII

Samsung Galaxy SIII ou iPhone 5 ? Si vous hésitez, voici quelques éléments de comparaison entre les deux meilleures smartphones du moment. Match en huit points.
1 – OS et interface : Samsung a fait énormément de progrès en termes d’ergonomie et de fluidité avec son interface TouchWizz sous Android. Le Galaxy SIII offre, grâce à ces évolutions, un très bon confort d’utilisation. Apple reste cependant un maître dans l’art du design ainsi que de l’ergonomie et son interface garde encore une petite longueur d’avance face aux meilleures surcouches Android, comme celle de Samsung ou même de HTC.
Avantage iPhone 5.
.
.
2 – Puissance : grâce à son architecture de dernière génération, le processeur double cœur de l’iPhone 5 devrait offrir des performances similaires à celle de la puce quadricœur du Galaxy SIII (Samsung Exynos 4412). Dans les jeux vidéo en revanche, le circuit graphique de l’iPhone devrait être nettement plus rapide.
Avantage iPhone 5.
.
.
3 – Connectique : l’iPhone 5 et le Galaxy SIII n’ont finalement en commun qu’une prise jack 3,5 mm pour brancher des écouteurs. Sur le mobile d’Apple tout passe par le connecteur propriétaire Lightning : les transferts avec l’ordinateur, la recharge de l’appareil et le branchement d’adaptateurs divers. Le SIII de son côté est équipé d’une prise micro-USB standard (pour les transferts et chargement). Compatible MHL, cette prise permet de relier le mobile (via un adaptateur) à un téléviseur par un câble HDMI. Le smartphone de Samsung embarque surtout un lecteur de cartes micro-SDHC pratique pour étendre la mémoire interne du SIII.
Avantage Galaxy SIII.
.
.
4 – Dimensions : avec un poids de 112 g pour une épaisseur inférieur à 8 mm, l’iPhone 5 offre un encombrement minimal malgré son écran plus grand. Il tiendra donc plus facilement en poche face à l’immense Galaxy SIII qui certes n’accuse que 132 g pour moins de 9 mm d’épaisseur, mais mesure un bon centimètre de plus en longueur et en largeur. Les amateurs de petit format apprécieront l’iPhone. Les amateurs de grand écran préféreront le SIII.
Match nul, c’est une question de goût !
.
.
5 – Ecran : l’écran Super Amoled du SIII livre des couleurs flatteuses et des noirs d’une profondeur absolue, mais sa luminosité ne compte pas parmi les meilleures, tandis qu’Apple annonce pour son écran LCD une haute luminosité de 500 cd/m2, couplée à un contraste correct. Les deux technologies d’écran sont difficilement comparables et seront – encore une fois – une affaire de goût. En revanche, l’écran Retina au format quatre pouces de l’iPhone 5 devrait être, en termes de qualité, aussi éblouissant que celui du 4S, grâce à une haute définition de 640 x 1 136 points. C’est légèrement inférieur à la définition du SIII, mais comme la dalle de ce dernier est beaucoup plus grande, l’avantage en termes de résolution revient à l’iPhone : 326 points par pouce contre seulement 306 pour le smartphone de Samsung.
Avantage iPhone 5.
.
.
6 – Photo et vidéo : le Galaxy SIII et l’iPhone 5 sont équipés d’un capteur photo huit mégapixels filmant en HD 1080p. Apple annonce des photos et des vidéos améliorées. En toute logique, et – comme selon nos tests – le 4S dépasse très légèrement en qualité le SIII, l’iPhone 5 devrait prendre l’avantage.
Avantage iPhone 5.
.
.
7 – Réseaux mobiles : le Galaxy SIII est limité à un débit de 21 Mbit/s et ne passera donc pas sur les nouveaux réseaux français à 42 Mbit/s. Avantage donc à l’iPhone 5, qui sera compatible avec ces derniers réseaux et peut même se brancher sur les réseaux LTE américains. Rien n’est encore certain, en revanche, concernant la compatibilité de l’iPhone 5 avec les futurs réseaux LTE français prévus pour 2013.
Avantage iPhone 5.
.
.
8 – Autonomie : les chiffres théoriques d’autonomie de l’iPhone 5 annoncés par Apple sont supérieurs à ceux de l’iPhone 4S, mais ne sont pas assez élevés pour dépasser les excellents résultats obtenus par le Galaxy SIII lors de nos tests.
Avantage Galaxy SIII.